EN DIRECT AVEC LE SELECTIONNEUR MAROCAIN L’AMBIANCE DE LA PREPARATION EST BONNE

Avant le départ de la sélection marocaine au Cameroun pour disputer la Coupe d’Afrique du 9 janvier au 6 février, l’entraineur Wahid Halilhodzic a affronté avec beaucoup de courage les représentants de la presse sportive qui ne cessaient de le « harceler » de questions. Certains l’ont critiqué pour son mauvais choix des joueurs sélectionnés, d’autres n’étaient pas d’accord pour ses systèmes de jeu. Pour tous, le Maroc avait une chance incroyable dans les éliminatoires après avoir disputé toutes ses rencontres chez lui. L’éventail de questions était le suivant :

Q- Vos choix pour la liste ont été décidés au milieu d’une grande controverse, en êtes-vous convaincu ?

 

R-La polémique ne s’arrêtera pas quoi qu’il arrive, car c’est une année footballistique et il est très naturel qu’elle précède les grandes compétitions, et les choix d’un entraîneur dans le monde n’ont jamais été unanimes. La différence est parfois dans le respect des coachs qui sont les spécialistes, car ils connaissent les détails fe la réalité footballistique, alors je répète que je suis convaincu de ces choix, qui se sont construits sur la base d’une étude et d’un repérage minutieux (des joueurs) qui a pris beaucoup de temps.

 

Q- Mais il y a aussi un consensus pour ne pas accepter les raisons d’exclure Ziyech et Mazraoui de la liste .

 

R-Je m’ennuie avec ce problème car j’ai expliqué à plusieurs reprises ma position sur les joueurs, en particulier Ziyach. J’ai dit qu’il n’y avait pas de place pour un joueur rebelle .Si je sacrifiais ma position,  je n’abandonnerais pas mes principes . Aujourd’hui, je vois qu’aborder la question de Ziyach, alors que nous sommes sur le point de continuer, dévalorise le public et l’insulte, ce que je ne permettrai pas. Ils se sont sacrifiés avec moi et je sacrifierai ma part pour les protéger à ma manière.

 

Q-Mais le public a le droit de comprendre ce qui s’est passé avec Ziyech, car on parle du champion d’Europe avec son club.

 

R-Je pense que le maillot de l’équipe nationale marocaine est au-dessus de tout le monde et que seuls ceux qui le méritent le porteront, et il n’y a pas de place pour un joueur rebelle et indiscipliné, qui ne respecte pas les consignes. De telles personnes n’ont pas de place avec moi. J’ai construit un groupe solide qui a gagné sans ces deux footballeurs et obtenu des chiffres incroyables lors des qualifications et je pense qu’il mérite un peu de respect et de soutien.

 

Q-Il existe également une controverse sur la convocation tardive de Zalzouli et l’exclusion de Bannon et son inscription sur la liste d’urgence.

 

R-La convocation de Zalzouli n’était pas en retard car je ne devais pas inclure un joueur  participant à la troisième équipe de Barcelone, ​​​​mais quand il a joué avec la première équipe de Barcelone,  je l’ai convoqué, et je ne lui ai donné aucune garantie pour jouer un rôle important, parce que je n’ai pas fait ça tout au long de ma carrière. Le joueur semblait enthousiaste et heureux de représenter son pays, j’ai donc laissé le reste des affaires aux officiels pour communiquer avec la direction du Barça. Quant à Bannon, je l’ai comparé à Shakla et Sami Mayi et j’ai trouvé que cette dernière paire était  plus forte que lui physiquement et était bonne dans d’autres rôles en défense. Ce sont mes priorités dans mon choix et j’en suis responsable.

 

Q-Zalzouli a opté finalement pour la sélection espagnole. Qu’en dites-vous ?

 

R-Je respecte son choix.

 

Q-Comment est l’ambiance des préparatifs et quelle est votre lecture de la chance du Maroc au Cameroun ?

 

R- L’ambiance de la préparations est bonne. Nous sommes en train de vivre une version inédite qui se déroule en temps de pandémie. La situation sera plus compliquée au Cameroun, malgré le protocole sanitaire. On sera tous là avec une arme de prudence, et on se prépare sans matchs amicaux, c’est aussi difficile, avec le retard de l’arrivée des professionnels en Ligue et en Premier League. Nos chances sont comme celles du reste des équipes qui disent être des candidats au titre. Je vois que 5 équipes, dont le Sénégal, sont de sérieux  candidats. Ce que je promets aux Marocains, c’est que nous nous battrons jusqu’au dernier souffle avec force et détermination.

 

Q-Etes-vous satisfait de votre carrière avec l’équipe nationale marocaine ?

 

R-Je suis entièrement satisfait, et les chiffres me soutiennent et me rendent justice. Nous nous sommes qualifiés pour les barrages de la Coupe du monde avec le score maximum, avons marqué 21 buts et encaissé un but. L’équipe nationale marocaine a récemment été nominée pour le prix de la meilleure équipe internationale, aux côtés de l’Italie, du Brésil, de l’Argentine et de la France. Nous avons progressé au classement FIFA, et nous sommes à la tête  des équipes africaines et la première équipe arabe, et l’équipe marocaine est devenue un groupe jeune, en forme pour une décennie.

 

À propos Romaisae

x

Check Also

Médina de Tanger Après «Msarya f’Mdina» la campagne de soutien aux commerces se poursuit

Après les premières journées intitulées «Msarya f’Mdina» (Un tour dans la médina- Cf notre précédente ...

Deuxième gisement de gaz au large de Larache

Dans un communiqué publié, lundi 10 janvier, la compagnie britannique Chariot a indiqué la découverte ...

Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima : Ebauche du nouveau plan de développement régional 2022-2027

Le wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed M’Hidia, et le président du Conseil régional, ...

%d blogueurs aiment cette page :