Les procureurs d’Afrique en conclave à Tanger

La ville de Tanger a abrité, les 26 et 27 juin, les travaux de la deuxième réunion biennale des comités stratégique et exécutifs de l’Association des procureurs d’Afrique (APA).
Ainsi, des procureurs généraux et des responsables des ministères publics du Maroc, d’Angola, d’Egypte, des Îles Maurice, du Kenya, du Mozambique, de l’Ouganda, du Rwanda et du Sénégal ont pris part à cette réunion, aux côtés de représentants de l’Organisation internationale pour les migrations et de l’Initiative de l’Etat de droit à l’Association des barreaux des Etats-unies (ABA ROLI).
Selon le procureur général du Roi près la Cour de Cassation, président du ministère public, Me Mohamed Abdennabaoui, l’organisation de cette réunion vient consacrer la politique africaine du Roi Mohammed VI, et refléter l’engagement du royaume dans la coopération sud-sud, dira-t-il, soulignant que la tenue de ce conclave à Tanger intervient moins d’une année après l’adhésion du Maroc à l’APA.
« La réunion a débattu de la coopération judiciaire en Afrique, étant donné l’emplacement du Maroc en tant que trait d’union entre l’Afrique et l’Europe, et son rôle dans la coopération internationale, a-t-il ajouté, rappelant que cette réunion, qui intervient au lendemain de celle du comité stratégique de l’Association, “établira l’ordre du jour de
l’Assemblée générale, qui sera mis à exécution par les membres dans le cadre de la coopération entre eux”.
Me Abdennabaoui a souligné que cette rencontre “reflète la volonté des procureurs généraux africains de coopérer dans l’objectif de lutter contre la criminalité dans le cadre des prérogatives des parquets dans chaque pays”.
De son côté, le procureur général d’Egypte, président de l’APA, Me Nabil Sadek, estime que cette réunion s’inscrit dans le cadre de la lutte commune contre le crime et consacre la coopération et l’échange des informations entre les pays concernés.
« Cette rencontre a lieu alors que le crime “est devenu transfrontalier” explique Me Sadek , appelant à davantage de coopération, considérant que “la coopération entre les pays africains est de nature à faciliter les procédures, à sécuriser les frontières et à lutter contre la traite des êtres humains, le trafic de drogue et les différentes formes de la criminalité transnationale ».

À propos admin1

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Un pédophile français devant le parquet à Tanger

Un ressortissant français, arrêté en flagrant délit d’actes pédophiles, le 14 mai dernier à Tanger, ...

Le directeur du CRI-TTA Omar CHRAÏBI Contraint à un congé ouvert

Le directeur du centre régional d’investissement Tanger –Tétouan-Al Hoceima ( CRI-TTA), Omar CHRAÏBI, aurait été ...

Commerce extérieur : un trou de 206 milliards de dh !

Le commerce extérieur est l’une des faiblesses structurelles de l’économie marocaine. Le déficit commercial s’est ...

Aller à la barre d’outils