Accueil » Infos 24 » Président français François Hollande

Président français François Hollande

Bienvenue ce samedi à Tanger au Président français François Hollande pour une visite de travail et d’amitié
[color=#999999][size=10]Le 19-09-2015 à 11:35:51 [/size][/color][b][justify][size=10][color=#333333] A l’invitation de SM[color=#993300] le Roi Mohammed VI[/color], le président français [color=#993300]François Hollande[/color] est attendu ce samedi à Tanger, pour [color=#993300]une visite officielle[/color] de travail et d’amitié de deux jours.

Cette visite devrait permettre aux deux chefs d’Etat d’avoir un très large échange de vues et de faire progresser la coopération bilatérale dans plusieurs domaines, notamment la lutte contre la radicalisation, le développement économique, la préparation de la présidence française de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques COP21 à Paris, du 30 novembre au 11 décembre 2015, et de la présidence marocaine de la [color=#993300]COP22 [/color]en 2016. [/color][/size][/justify][/b][center][color=#3366ff][size=19]***[/size][/color][/center][justify][size=12][color=#000066]Le Président français sera accompagné de quatre ministres, celui de l’Intérieur, Be
ard Cazeneuve ; [color=#ff0000]le ministre des Affaires étrangères[/color], Laurent Fabius ; celle de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, et la ministre du Travail, Myriam El Khomri.

Le Président de l'Institut du monde arabe ([color=#ff0000]IMA[/color]) à Paris, Jack Lang, et une quarantaine de jou
alistes représentant les médias français seront également du voyage.

Les relations entre le Maroc et la France sont marquées du sceau de l'amitié, de l'affection et du respect réciproque, a affirmé Jack Lang, se réjouissant de la nouvelle dynamique que connaît la coopération bilatérale dans tous les domaines.

[color=#ff0000]La visite d’Etat [/color]de M. François Hollande au Maroc vient, en effet, confirmer le réchauffement des solides liens unissant les deux pays et qui ont été, pendant près d’un an, l’objet d’une brouille diplomatique survenue à la suite des dépôts de plaintes en France pour « torture » notamment contre le chef du contre-espionnage marocain, Abdellatif Hammouchi.

Pour rappel, la réconciliation entre Paris et Rabat avait été déjà scellée avec la signature au début de 2015, d’un nouvel accord de coopération judiciaire entre les deux pays, suivie d’une rencontre à l’Élysée, entre SM le Roi Mohammed VI et le Président François Hollande.

Les échanges et les rapports entre le Maroc et la France sont tellement denses et diversifiés que de tels incidents de parcours sont loin de les altérer ou de les interrompre, sachant que les deux pays sont prédisposés, plus que jamais, à intensifier leurs relations bilatérales au plan économique et politique, nonobstant l’alte
ance des gouve
ements de gauche et de droite, à Paris comme à Rabat.

Forts d’une histoire partagée et d’une communauté de destin, portés par l’ambition de renouveau, le Maroc et la France œuvrent en permanence à réaffirmer leur attachement à la richesse des liens et à la force de leur amitié, ainsi qu’à promouvoir la vitalité de leur coopération sur tous les plans notamment économique.

En effet, la ferme détermination des deux pays à insuffler une nouvelle dynamique à leur relation bilatérale ancrée dans l’histoire, s’est illustrée lors de la rencontre, en février de
ier à Paris, entre SM le Roi Mohammed VI et le Président français qui a été un témoignage éloquent de la densité, de la solidité et de la fluidité d’une relation inscrite dans la durée, embrassant différents domaines et résistant à toutes les difficultés et incompréhensions.

Cette rencontre au sommet, qui a marqué [color=#ff0000]une nouvelle dynamique [/color]de coopération confiante et ambitieuse entre le Maroc et la France, a été suivie d'une série d'échanges de visites ministérielles dont celles de Manuel Valls, Premier ministre français à Rabat et Abdelilah Benkirane, chef du gouve
ement marocain à Paris, et de la tenue, fin mai de
ier, de la 12ème réunion de haut-niveau qui a été l’occasion de donner une nouvelle impulsion aux relations maroco-françaises qui se caractérisent par leur densité sur le plan économique, en témoignent le lancement de plusieurs projets communs et la forte présence des entreprises françaises dans le Royaume.

L’usine [color=#ff0000]Renault Tanger[/color] qui a permis de faire du secteur de l’automobile un fleuron de l’industrie marocaine illustre parfaitement ce partenariat économique exemplaire qui est appelé à se renforcer davantage à la faveur de la belle aventure que mènent les entreprises des deux pays dans le continent africain.

Cette marque de confiance des opérateurs économiques français à l’égard du Royaume s’est concrétisée une fois de plus avec la signature récemment de l’accord portant sur l’implantation au Maroc d’un deuxième constructeur automobile français, en l’occurrence [color=#ff0000]PSA [/color]Peugeot Citroën, une confiance qui a permis de faire de l’industrie automobile le premier secteur à l’export en 2014 du pays.

Cette nouvelle implantation reflète aussi l’ambition commune des deux pays de poursuivre le renforcement de leur partenariat en développant des projets conjoints dans les secteurs d’avenir en particulier les transports, les énergies renouvelables, le numérique et le tourisme, en direction des marchés émergents de la région, notamment en Afrique.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/les_ministres_marocaines_en_france.jpg[/img][/center] [size=10][center][color=#999999]Be
ard Cazeneuve – Myriam El Khomri – Najat Vallaud-Belkacem – Laurent Fabius.[/color][/center][/size]A cet égard, la France est appelée à saisir l’opportunité de la présence des entreprises marocaines dans plusieurs secteurs en Afrique pour développer une coopération triangulaire au bénéfice de tous.

Satisfaits du dynamisme du partenariat économique bilatéral, les deux parties avaient convenu de continuer à favoriser le rapprochement entre les opérateurs des deux pays, d’autant plus que la France demeure le premier partenaire économique du Maroc.

Par ailleurs, il y a lieu de rappeler l’important soutien financier accordé par l’Agence française du développement (AFD) à plusieurs projets de développement économique dans le Royaume.

A ce propos, les deux pays s’étaient engagés à promouvoir les [color=#ff0000]PME [/color]et les coopérations industrielles, en mettant notamment en place une ligne de crédit en faveur des PME marocaines pour l’acquisition de biens et de services français à hauteur de 25 millions d’euros qui vient compléter la convention de transfert du Fonds de garantie de la restructuration financière au Fonds de garantie PME, signée par les ministres des Finances, le 13 avril 2015.

Dans le domaine des Transports, la France s’est engagée pour 65 millions d’euros pour l’extension du réseau de tramway de Casablanca, outre le renforcement de la coopération visant la montée en gamme technologique dans le domaine ferroviaire y compris dans la construction de la Ligne à grande vitesse du TGV devant relier Tanger à Casablanca à l’horizon 2017.

La coopération économique bilatérale s’étend aussi au secteur agricole via l’accompagnement par la France du plan Maroc Vert, de même qu’une convention de prêt non souverain de 20 millions d’euros entre l’AFD et la Société de financement pour le développement agricole Tamwil el fellah, filiale du Crédit agricole du Maroc a été signée lors de la réunion de Haut-niveau.
Conce
ant le secteur touristique, la France contribue notamment par un prêt non souverain de 20 millions d’euros au financement d’une station de tourisme durable dans la région d’Agadir.

D’autre part, le Maroc et la France affichent leur volonté d’inciter les opérateurs évoluant dans le cadre du pôle compétitivité économique, à poursuivre leur coopération, en examinant les modalités visant la poursuite de la promotion des relations commerciales franco-marocaines et le développement des investissements entre les deux pays.

Ainsi, au plan économique, entre les deux pays, d’une manière générale, le premier partenaire commercial du Maroc, la France détient, de loin, le premier stock d’Investissement direct étranger, soit environ 40% du total.

Au niveau du commerce extérieur, en 2014, les exportations françaises vers le royaume, hors matériel militaire, se sont élevées à 3,77 milliards d'euros en très léger repli. Celles du Maroc vers la France à 3,63 milliards d'euros, soit +9%. La France qui dégageait l'an de
ier un excédent d'environ 140 millions d'euros, reste aussi l'un des principaux fou
isseurs de matériel de défense avec notamment la livraison en 2014 de la Fremm et tout récemment la commande d'une barge d'embarquement en juillet aux chantiers navals Piriou.

Les discussions entre les deux Chefs d’Etats porteraient aussi sur les questions sécuritaires au Moyen Orient et dans la région sahélienne ou encore sur le sujet des migrants souvent projeté par l'actualité côté Maroc par les enclaves espagnoles de Sebta a et Mellilia.

La rencontre entre SM le Roi et le président français à Tanger donnera, sans nul doute, une nouvelle dynamique de coopération confiante et ambitieuse entre la France et le Maroc et un nouveau souffle à ce partenariat économique d’exception, appelé à s’ériger en modèle pour les pays du pourtour méditerranéen.

Sur le plan protocolaire, le Président français déce
era les insignes d’Officier de la Légion d’honneur au Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN) et de la Sécurité du Territoire (DGST) Abdellatif Hammouchi, et ceux de Commandeur à l’artiste-peintre, Mehdi Qotbi.

D’autre part, le Président François Hollande et SM le Roi Mohammed VI devraient visiter probablement [color=#ff0000]le port Tanger Med[/color] et le site des travaux de finition des rames du Train à grande vitesse ([color=#ff0000]TGV[/color]) dont la deuxième rame vient d’être débarquée à Tanger en provenance de l’usine du constructeur ferroviaire français Alstom.

Néanmoins, le principal ne réside pas uniquement dans l’économie et les urgences qui vont de soi entre partenaires incontou
ables, mais aussi dans le soutien historique, vrai et judicieux de la cause nationale marocaine, face au bellicisme arrogant et inlassable des voisins du royaume qui entretiennent à l’égard du Maroc, une culture complexe, faite de défis et d’erreurs, d’arrière-pensées dépassées, intoxiquant ainsi la moitié des Maghrébins qui aspirent à la paix, à la coopération et à la prospérité dans le cadre des multiples avantages qu’offrirait un bon voisinage. Les nouvelles générations, qui, à force de matraquages et d’intox, ont ingurgité dans leur génome, une haine viscérale ou un dépit morbide, une maladie auto-immune, face au droit à l’unité et à la frate
ité.

Le souci économique et du développement qui s’en ressent est causé par l’antinomique struggle algérien et sa conduite sénile, qui a empoisonné les jeunes par la propagande maléfique et la subo
ation.

Le soutien amical français, qu’on reproche indûment au royaume, et qui, s’il dope le partenariat fidèle et prépondérant, doit se situer dans l’entreprise commune de paix et de construction de l’Afrique. Celle du Nord et de sa paix, de sa démocratisation, quelles que soient les vanités, les bannières et les banderilles des états qui nous livrent une bataille existentielle. Un souci de développement indépendant et clair, afin de livrer bataille aux retards, tous égaux dans la paix et ensemble fédérés sur le pourtour de la Méditerranée. Ceux dus à la sécheresse, aux retards techniques et culturels, à la faim et à la maladie, au chômage et à l’injustice, aux guerres, à l’émigration clandestine, aussi, dont le Maghreb sert de réservoir et de freins. Comme aux réactions de dépits terroristes, de par le monde, qui installent leurs fortins et tentes nomades dans la sous-région ! D’autant que le potentiel d’extension dévastateur pourrait toucher parallèlement la France et le reste de l’Europe.

[size=14][color=#ff0000]Le message est clair ![/color][/size]Revenons à présent à la visite présidentielle et réitérons la question que nous nous sommes déjà posée dans notre précédente édition : qu’est-ce qui aurait justifié le choix de Tanger, ville symbole de l'amitié et de la création, pour cette rencontre au sommet franco-marocain ? La ville du détroit a vu l'implantation, depuis 2012 à Melloussa, d'une des plus grandes usines euro-méditerranéennes de Renault taillée pour [color=#ff0000]400 000 véhicules[/color] par an. Cette unité a su mettre en place un large écosystème automobile et a engendré l'installation d'une cohorte d'équipementiers et sous-traitants français. Des entreprises comme Valéo, [color=#ff0000]SNOP[/color], [color=#ff0000]GMD [/color]mais aussi les fromageries Bel ou Mecachrome… ont élu domicile à Tanger.

Tanger c’est aussi le point de départ de ligne TGV construite et équipée en étroite collaboration avec la France, pays ami de toujours.

Durant son séjour dans notre ville, l’illustre [color=#ff0000]Hôte français[/color] sera logé au Palais des [color=#ff0000]Hôtes Royaux[/color], à proximité du Palais de Marshan qui abrite le Cabinet Royal. [/color][/size][/justify][size=9][color=#ff0000] Mohamed ABOUABDILLAH [/color][/size][center][size=17][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Covid 19: Amélioration de la situation épidémiologique à Tanger..

Depuis quelque temps, la situation épidémiologique s’améliore nettement à Tanger dont la population a longtemps ...

Emouvant Hommage posthume à la mémoire de l’Ange Adnan..

                                par Habiba Touzani Idrissi Papa, Maman, Ne me cherchez plus . Ce soir ...

Transport touristique :Les professionnels dans la tourmente

Entre le manque de visibilité, le risque de faillite, les crédits et les assurances…, les ...

%d blogueurs aiment cette page :