Le Roi Mohammed VI à la COP22 :

Le Roi Mohammed VI à la COP22 :
Le 21-11-2016 à 12:17:10 « La Conférence-cadre des Nations-Unies à Marrakech sera une COP de vérité et de clarté ; une conférence pour prendre nos responsabilités devant Dieu et l’Histoire, et devant nos peuples ». C’est l’engagement pris par le Roi Mohammed VI, mardi 15 novembre à Bab Ighli, dans son discours d’ouverture du segment de Haut-niveau en présence des Chefs d’Etat, chefs de gouve
ements et autres participants.

Contrairement à d’autres rencontres où beaucoup de promesses ont été faites sans actions concrètes, la COP22 apportera des réponses, notamment à la question des financements en concertation avec tous les pays, devrait-on comprendre des propos du Souverain qui a écarté les décisions imposées et qui ne sont pas respectées par les pays. Le Roi a souligné, à ce propos, que, si ces décisions ne sont pas appliquées, ce n'est pas parce que les pays les rejettent, mais parce qu’ils ne disposent pas des moyens nécessaires pour les appliquer.

Tout en admettant « qu’il ne faut pas forcer les pays, d’emblée, à accepter des décisions auxquelles ils ne pourront pas se conformer », le Roi qui considère que la problématique de l’environnement est une affaire délicate qui doit être abordée avec tout le sérieux et toute la responsabilité nécessaires, estime que « l’enjeu, c’est l’existence de l’Homme, qui exige de nous d’œuvrer ensemble main dans la main pour la protéger », et souligne que « le coût de l’attentisme et le manquement à l’impératif d’affronter le changement climatique et ses effets, auront des conséquences graves, mettant en péril la sécurité et la stabilité et induisant l’extension des foyers de tension et des crises à travers le monde ».

« Nos conférences et nos accords auront-ils un sens si nous laissons les catégories les plus vulnérables, là-bas dans les îles menacées de disparition et dans les champs confrontés au risque de la désertification en Afrique, en Asie et en Amérique latine, face à leur destin lourd de périls ?», s’interrogera le Roi Mohammed VI, indiquant, par ailleurs, qu’« Il devient nécessaire d’unifier l’éducation aux questions de l’environnement et de sensibiliser à son rôle décisif dans la préservation de l’avenir de l’humanité », signifiant ainsi l'urgence d'accorder à l'environnement une place prépondérante dans la société et réaffirmant la volonté du Maroc de consacrer des efforts et des ressources financières disponibles pendant son mandat, pour remplir cette mission difficile mais noble ».

« L’engagement fait de prendre à bras le corps la problématique des changements climatiques à travers l’application de l’Accord de Paris, traduit notre volonté commune de renforcer la solidarité intergénérationnelle », a conclu le souverain, ajoutant que cette implication qui est « une nécessité morale et un devoir humain », doit s’adosser à la foi dans l’inéluctabilité du destin commun et la solidarité sincère entre le Nord et le Sud pour préserver la dignité humaine. Photo: DR

À propos admin

x

Check Also

Spéculation urbanistique : Un espace vert converti en zone d’habitation

« Notre but ultime est d’adapter un Code de l’urbanisme se fixant comme objectifs de ...

Al Irfane : Découverte d’un cadavre en décomposition

Dans l’après-midi de jeudi, la police judiciaire alertée par les habitants d’un immeuble de la ...

Trafic de drogue : Saisies-records de 568000 comprimés d’ecstasy à Tanger Med et 49000 à Nador

Samedi 1er juin courant, les services sécuritaires au port Tanger Med ont procédé à la ...

Aller à la barre d’outils