Accueil » conférence » Conférence à Tanger : commémorant  la Journée Nationale de l’Architecte

Conférence à Tanger : commémorant  la Journée Nationale de l’Architecte

Prix annuel pour récompenser les meilleurs « Eco-Quartiers » dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima

A l’occasion de la commémoration de la 34ème Journée nationale de l’architecte, le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, et le Conseil national de l’Ordre des architectes, ont organisé, mardi, une conférence présidée , à Tanger, par  la ministre de tutelle, Nouzha Bouchareb, en présence du wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed M’hidia  aux côtés de  professionnels du secteur et de représentants de la société civile.
Cette rencontre était pour les participants l’occasion d’émettre un ensemble de recommandations retenues à l’issue d’un long processus de débats.
Les intervenants ont ainsi appelé
à l’élaboration d’un modèle de gouvernance concernant le patrimoine, tout en généralisant une doctrine d’intervention interdisciplinaire et interministérielle traduisant les Directives royales en la matière,  soulignant  la nécessité de définir clairement les spécificités et l’authenticité du patrimoine marocain et de se baser sur la doctrine d’intervention partagée pour mettre en œuvre un plan de formation de l’ensemble des agences de l’Etat et des collectivités territoriales, chargées de missions liées à la maîtrise d’ouvrage et à la maîtrise d’œuvre, et ce dans le but d’améliorer la qualité des prescriptions.
On également mis en exergue l’importance d’élaborer des stratégies de formation intégrée de l’ensemble des acteurs concernés, notamment les architectes, les archéologues, les conservateurs, les laboratoires, les bureaux d’étude, les techniciens, les entreprises et les restaurateurs spécialisés.
Par ailleurs, les intervenants ont estimé que le fait d’impliquer simultanément l’ensemble des partenaires dans la conduite de chantier serait la meilleure façon d’amorcer un esprit de service public indispensable à une meilleure coordination interprofessionnelle sur différents stades du projet.
Ils ont appelé aussi à mettre à jour la réglementation concernant la protection du patrimoine et les statuts du lancement de l’échelle de compétences, à l’augmentation de la capacité du service national de l’inventaire et à la redéfinition des priorités dans le cadre d’une planification en interne. Il s’agit également d’augmenter les capacités budgétaires consacrées à la formation professionnelle et à la sauvegarde du patrimoine, d’identifier les spécificités du patrimoine local et les priorités en termes d’inventaire et de sauvegarde, et d’assurer la coordination entre services territoriaux, administration centrale et compétences locales (laboratoires, bureaux d’étude ..).
On conçoit qu’il est nécessaire d’améliorer les procédures d’élaboration de projets en se dotant de compétences ad-hoc pour l’élaboration des projets, tout en améliorant les procédures de pilotage des projets.
Par la même occasion, plusieurs conventions ont été signées dans le domaine de l’architecture. Ainsi, un partenariat pour la mise en œuvre des dispositions législatives réglementaires portant sur les accessibilités urbanistiques et architecturales des personnes a été signé par la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Nouzha Bouchareb, et la ministre de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la femme, Jamila El Moussali.

L’objectif de cette convention est de mettre en œuvre la loi n°10-03 relative aux accessibilités pour les personnes en situation de handicap, tout en sensibilisant les architectes à la prise en compte des accessibilités pour ces personnes. Une convention-cadre de coopération a également été signée par Mme Bouchareb et la représentante de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO),  Mme Golda El Khoury. Cette convention définit la mise en place d’un mécanisme de coordination institutionnelle au niveau national, régional et local. Pour la prise en compte de la sauvegarde des tissus traditionnels, et œuvrer pour la redynamisation du patrimoine dans le domaine du développement urbain et rural.
Par ailleurs, le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la politique de la ville paraphé avec le Holding Al Omrane, le Conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et le Conseil national de l’ordre des architectes, une convention cadre pour l’organisation du prix annuel primant les meilleurs « Eco-Quartiers » dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.
Une convention signée par le Conseil national de l’ordre des architectes et la Fédération des architectes francophones d’Afrique, a également concerné la promotion de l’architecture par la mise en place d’échanges sous forme de conférences, de séminaires et de formations dans le domaine de l’acte de bâtir et de construire.
Enfin, dans le cadre du mécénat culturel, une cinquième convention a été signée à pour la construction d’une maison de l’architecte qui sera mise à la disposition du grand public.

À propos admin1

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :