Accueil » Tourisme » Covid 19 : Profonde crise chez les bazaristes

Covid 19 : Profonde crise chez les bazaristes

Le Site électronique «Marocains du monde» s’est intéressé, cette semaine, aux bazaristes marocains, notamment ceux de Tanger, dont il signale la détresse commerciale face à la pandémie du Coronavirus qui a mis un frein à l’arrivée des touristes généralement friands des produits de l’artisanat marocain.
« Criblés de dettes et faute de clients, les bazaristes sont menacés de faillite et voient se profiler à l’horizon, des jours sombres pour la profession », peut-on lire dans le site, ajoutant que « ces vendeurs d’articles artisanaux dont la clientèle est essentiellement composée de touristes étrangers ne savent plus où donner de la tête. Deux mois après le déconfinement, la reprise de leur activité est toujours compromise. Acculés par des dettes et faute de clients, ils sont nombreux à désespérer et prêts à rendre le tablier ».
Citant Mohamed Bekkouri Alami, président de l’association des bazaristes de Tanger, «Marocains du monde» peint un tableau très peu reluisant de la situation  qui demeure incertaine et constitue une réelle menace de faillite collective pour la profession.
«La plupart d’entre nous n’ont pas les moyens de payer leur loyer et les frais d’électricité de leurs locaux. Les professionnels ont choisi de ne pas ouvrir leurs magasins  devant cette situation, par manque de clients », déplore Mohamed Bekkouri Alami, affirmant : « beaucoup d’entre nous ont eu recours au crédit pour s’approvisionner en marchandises pour l’hiver et pendant les préparatifs pour la reprise. Une grande partie des articles achetés est presque entièrement endommagée par l’humidité… ».
Dans  l’impasse, les bazaristes  tentent de se faire entendre, en multipliant leurs demandes de soutien aux responsables. De l’avis de plusieurs professionnels,  la situation est de plus en plus  pénible pour ces commerçants saisonniers qui sont atteints de plein fouet  par la crise liée au Covid-19. Pire, le maintien prolongé  de Tanger dans la Zone II du fait des nombreux cas  de contamination au Covid-19, rend davantage la situation difficile et ne permet pas aux clients nationaux potentiels d’accéder à la ville.
« Autant le dire que l’avenir est incertain pour les bazaristes en général et ceux de la ville du détroit en particulier. Ceux-ci, ont besoin d’interlocuteurs parmi les représentants des départements concernés et des institutions partenaires pour trouver une solution à leurs gros problèmes, insiste Bekkouri Alami concluant :« nous aurons beaucoup de mal à sortir de cette crise aigüe  et reprendre normalement nos activités pendant la période post-pandémie ».

À propos admin1

x

Check Also

Trois communiqués focalisés sur La Femme et les Jeunes du Nord

Dans le cadre d’une vaste  campagne de communication, à l’occasion de la commémoration de la ...

Après un léger déclin conjoncturel, on relève une Renaissance culturelle à Tanger

La cité pittoresque de Tanger a , de tout temps, été le berceau de différentes ...

Nador Saisie de 5000 comprimés d’ecstasy

Dans la soirée de samedi dernier,  la police judiciaire de Nador a procédé à la ...

%d blogueurs aiment cette page :