Accueil » Tourisme » Tanger Tourism Expo : Trop de tapage et… des résultats médiocres

Tanger Tourism Expo : Trop de tapage et… des résultats médiocres

Tanger Tourism Expo : Trop de tapage et… des résultats médiocres, contrairement à l’image fantasmagorique tissée par les organisateurs !
[color=#999999][size=10]Le 26-10-2015 à 08:58:37 [/size][/color][b][justify][size=10][color=#333333] Le premier salon «[color=#993300]Tanger Tourism Expo[/color] » qui s’est ouvert à l’hôtel Royal Tulip le 21 de ce mois et qui ferme ses portes ce samedi, n’a pas tenu ses promesses et s’est avéré loin de l’image fantasmagorique tissée à tambours battants, depuis plusieurs mois, par les organisateurs pour qui il s’agissait du « premier avènement touristique de la ville » prévoyant des dizaines de pays participants ; un chapiteau principal d’une superficie de 7400 m² ; 300 stands d’exposition ; plusieurs conférences et séances de travail ;[color=#993300] 5000 professionnels[/color] ; 30000 visiteurs grand public ; 250 jou
alistes et 25 millions d’auditeurs et téléspectateurs.

Or, malheureusement, la réalité en a été amèrement autre avec seulement[color=#993300] 500 m² d’espace d’exposition[/color] dans une salle d’hôtel, avec seulement une trentaine de stands, la plupart nationaux et locaux, et d’autres restés vides.

Un naufrage total ! Pourquoi ?
A quelques jours de l’ouverture de ce salon, nous avions pressenti cet échec et l’avions annoncé dans une précédente édition de notre hebdomadaire.
Nous n’avions pas tort … ! [/color][/size][/justify][/b][center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/tanger_expo.0.26.10.2015.jpg[/img][/center][center][color=#3366ff][size=19]***[/size][/color][/center][justify][size=12][color=#000066] L’idée première serait partie du fait que, dans le but d’apporter leurs idées et leurs compétences au marché du tourisme marocain, en prévision de l’échéance 2020, des professionnels du tourisme ont décidé de créer un nouveau salon « [color=#ff0000]inte
ational [/color]» pompeusement appelé « [color=#ff0000]Tanger Tourism Expo[/color] » qui devait permettre d’accueillir plusieurs pays venant exposer leur savoir-faire dans le domaine et leur culture.

Les organisateurs estimaient qu’il s’agissait d’une nouvelle opportunité économique pour Tanger.

Selon Sami Bekkaoui, dirigeant du comité organisateur de cette manifestation, qui a convoqué des conférences de presse tout au long des de
iers mois, ce 1er salon inte
ational du tourisme au Maroc devait enregistrer la participation de [color=#ff0000]17 pays [/color]dont l’Espagne, la Turquie, les Etats-Unis, le Danemark, la Belgique, les Pays Bas, le Vietnam, le Cambodge, le Bangladesh, la Tunisie, l’Algérie et la Côte d’Ivoire, annoncés comme avoir confirmé leur participation.

Le budget alloué à l’organisation de cet évènement était, en théorie, de l’ordre de [color=#ff0000]15 millions[/color] de dirhams (MDH), financés entièrement par la société organisatrice qui a annoncé des chiffres astronomiques, dès le départ : un chapiteau principal d’une superficie de 7400 m² ; 300 stands d’exposition ; des dizaines de conférences et de séances de travail ; 5000 professionnels ;[color=#ff0000] 30000 visiteurs[/color] grand public ;[color=#ff0000] 250 jou
alistes[/color] et 25 millions d’auditeurs et téléspectateurs.

Or, malheureusement, la réalité en a été amèrement autre avec seulement 500 m² d’espace d’exposition dans une salle d’hôtel, une trentaine de stands, la plupart nationaux et locaux, et d’autres restés vides ; avec une dizaine de jou
alistes sans badge.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/tanger_expo.26.10.2015.jpg[/img][/center] [center][size=8][color=#999999]Sami Bekkaoui lors de la conférence de presse de mercredi :« Que Dieu châtie en leurs enfants tous ceux qui se sont mis en travers de l’organisation de ce salon» Photo : Hammouda[/color][/size][/center]Lors de l’ultime conférence de presse improvisée mercredi, tenue quelques instants seulement avant la cérémonie d’ouverture du salon, avec un retard de 90 minutes sur l’heure convenue, imputé à des raisons personnelles du principal initiateur, qui est apparu apparemment stressé et qui, sans aucun souci de civilité pour s’excuser, en est arrivé, sans nommer personne, à s’en remettre à la Justice divine pour châtier en leurs enfants, dira-t-il, les méchants qui ont saboté l’organisation de son salon. Une façon de rejeter, sur autrui, la responsabilité du cuisant échec de cette première édition.

Au fait, à quoi serait dû cet échec ? En tout cas sûrement pas au mauvais sort jeté ou au mauvais œil, tel qu’on veut bien nous le faire croire en arguments dignes de Jamaâ Lefna, mais aux nombreux dysfonctionnements qui ont jalonné la longue période de préparation. Cela vient, en premier lieu, d’une grosse faute stratégique se matérialisant dans le fait singulier que les organisateurs, imbus d’un excès de confiance frôlant la mégalomanie, ont fait cavalier seul, boycottant ainsi la contribution des professionnels du secteur qui auraient pu apporter de l’eau à leur moulin.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/tanger_expo1.26.10.2015.jpg[/img][/center] [center][size=10][color=#999999]Une trentaine de stands au lieu des 300 annoncés. Photo : Hammouda[/color][/size][/center]Citons à ce propos le rôle positif qu’auraient pu jouer l’Office national marocain du Tourisme ([color=#ff0000]ONMT[/color]) et les Conseils régionaux du Tourisme ([color=#ff0000]CRT[/color]) dont celui de Tanger-Tétouan qui a eu tout de même la bonne volonté de prendre le train en marche pour se mettre de la partie à quelques jours seulement de l’ouverture du Salon, juste pour essayer d’atténuer une situation qui s’annonçait désastreuse. Malheureusement, c’était déjà trop tard parce que les carottes étaient déjà cuites, et le président[color=#ff0000] Mustapha Boucetta[/color] et son équipe n’ont pu qu’assister, impuissants au naufrage du salon, soi-disant inte
ational.

Les responsables du [color=#ff0000]CRT-TT[/color] sont toutefois parvenus à faire annuler de justesse, une décision de de
ière minute, tendant à empêcher l’ouverture du salon faute d’autorisation des autorités locales.

Questionné à ce propos, Sami Bekkaoui a affirmé avoir pourtant obtenu l’autorisation du ministre du Tourisme, Lahcen Haddad en personne, au mois de mars de
ier déjà. Or, apparemment, ce ministre n’aurait appris l’existence du projet de ce salon qu’à travers la presse qui en a fait un tabac médiatique à la demande des organisateurs qui auraient émis quelque 200 communiqués de presse.

On conclura avec la meilleure, celle du cocktail dînatoire inaugural qui devait être offert dans la soirée de mercredi par les organisateurs aux participants au salon, à travers un sponsor, et qui a été avorté faute de confirmation et surtout de moyens.

Après s’être attablés, les invités ont [color=#ff0000]dû repartir sur leur faim[/color].
Ainsi, on aura assisté à[color=#ff0000] une expérience non réussie[/color] en matière de promotion de la destination Maroc et celle de Tanger. [/color][/size][/justify] [size=9][color=#ff0000]M. ABOUABDILLAH [/color][/size][center][size=17][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :