Accueil » Actualités » Les protestations populaires n’inquiètent pas Amendis ..!!

Les protestations populaires n’inquiètent pas Amendis ..!!

Les protestations populaires n’inquiètent pas Amendis : la consommation domestique ne représente que 32% de ses recettes
[color=#999999][size=10]Le 26-10-2015 à 09:15:42 [/size][/color][b][justify][size=10][color=#333333] [color=#993300]La population tangéroise[/color], dans sa quasi-totalité, a adopté, samedi soir, une singulière façon de protester contre les factures salées de la société délégataire de distribution d’eau et d’électricité Amendis, filiale de Véolia, à travers une extinction des lumières de[color=#993300] 20 h à 21 h[/color], partout dans les demeures, les commerces et certaines rues, hormis les artères principales de la ville.

En réalité, si cette mesure collective de protester représente une certaine importance sur le plan moral, elle ne semble pas inquiéter, outre mesure, la société délégataire dont la consommation domestique ne représente que[color=#993300] 32 %[/color] des recettes globales versées par 500 mille abonnés, alors que les 68% restants proviennent du secteur industriel et autres gros consommateurs publics et privés. [/color][/size][/justify][/b][center][color=#3366ff][size=19]***[/size][/color][/center][justify][size=12][color=#000066]Ainsi donc, comme nous l’avons souligné dans notre précédente édition, Amendis est confortablement installée dans son fauteuil de délégataire, à l’abri de toute mesure coercitive ou punitive de la part de l’autorité délégataire impuissante qui, se sentant empêtrée dans des clauses contraignantes d’un cahier des charges accablant, n’a, jusqu’à présent pu prendre aucune mesure contre ce délégataire, malgré les mouvements populaires répétitifs et le jugement rendu par la Cour des Comptes faisant état de plusieurs violations par Amendis, des clauses et conditions générales du cahier des charges la liant à la ville de Tanger.

Tout a commencé il y a deux semaines, par la réception par une grande partie des [color=#ff0000]17.000 ménages[/color] de Bir Chifa, de factures du mois d’août en forte hausse par rapport au mois de juillet. On considère que cela est dû à au moins [color=#ff0000]trois raisons[/color]:

[color=#993300]1-[/color]le relevé des compteurs pour la consommation des mois d’été n’aurait pas été fait en raison des congés et le rattrapage opéré sur les factures du mois d’août a fait passer les facturations récapitulatives à des tranches supérieures ;
[color=#993300]2- [/color]Amendis n’aurait pas, malgré ses engagements, installé des compteurs individuels dans des bâtiments où logent plusieurs ménages ;
[color=#993300]3-[/color] l’accueil des abonnés serait mauvais à Bir Chifa où il n’existe pas de procédure de dépôt des réclamations, sachant que sur les 17.000 factures distribuées, [color=#ff0000]5.000 abonnés [/color] ont vu leur montant augmenter de plus de 30%.

Jusqu’à présent, on a noté une réaction des élus locaux se disant « solidaires avec la population, ce qui ne veut strictement rien dire, sachant que le maire et son staff du conseil de la ville ne possèdent pas les moyens adéquats pour contrecarrer Amendis. D’ailleurs le président et les membres du précédent conseil ont essayé, à un certain moment, d’affronter le délégataire, mais leur démarche avait fini en que de poisson et leur action est tombée à l’eau.

Malgré tout, la nouvelle équipe conduite par[color=#ff0000] Mohamed Bachir Abdellaoui[/color], confrontée à sa première épreuve populaire pouvant menacer l’ordre public, a tenu des réunions marathon avec Amendis, aux fins de trouver une solution. Une première décision porterait sur la vérification des consommations d’eau et d’électricité et des facilités de paiement étalées.

Le problème reste donc entier et tout le monde scrute l’horizon pour savoir quelles mesures sérieuses seraient prises pour régler cet épineux problème qui revient sur le tapis depuis maintenant 13 ans alors qu’il reste dans la vie d’Amendis 12 autres années durant lesquelles la société pourrait continuer à imposer sa volonté et ses abus aux autorités et à la justice marocaines et surtout à ses 500 mille abonnés qui paient la factures des erreurs commises par de précédents élus et administrateurs démontrant leur nullité et leur ignorance en matière de gestion des affaires publiques. [/color][/size][/justify][center][size=17][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :