Accueil » Sport » MOHAMED SAMADI : « La presse m’a donné beaucoup d’amis »

MOHAMED SAMADI : « La presse m’a donné beaucoup d’amis »

MOHAMED SAMADI : « La presse m’a donné beaucoup d’amis »
[color=#999999][size=08]Le 04-12-2015 à 17:01:29 [/size][/color][center][color=#3366ff][size=19]***[/size][/color][/center][justify][size=12][color=#000066] Mohamed Samadi , un nom, une personnalité ,une réputation, un prestige, une célébrité. Ceux qui l’ont vraiment connu, savent bien qu’il n’est pas un homme comme les autres, par sa modestie, sa droiture, son amour pour la presse, sa passion pour le sport. Ancien footballeur avec l’équipe du Proton de Khouya,il a vite appris le métier difficile de jou
aliste où l’objectivité est l’une des grandes qualités. D’abord partisan de la plume avec le quotidien Ittihad Ichtiraki, il est devenu par la suite celui du micro. Un riche parcours et une longue expérience ont fait de lui un reporter exceptionnel. Mohamed Samadi, l’ami, le frère, le collègue est bien là pour répondre aux questions de la rubrique « Portrait sportif ».Ecoutons-le :[/color][/size][/justify]

[justify][size=12][justify] Q – [color=#993300] Si Samadi , entre la presse écrite et la presse auditive ? [/color]
R – Effectivement ! Mes débuts de jou
aliste datent de 1986 avec le jou
al Ittihad Ichtiraki. En 1994, j’étais à Radio Tanger division sports grâce à l’ancien directeur M’hamed Boukili.

[color=#993300]Q – Que préférez-vous dans votre vie professionnelle ?La presse écrite ou auditive ? [/color]R – J’aime les deux domaines dans la mesure où ils sont un mode d’expression libre.

[color=#993300]Q – La presse écrite est-elle plus libre dans un pays où la radio Tanger dépend du gouve
ement ? [/color]R – En toute sincérité, et par expérience, je pense que c’est le contraire .Au Maroc, la plupart des jou
aux dépendent des partis dont il faut respecter la politique. Même en sport, il est difficile de critiquer la gestion d’un président dans un organe de presse de même parti. Il y a la censure et tous les articles ne passent pas. Je me souviens aussi d’une autre censure dans les années 80 quand les enveloppes « hors sac » arrivaient ouvertes à la rédaction. Dans cette époque, l’inte
et était inconnu et toutes les correspondances étaient envoyées par CTM. Par contre, à la Radio Tanger ,il existe plus de liberté et tous les reportages passent en direct avec la séparation du politique et du sportif.

[color=#993300]Q –Les directeurs de la Radio Tanger ne sont-ils jamais intervenus dans les programmes sportifs ? [/color]R – Je me rappelle avoir travaillé avec trois directeurs : M’hamed Boukili,Sabah Daoud ,Abdelilah Hlimi. Je reconnais avoir la totale liberté dans tous les programmes que j’ai présentés. En tant que conseillers, Ils m’ont orienté, ils m’ont aidé, ils m’ont conseillé mais aucune censure .

[color=#993300]Q –Dans ce cas, vous êtes satisfait de votre travail à la Radio Tanger ? Et votre mission à la Radio, Rabat qui est l’antenne de tutelle ? [/color]R – J’aurais aimé être satisfait dans les deux missions. Malheureusement, ma collaboration de Rabat, laisse beaucoup à désirer. Il y a une sorte de marginalisation dans les désignations .A l’exception des rencontres disputées par l’IRT à Tanger, je ne suis jamais désigné à accompagner l’équipe nationale ou les clubs marocains à l’étranger. Pourtant, les mêmes collègues sont toujours désignés par la division des sports. Pour la de
ière finale de coupe du trône disputée à Tanger, je n’ai pas reçu mon accréditation pour couvrir le match FUS-OCK.

[color=#993300]Q – Comment évaluez-vous la presse sportive de Tanger ? [/color]R – A vrai dire, depuis le temps de son statut d’inte
ational jusqu’à nos jours, Tanger était toujours la capitale de la presse. Nous avons toutes les excellentes écoles de jou
alisme sportif.

[color=#993300]Q -Pourriez-vous nous en citer les meilleures ? [/color]R – Il y a un embarras de choix. Mais je pourrais citer celles que j’ai bien connues :école Feus Bakhti-Gharbi de la radio, école de presse écrite arabe de Chaabaoui-feu Chabou, école de presse écrite française Madani-Sbai.

[color=#993300]Q – Que pensez-vous de la presse sportive électronique ? [/color]R – Il s’agit d’une nouvelle presse qui a un large public. Malheureusement, elle doit s’organiser en attendant les nouveaux statuts de la profession. Il est cependant regrettable pour le moment de voir naitre des sites comme des champions sans aucune éthique jou
alistique.

[color=#993300]Q – Dites nous en toute franchise ce que vous avez gagné de la presse ? [/color]R –Des amis et rien que des amis. C’est la plus grande richesse. .[/justify][/size][/justify][center][size=15][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Covid 19: Amélioration de la situation épidémiologique à Tanger..

Depuis quelque temps, la situation épidémiologique s’améliore nettement à Tanger dont la population a longtemps ...

Emouvant Hommage posthume à la mémoire de l’Ange Adnan..

                                par Habiba Touzani Idrissi Papa, Maman, Ne me cherchez plus . Ce soir ...

Transport touristique :Les professionnels dans la tourmente

Entre le manque de visibilité, le risque de faillite, les crédits et les assurances…, les ...

%d blogueurs aiment cette page :