Retour du Maroc au sein de l’Union Africaine (UA)

Retour du Maroc au sein de l’Union Africaine (UA):
Le 30-01-2017 à 12:20:14 - Le compte à rebours est enclenché;
– Qu’en sera-t-il de l’après réintégration?
– Le défi du Maroc est d’améliorer continuellement ses performances africaines.

Le compte à rebours du retour du Maroc au sein de l’Union africaine (UA) est enclenché. En début de semaine, on sera fixé quant à ce dossier.
Cependant, ce retour n’est pas une fin en soi et le travail ne fait que commencer. Il s’agit donc de se projeter dans l’après-réintégration. Le véritable challenge du Maroc, c’est de s’affirmer comme une force économique incontou
able dans son continent, car les priorités ont bel et bien changé en Afrique. Les pays du continent pensent plus au développement économique, à la coopération gagnant-gagnant et à la prospérité de leurs peuples. Le temps où les alliances se formaient sur des bases idéologiques est définitivement révolu. Et c’est là où le Maroc a le plus de chance de percer dans des zones africaines où il n’y avait point de présence marocaine. Les récentes visites du Roi dans l’Est du continent sont un signal fort dans ce sens. Ce signal ne fera pas que des heureux, mais produira aussi de la jalousie et de la gêne chez certains pays qui croyaient que ce «terrain» leur était exclusivement acquis. D’aucuns estiment que le Maroc est aujourd’hui le premier investisseur dans l’Afrique subsaharienne et le sera davantage avec son retour à l’UA, alors que d’autres considèrent le royaume comme le 3ème pays africain le plus prospère derrière l’Afrique du Sud et le Botswana.

Le véritable défi marocain, c’est donc d’améliorer continuellement ses performances africaines et de nouer des relations diplomatiques avec tous les pays y compris ceux qui reconnaissent le polisario. [/color] Les enjeux d’un retour au bercail pour le Maroc et pour l’Afrique. Depuis le 17 juillet 2016, date à laquelle le Roi Mohammed VI a exprimé aux Chefs d’État africains réunis à Kigali à l’occasion du 27ème sommet de l’Union africaine (UA), la volonté légitime du Maroc de retrouver «sa place naturelle» au sein de cette grande famille institutionnelle panafricaine, après une absence de 32 ans, cette question est au centre d’intérêt de toutes les capitales africaines.

À propos admin

x

Check Also

Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima: 257 MDH pour améliorer les services de santé

Plusieurs conventions de partenariat d’un montant global de 256,9 millions de dirhams (MDH) ont été ...

Visite du sénateur français Olivier Cadic à Tanger

Dans le cadre d’une visite élargie à plusieurs villes marocaines, le Sénateur Olivier Cadic, représentant ...

Un nouveau directeur à l’Institut Cervantès à Tanger

Un nouveau directeur est nommé à la tête de l’Institut Cervantès de Tanger. Il s’agit ...

Aller à la barre d’outils