Accueil » Région & La ville » Les Nouveaux présidents : Ilyas El Omari au Conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima

Les Nouveaux présidents : Ilyas El Omari au Conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima

Elections communales et régionales Les nouveaux présidents Ilyas El Omari au Conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima Bachir Abdellaoui au Conseil de la ville de Tanger F. El Omari , Aberchan ou Bouhriz ? au Conseil de la préfecture Tan
[color=#999999][size=10]Le 19-09-2015 à 11:15:51 [/size][/color][b][justify][size=10][color=#333333] Les jeux sont faits, rien ne va plus ! C’est ce qu’on peut dire, à peu près, du feuilleton des élections communales et régionales dont le de
ier épisode s’est joué dans la soirée de jeudi à Tanger, comme partout dans le reste du royaume. Il reste cependant un épilogue qui définira, le 2 octobre prochain, lequel des 3 candidats restants, Fouad El Omari ([color=#993300]PAM[/color]) ou Abdelhamid Aberchane ([color=#993300]UC[/color]) ou encore Hassan Bouhriz ([color=#993300]RNI[/color]), décrochera la présidence du [color=#993300]Conseil préfectoral Tanger-Asilah[/color]. Idem pour le Conseil provincial Fahs-Anjra où les cartes sont également encore brouillées.

En attendant, on doit déjà compter avec[color=#993300] Ilyas El Omari[/color] (PAM) en qualité de président du Conseil régional Tanger-Tétouan-Al Hoceima , et [color=#993300]Mohamed Bachir Abdellaoui[/color] (PJD), et tant que président du Conseil de la ville de Tanger. [/color][/size][/justify][/b][center][color=#3366ff][size=19]***[/size][/color][/center][justify][size=12][color=#000066] Commençons par la plus importante collectivité au niveau régional, celle du Conseil régional Tanger-Tétouan.

Après la course effrénée qui a succédé au scrutin du 4 septembre, les résultats des présidentielles régionales ont mis fin au suspense qui était marqué de surprises et de déceptions, mais aussi de la grande satisfaction des heureux élus dont le Parti Authenticité et mode
ité (PAM) qui est sorti grand gagnant en remportant 5 régions parmi elles celle de Tanger-Tétouan-Al Hoceima dont la présidence a été arrachée, haut la main, par le numéro deux du parti, Ilyas Al Omari, par 42 voix contre 20 et une abstention, devançant ainsi nettement son adversaire Said Khairoun du PJD parti au pouvoir, qui n’a remporté que deux régions, au même titre que le Rassemblement Narional des Indépendants de Salaheddine Mezouar. Idem pour le Parti de l’Istiqlal (PI), alors que l’Union constitutionnelle (UC) et le Mouvement Populaire (MP) se sont contentés d’une seule région chacun.

Lors de l’élection en début de semaine, du nouveau Conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima conformément aux lois organiques régissant les régions, lyas El Omari a décroché les voix des partis du Rassemblement national des indépendants (RNI), l’Istiqlal (PI), l’Union constitutionnelle (UC), l’Union socialiste des Forces populaires (USFP), le Mouvement populaire (MP) et évidemment celles du PAM.

Pour sa part, M. Khairoun a obtenu les voix des conseillers des partis du PJD (16), ainsi que de 4 conseillers du Parti du progrès et du socialisme (PPS), alors qu’un membre de l’USFP s’est abstenu.

Les vice-présidents du Conseil régional ont été élus par 40 voix, alors que 22 membres se sont retirés de la séance et un membre s’est abstenu. Il s’agit de Mohamed Saoud, 1er vice-président (PI), Mohamed Bouhriz, 2ème vice-président (RNI), Mohamed Alami, 3ème vice-président (USFP), Taoufik Chaouch, 4ème vice-président (MP), Mohamed Zemmouri, 5ème vice-président (UC), Soumaya Fakhri, 6ème vice-président (PAM), Assia Bouzekri, 7ème vice-président (RNI), et Rafia Mansouri, 8ème vice-président (PI).

Il a été procédé également à l’élection de Fatima El Hassani, secrétaire du Conseil (PAM), avec 40 voix, alors que 2 membres se sont abstenus et 21 se sont retirés de la séance, et de Hanane El Achhab, secrétaire-adjointe (PI), avec 39 voix, tandis que 21 membres se sont retirés et 3 se sont abstenus.

Intervenant à cette occasion, le nouveau président Ilyas El Omari s’est engagé à œuvrer de concert avec tous les membres du Conseil de la région pour accélérer la mise en œuvre des dispositions de la Constitution de 2011 et du chantier de la régionalisation avancée, ainsi que pour répondre aux aspirations des citoyens à un meilleur avenir.

Il a, d’autre part, annoncé la création de bureaux pour les 63 membres dans toutes les communes relevant de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, afin de leur permrttre d’accomplir un travail de proximité dans des conditions favorables sans avoir à se déplacer pour servir les citoyens.

Par ailleurs, El Omari a affirmé qu’il compte œuvrer pour une intégration effective des citoyens dans la mise en place des plans de développement et la gestion des affaires locales, l’objectif étant de favoriser la promotion du développement socio-économique au niveau régional.

Conce
ant le milieu rural, le nouveau président a fait part de sa préoccupation majeure de la marginalisation et la vulnérabilité des zones enclavées, s’engageant à tout mettre en œuvre pour désenclaver ces zones, renforcer le taux de scolarisation et ’améliorer les prestations fou
ies à leurs habitants.

[size=14][color=#ff0000]Conseil de la ville de Tanger[/color][/size]Conce
ant la mairie de Tanger, les résultats étaient pratiquement connus avant même la tenue de la rituelle session de constitution du bureau qui a confirmé, dès lundi, l’élection du Président Mohamed Bachir Abdellaoui par 66 voix sur les 84 votants que compte le Conseil.

Abdellaoui, 57 ans, enseignant dans le secteur public est titulaire d’un diplôme en études religieuses.

Outre ses qualités de membre du conseil national et de secrétaire régional de son parti, il est aussi secrétaire régional du syndicat Union nationale du travail au Maroc (UNTM).

Le nouveau maire, fort d’une majorité de 48 sièges (hors alliances potentielles) sur les 84 que compte le Conseil, se sent les mains libres pour mettre en exécution le programme électoral de son parti, notamment que les quatre arrondissements de Tanger lui seront inconditionnellement acquis à travers ses partisans Péjidistes : Mohamed Oufkir à Tanger-Médina ; Ahmed Gharabi à Souani ; Mohamed Bouzidane à Moghogha, (au lieu et place de Fatiha Zair précédemment annoncée) et Mohamed Khouyi à Beni Makada.

Pour Abdellaoui, les priorités résident dans l’amélioration des recettes communales, l’accélération du programme Tanger-Métropole et le perfectionnement des services rendus aux citoyens.

Commentant l’action de son prédécesseur, le nouveau maire a résumé sa vision dans la phrase suivante rapportée par notre confrère Médias 24 : «J’ai textuellement dit à Fouad El Omari, que son rôle était d’être à Tanger et à son bureau pour s’occuper des affaires de la ville. Son rôle n’est pas de faire de la diplomatie et de faire des voyages à Paris, Barcelone et Dubaï; pour cela, le Maroc a un ministère des Affaires étrangères».

Dans la même optique, Abdellaoui estime que les projets de Tanger-Métropole ont pris du retard et notamment les projets qui relèvent du conseil communal. Le chantier des nouveaux abattoirs n’a pas démarré et la décharge communale est un scandale, dira-t-il, attribuant cela à une mauvaise programmation globale: «l’argent est disponible mais les projets n’avancent pas», déplore le nouveau maire.

[size=14][color=#ff0000]Conseil de la préfecture Tanger-Asilah [/color][/size]C’est la confusion totale après le rendez-vous de jeudi des 283 membres élus au sein des collectivités locales relevant du Conseil préfectoral Tanger-Asilah. réunis pour élire le président de ce Conseil.

Parmi les quatre candidats à la présidence, Abdelhamid Aberchane (UC), président sortant ; Fouad El Omari PAM), maire de Tanger sortant,et frère du nouveau président du conseil régional Tanger-Tétouan-AlHoceima; Hassan Bouhriz, jeune dauphin du RNI, et Mohamed Diaz (PJD), les trois premiers demeurent en lice alors que les chances du quatrième semblent s’amenuiser.

Donc, compte tenu des résultats serrés et mitigés obtenus lors du vote de jeudi, aucun pronostic valable ne peut être édifié car, tout est question d’alliances et chacun des trois candidats cherche à tirer la couverture de son côté.

Nous pourrions, certes, édifier des analyses en suivant le pas de chacun des trois candidats, mais ce serait tisser dans le vide, tellement les cartes sont brouillées et les démarches des uns et des autres sont opaques sachant que le tout se joue maintenant dans les coulisses des partis (suivez notre regard…!).

Nous préférons donc attendre le 2 octobre prochain pour savoir qui des trois candidats Abdelhamid Aberchan, Fouad El Omari ou, probablement Hassan Bouhriz, s’est montré le plus “convaincant” pour décrocher le sésame de la présidence du Conseil préfectoral Tanger-Asilah. [/color][/size][/justify][center][size=17][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :