Accueil » Région & La ville » Hommage posthume de « Confluences Musicales » au Grand musicien Tangérois Feu Sidi Mohammed Merrouch

Hommage posthume de « Confluences Musicales » au Grand musicien Tangérois Feu Sidi Mohammed Merrouch

Extraits d’un très long et vibrant hommage posthume de « Confluences Musicales » au Grand musicien Tangérois Feu Sidi Mohammed Merrouch

«Après de longs mois de combat contre la maladie, vient de nous quitter l’un des prestigieux musiciens de Tanger. Feu si Mohammed Merrouch est décédé dans la soirée de samedi19 septembre 2020 et enterré, le lendemain au cimetière de la vieille médina à Rabat.

Le défunt comptait, de 1952 à 1988, parmi les fleurons du fameux orchestre national de musique arabo-andalouse dirigé par feu  Moulay Ahmed Loukili.

Le regretté Mohammed Merrouch vit le jour à Tanger en 1933. Il étudia à l’institution coranique, avant de regagner  la célèbre institution de Sidi Abdellah Guennoun. Il s’initia à l’art de la musique dès son jeune âge, étant  né dans une famille de mélomanes, son oncle n’était autre que le grand maître d’al-ála , M’allem Larbi Siyyar.

Plus tard, il voyagea avec sa famille à Tétouan où il poursuivit ses études secondaires et où il fera la connaissance du génie de la musique traditionnelle, Abdessakak Chekkara, qui va l’inviter à intégrer son orchestre.  En 1952, toujours à Tétouan, il rejoint le conservatoire de musique juste avant l’arrivée du grand maître Mohammed Ben Larbi Temsamani. De retour au bercail, il se joint à l’Orchestre de l’Art de Tanger sous la houlette du professeur Driss Cherradi.

Si Mohammed Merrouch va ensuite avoir l’honneur, avec de jeunes scouts de sa génération, de saluer le Roi Feu Mohammed V au Palais des Congrès à Marshan, lors de la victorieuse visite du Défunt Souverain en 1957.

Après l’Indépendance, feu Merrouch créa « l’Orchestre des Jeunes de l’Indépendance » (…). En 1962, Il sera recruté par Moulay Ahmad Loukili pour faire partie de l’Orchestre National (…) ;  il a été également  désigné pour veiller sur les archives de la radio et de la télévision, concernant la musique traditionnelle Al-Ala et al-Tarab al-Gharnati (…).

Il est très difficile de cerner la vie de Merrouch en quelques lignes.(…).

Je (…) lui souhaite, au nom de notre association « Confluences Musicales » de reposer en paix, et prions Allah le Miséricordieux d’avoir le défunt en Sa Sainte miséricorde et  l’accueillir en Son Vaste Paradis.

Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons

 

                                                                                                                Omar Metioui

 

 

À propos admin1

x

Check Also

Tanger prépare ses plages pour l’été

La saison estivale sera ouverte  du 1er juin au 15 septembre 2021, dans la préfecture ...

Le cerveau de votre enfant par le Dr Daniel J.Siegel et Tina Payne Bryson

Voilà un très bon livre de vulgarisation sur les différents moyens d’aider son enfant à ...

Interview exclusive sur Le Cannabis à usage médical

En marge des travaux du 1er Congrès sur le cannabis, tenu du 20 au 22 ...

%d blogueurs aiment cette page :