La sciatique : un symptome douleureux

La sciatique : un symptome douleureux

La sciatique : un symptome douleureux
Le 22-03-2018 à 11:53:50
La Névralgie sciatique, communément appelée sciatique, est une douleur vive ressentie le long de l’un des deux nerfs sciatiques, qui sont les plus gros nerfs de l’organisme. Situés à l’arrière de chacune des jambes, ils rejoignent la colonne vertébrale au bas du dos, juste au-dessus du coccyx au niveau des vertèbres lombaires et sacrées (voir schéma ci-dessous). Le nerf sciatique est un nerf qui assure à la fois la sensibilité d'une partie du membre inférieur et une partie de ses mouvements : il est sensitif et moteur. C'est entre 35 et 50 ans que les sciatiques sont les plus fréquentes. La douleur envahit la fesse et la cuisse et s’étend jusqu’au pied. Le plus souvent, la douleur ne touche qu’un seul côté du corps. Elle peut s’apparenter à une décharge électrique, brève et intense, ou être au contraire plus légère mais constante. Cette douleur s’accentue lorsque l’on est assis, que l’on tousse ou que l’on fait un effort, et est soulagée par la position couchée. Elle peut en outre s’accompagner de fourmillements et d’un engourdissement

Les causes et facteurs de risque de la sciatique
La sciatique n’est pas une maladie en soi, mais le signe que le nerf sciatique est irrité. Cette irritation peut avoir plusieurs causes. Il s’agit le plus souvent d’une he
ie discale, provoquée par l’usure d’un disque invertébral. Les disques situés entre les vertèbres jouent le rôle d’amortisseurs. Avec l’âge, les disques s’assèchent et se détériorent, comprimant le nerf sciatique, une situation qui s’aggrave lorsque l’un des disques fait saillie à l’extérieur de la colonne vertébrale. La sciatique touche souvent les personnes atteintes d’arthrose ou de certaines formes d’arthrite, ainsi que les femmes enceintes, à cause du poids du ventre et de l’augmentation de la sécrétion d’hormones. Les autres facteurs de risque de la sciatique sont le port régulier d’objets lourds, le fait de soulever de gros poids sans positionner correctement le dos et la colonne lombaire, ou la mauvaise posture au quotidien, le port souvent d’un talent haut. Une chute, un accident de voiture ou toute autre situation qui entraîne un coup au dos peut causer un dommage ou une blessure du nerf sciatique.

En outre il existe d’une part des populations à risque, et d’autre part, des facteurs de risque indépendants de l’état de santé de la personne. Ainsi, chez les personnes à risque on retrouve les personnes en surpoids. Le surpoids et l’obésité entrainent aussi la sciatique. En effet, les personnes en surpoids sont plus vulnérables à la sciatique, car elles portent souvent des charges corporelles plus lourdes. Ces charges alourdissent davantage le corps. Une personne diabétique aussi est exposée à un cas de sciatique, étant donné que l’obésité entraine souvent le diabète.

Le traitement médical
En cas de sciatique, il est préférable de ne pas rester immobile plus de 2 à 3 heures en continu la jou
ée car, au-delà, les muscles peuvent s’affaiblir. Il faut essayer de maintenir une activité normale. Le repos est conseillé seulement lorsque la douleur aiguë gêne les mouvements et empêche de travailler. Mais qui dit repos ne dit pas forcément alitement, il faut juste éviter les mouvements douloureux et trouver la position qui soulage le mieux. Les positions les plus confortables seraient sur le côté, avec un oreiller entre les genoux et sous la tête. On peut aussi s’allonger sur le dos, avec les genoux ainsi que la tête et les épaules légèrement surélevés par des oreillers. On peut éventuellement s’adresser à un masseur-kinésithérapeute qui va mettre en place une physiothérapie ou utiliser des techniques de massage qui vont soulager temporairement la douleur. Divers médicaments peuvent être utilisés pour soulager la douleur. En première ligne : les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) disponibles en vente libre et qui possèdent un effet antidouleur, en plus d’être anti-inflammatoires (par exemple, l’ibuprofène (Antarene®, Norodol®), l’acétaminophène et l’acide acétylsalicylique (Aspirine). Si la douleur résiste à ces médicaments, des relaxants musculaires, des anti-inflammatoires non stéroïdiens à plus fortes doses ou des narcotiques prescrits par le médecin peuvent être employés. On peut aussi avoir recours à des infiltrations de corticoïdes qui sont un appoint fréquemment concluant. Il faut savoir que ces traitements médicaux offrent un soulagement à court terme, mais pas de bénéfice à long terme.

Si les douleurs persistent plus de 3 mois malgré les traitements prodigués, la chirurgie peut être envisagée. Seules 5 % des sciatiques sont opérées, quand les autres traitements ont échoué, que la sciatique est invalidante et si l’imagerie confirme le lien avec une he
ie. La chirurgie permet d’enlever la pression qu’exerce le disque vertébral sur le nerf sciatique.

Pour éviter la sciatique, il faut apprendre des gestes simples comme éviter de mobiliser le bas du dos dans les gestes de la vie quotidienne. Il faut adopter une position adéquate. Ne vous penchez jamais vers l'avant : il faut plutôt vous accroupir, maintenir le dos droit et tenir l'objet le plus près possible de votre corps. Ne surtout pas faire de mouvement brusque ou de torsion, qui favorisent largement l'apparition d'une he
ie discale. Au bureau, il faut se positionner devant l’écran de son ordinateur avec les pieds reposent à plat sur le sol et les avant-bras proches du corps. Enfin, il serait idéalement nécessaire de faire régulièrement du sport ou d'avoir une activité physique comme la marche..

À propos admin

x

Check Also

Un pédophile français devant le parquet à Tanger

Un ressortissant français, arrêté en flagrant délit d’actes pédophiles, le 14 mai dernier à Tanger, ...

Le directeur du CRI-TTA Omar CHRAÏBI Contraint à un congé ouvert

Le directeur du centre régional d’investissement Tanger –Tétouan-Al Hoceima ( CRI-TTA), Omar CHRAÏBI, aurait été ...

Commerce extérieur : un trou de 206 milliards de dh !

Le commerce extérieur est l’une des faiblesses structurelles de l’économie marocaine. Le déficit commercial s’est ...

Aller à la barre d’outils