Accueil » Economie » MedCOP Climat : SM le Roi Mohammed VI a souligné les défis climatiques à relever en Méditerranée

MedCOP Climat : SM le Roi Mohammed VI a souligné les défis climatiques à relever en Méditerranée

MedCOP Climat SAR le Prince Moulay Rachid préside l’ouverture des travaux Dans un Message Royal aux 2000 participants, SM le Roi Mohammed VI a souligné les défis climatiques à relever en Méditerranée
[color=#999999][size=09]Le 25-07-2016 à 11:23:01 [/size][/color][b][justify][size=12][color=#333333]Sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, SAR le Prince Moulay Rachid a présidé, lundi à Tanger, la cérémonie officielle d’ouverture des travaux de la 2ème édition de la « [color=#993300]MedCOP Climat[/color] » organisée les 18 et 19 juillet courant, sous le thème «Agissons en faveur du climat», en prélude de la COP 22 qui sera tenue du 7 au 18 novembre prochain à Marrakech. Dans un Message royal adressé aux [color=#993300]2.000 participants[/color], et auquel a donné lecture Ilyas El Omari, président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, organisatrice de l’événement, le Souverain a souligné les défis à relever en matière de climat et appelé à la création d'un organisme régional chargé du contrôle des émissions de gaz..

Dans leurs recommandations à l’issue des travaux, les participants ont souligné l’urgence de la mise en œuvre d’une stratégie d’adaptation au changement climatique, fondée sur des plans d’action coordonnés et ambitieux, mettant l’accent sur la nécessité de renforcer la coopération entre les territoires, notamment en développant la recherche, de donner accès à des modes de financement adaptés aux territoires et à l’économie et d’accélérer le transfert de compétences et le renforcement de capacités.

Ils ont convenu de faire de la Méditerranée un espace d’excellence démontrant que, loin de n’être qu’une contrainte, l’atténuation et l’adaptation au changement climatique constituent un levier de développement économique, social et culturel de la région.

Un engagement formel a été exprimé en faveur de l’alliance «Eau, énergie et sécurité alimentaire» face au changement climatique, du milieu maritime et littoral, de la santé publique et qualité de l’air, de la « [color=#993300]décarbonisation [/color]» du transport maritime en Méditerranée, de la lutte contre dégradation des sols, de la sécurité alimentaire et du combat contre la précarité.[/color][/size][/justify][/b][center][color=#333333][size=18]***[/size][/color][/center][justify][size=12][color=#000066][center][size=22][color=#ff0000] MedCOP Climat [/color][/size][/center][center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/ilyass_med_cop_message_de_roi6.jpg[/img][/center][center][size=9][color=#666666]Le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, Ilyas El Omar,
donnant lecture au Message Royal Ph : Hamouda [/color][/size][/center]

Sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, les travaux de la 2ème Conférence des parties des pays riverains de la Méditerranée sur les changements climatiques, MedCOP Climat, placée sous le thème « [color=#ff0000]Agissons en faveur du climat[/color]», et s’inscrivant dans le cadre de la préparation de la prochaine Conférence des Nations unies sur le climat, [color=#ff0000]COP22[/color], prévue du 7 au 18 novembre prochain à Marrakech, ont démarré lundi 18 juillet courant, sous un énorme chapiteau implanté dans la zone de Malabata à Tanger, en présence de 2000 experts, décideurs, acteurs économiques et représentants de la société civile des différents pays du bassin méditerranéen.

La cérémonie inaugurale a été présidée par SAR le Prince Moulay Rachid qui, à son arrivée, a passé en revue un détachement des Forces auxiliaires qui rendait les honneurs, avant d’être salué par le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, le ministre paraguayen de l’Autorité de régulation radiologique et nucléaire, César Jose Cardozo Roman, et la ministre déléguée chargée de l'Environnement, Hakima El Haïté.

S.A.R. le Prince Moulay Rachid a été également salué par le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, Ilyas El Omari, le commissaire général de la COP 22, Abdeladim El Hafi, le président du comité scientifique de la COP 22, Nizar Baraka, le responsable du pôle société civile de la COP 22, Driss El Yazami, la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Miriem Bensaleh Chaqroun, et le wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, Mohamed Yakoubi.

L’ouverture des travaux a été marquée par [color=#ff0000]l’important Message Royal [/color]- intégralement reproduit ci-avant – adressé aux participants, dont lecture a été donnée par Ilyas El Omari, président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, organisatrice de l’événement.

Dans ce message, le Souverain a affirmé que la Méditerranée sera sans doute l’une des régions du monde les plus impactées par le réchauffement climatique, à la fois sur les ressources naturelles et sur les grands secteurs de l’économie, l’agriculture, la pêche, le tourisme, l’industrie et la production d’énergie. Mais cet espace multiculturel unique de confluences, d'échanges et d'interactions dispose d'atouts pour devenir une force solidaire face au dérèglement climatique et acquérir collectivement la résilience nécessaire, estime le Souverain.

Subissant la majorité des impacts climatiques répertoriés, la Méditerranée saura transformer les indispensables mesures d'atténuation et d'adaptation en leviers pour un développement durable inclusif et prospère, a indiqué S.M. le Roi, relevant que cette région sera ainsi reconnue au niveau inte
ational par les travaux conjoints qu’elle mènera.

La conférence de Tanger a pour ambition de constituer une voix méditerranéenne dans la lutte contre les changements climatiques, exprimant la parole de la région et ses spécificités ; d’établir une feuille de route avec des lignes de conduite communes sur les priorités climatiques ; de mettre en place un agenda de solutions afin de promouvoir la réalisation des objectifs de développement durable et la valorisation des bonnes initiatives locales.

Cette grand-messe se veut aussi une occasion pour enclencher des dynamiques vertueuses en vue de préserver la région et souligner l’engagement de la Méditerranée en faveur de bonnes pratiques visant à limiter les effets des changements climatiques.

Le programme de cette rencontre prévoyait des débats sur les moyens de mobiliser les financements pour la transition climatique en Méditerranée, les défis de la gouve
ance multi-acteurs des territoires, la valorisation du savoir-faire méditerranéen dans le domaine de la construction et la transformation de l’espace urbain face aux enjeux climatiques.

Le bassin méditerranéen est une des zones particulièrement exposée au changement climatique selon le Groupe intergouve
emental sur l’évolution du climat. D’ici 2100, les températures moyennes pourraient augmenter dans la région jusqu’à 7,5%, alors que les précipitations moyennes pourraient baisser jusqu’à 60%.

[center][size=14][color=#ff0000] Recommandations [/color][/size][/center][center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/med_cop_climat_recommandations645.jpg[/img][/center]Les travaux de la MedCOP Climat ont pris fin dans la soirée de mardi 19 juillet 2016 à Tanger, sur des recommandations soulignant l’urgence de la mise en œuvre d’une stratégie d’adaptation au changement climatique, fondée sur des plans d’action coordonnés et ambitieux.

Le document final lu au terme des travaux de cette édition souligne l’urgence d’une mobilisation collective pour lutter contre le changement climatique. En outre, l’appel a été lancé pour la mise en œuvre des programmes d’actions concrètes adaptées aux spécificités des territoires dans le pourtour méditerranéen, et de construire et porter une parole commune auprès des Etats réunis en novembre prochain à Marrakech pour la COP22.

Les participants ont aussi mis l’accent sur la nécessité de renforcer la coopération entre les territoires, notamment en développant la recherche, de donner accès à des modes de financement adaptés aux territoires et à l’économie et d’accélérer le transfert de compétences et le renforcement de capacités.

Dans ce cadre, les présidents des régions, les autorités locales, les entrepreneurs, les décideurs économiques et sociaux et les acteurs de la société civile en Méditerranée se sont engagés à inscrire leurs démarches dans la durée et dans la perspective d’un véritable Agenda positif climatique de la Méditerranée, coordonné par une structure permanente ayant son siège à Tanger.

Ils ont convenu de faire de la Méditerranée un espace d’excellence démontrant que, loin de n’être qu’une contrainte, l’atténuation et l’adaptation au changement climatique constituent un levier de développement économique, social et culturel de la région.

Un engagement formel a été exprimé en faveur de l’alliance «Eau, énergie et sécurité alimentaire» face au changement climatique, du milieu maritime et littoral, de la santé publique et qualité de l’air, de la « décarbonisation » du transport maritime en Méditerranée, de la lutte contre dégradation des sols, de la sécurité alimentaire et du combat contre la précarité.

Les participants plaident également pour la valorisation des savoir-faire méditerranéens, de la créativité territoriale et de la transition du tourisme, de l’économie verte en Méditerranée, et d’une gestion efficace des ressources.

Ils ont, par ailleurs, proposé d’investir sur la responsabilité de la gestion des affaires publiques, dans l’intérêt des citoyennes et citoyens, porteurs de créativité, de bonnes pratiques et de solutions indispensables, et se sont engagés à enrichir ces engagements d’actions concrètes, programmées et évaluées, avec un suivi rigoureux de mise en œuvre.

[center][size=14][color=#ff0000] Activités parallèles : [/color][/size][/center][center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/med_cop_._a.p.jpg[/img][/center][center][size=9][color=#666666]Visite guidée de l’espace « La Médina des solutions Ph : DR [/color][/size][/center]Le véritable village de la société civile méditerranéenne qui a été organisé dans le cadre des activités parallèles de la MedCOP Climat, a connu une affluence évaluée à 4.000 visiteurs.
En marge de la séance inaugurale des travaux qu’il a présidée, S.A.R. le Prince Moulay Rachid a visité l’espace «La Médina des solutions», un des évènements phares de cette conférence qui met en valeur le potentiel de l’économie circulaire en termes d’adaptation aux chagements climatiques, à travers des solutions créatives et innovantes au service de la durabilité. «La Médina des solutions» rassemble une quarantaine d’exposants qui œuvrent, chacun à sa manière, en faveur du climat. Cet espace permet des échanges et des rencontres entre les différents acteurs de la société civile.

Construite en matériaux recyclés, la « Médina des solutions » illustre l’émergence de nouveaux lieux d’innovation et manières de stimuler cette [color=#ff0000]dynamique polymorphe[/color] pour le bien-être de la population locale. Ce lieu accueille notamment des initiatives et interventions de diverses associations, start-up ou même d’établissements d’enseignement présentant des solutions d’avenir pratiques..

D’autre part, une Marche citoyenne organisée dimanche par des associations de la société civile aux niveaux local, régional, national et inte
ational, sous le thème «Tous pour un environnement sain et une justice climatique» s’est déversée sur le centre-ville depuis la place du Kuweit (près de la mosquée Mohammed V), passant par le boulevard Mohamed Ben Abdellah, vers la place Moulay Abdelaziz (à côté de la mosquée Badr).

Ainsi, [color=#ff0000]3000 personnes[/color] environ ont répondu présentes pour appeler à l’adoption de solutions pour l’atténuation des effets des dérèglements climatiques et à relever les défis environnementaux, scandant des slogans appelant notamment à préserver la planète, promouvoir la justice climatique, protéger les ressources halieutiques, forestières et hydriques pour favoriser le développement durable, adopter des lois pour la protection de l’environnement et intégrer la dimension climatique dans les politiques publiques.

Selon les organisateurs, cette marche, visait à faire entendre la voix de la société civile autour de la nécessité de fédérer les efforts des participants à la MedCOP en vue de renforcer l’adaptation et l’atténuation des effets des changements climatiques en Méditerranée, la région la plus vulnérable au dérèglement climatique.

Cette marée humaine ambitionnait également de dénoncer les politiques industrielles nuisibles à l’environnement et à l’avenir de la planète, et de plaider pour l’intégration de la dimension climatique dans l’élaboration des politiques publiques et l’instauration des lois stipulant l’obligation du respect de l’Environnement. La Marche de Tanger s’assignait également pour objectif de sensibiliser et de mobiliser les citoyens autour des actions à entreprendre pour lutter contre les effets des changements climatiques, visant à exhorter les responsables à intégrer le volet environnemental dans la mise en œuvre des plans et programmes lancés aux niveaux régional et national, visant à renforcer la prise de conscience collective en soulignant l’importance de la préservation de l’environnement et de la promotion de la justice climatique, à même de garantir une vie saine aux générations actuelles et futures.

La ville de Chefchaouen devait, pour sa part, accueillir, mercredi 20 juillet courant, les participants à la MedCOP Climat pour prendre part à une série d’événements, de débats et de visites guidées organisées sous le thème de « La transition écologique, afin d’échanger sur les défis et les solutions de la transition énergie-climat dans les villes de la Méditérannée », autour des solutions et des résultats des actions menées pour une transition énergétique dans le cadre de Sudep-Sud, un programme de démonstration de développement urbain en matière d’énergie durable de l’Union européenne.

Sudep-Sud devait d’ailleurs être présenté le 18 juillet à Tanger, lors d’une réunion avec les représentants des municipalités membres de l’Association marocaine des éco-villes ([color=#ff0000]AMEV[/color]).

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/une_justice_climatique.jpg[/img][/center]Toujours en marge de cette MedCOP, Chefchaouen a également lancé plusieurs projets depuis le 15 juillet. Un Centre Info Energie a été inauguré en présence des représentants de l’Union européenne et de la société civile, de l’AMEV et ses 13 communes, d’acteurs institutionnels et de scientifiques.

[center][size=14][color=#ff0000] Adoption de la Charte méditerranéenne [/color][/size][/center]Les présidents des régions, les maires des villes du pourtour méditerranéen et les grands réseaux d'autorités locales ont adopté, mardi à la clôture du 2ème Forum MedCOP Climat, la Charte de gouve
ance des territoires de la Méditerranée.

Les signataires de la Charte s'engagent ainsi à promouvoir une nouvelle gouve
ance territoriale climatique, conciliant les objectifs d'atténuation et d'adaptation avec le développement économique et le progrès social dans le bassin méditerranéen.

La Charte recommande de créer un « cadre organisé de dialogue inter-régions méditerranéennes », réfléchissant et partageant toutes les bonnes pratiques permettant de minimiser les effets du changement global qui menacent l'environnement, la santé et le bien-être des populations, ainsi que de développer des initiatives communes en faveur du climat entre les pays du Sud et du Nord de la Méditerranée, et les instruments de leur mise en œuvre.

Elle propose aussi de réaliser un plan méditerranéen de transition vers une croissance en cohérence avec les 17 objectifs mondiaux de développement durable, d'accompagner les entreprises de la Méditerranée à diminuer leur empreinte en carbone et à créer des solutions pour le climat, et d'encourager davantage l'enseignement supérieur à intégrer le climat dans leur cursus d'enseignement et favoriser la recherche et l'innovation. La Charte appelle aussi à accélérer les échanges université-entreprise, afin de mettre leurs capacités d'invention et de déploiement des solutions au service des territoires.

Les parties se sont ainsi engagées à promouvoir la sensibilisation aux comportements « éco-responsables » dès le plus jeune âge dans les écoles, d'informer les citoyens, de sensibiliser le grand public aux évolutions environnementales, et de mettre en place des messages d'alerte, outre la mise en place d’un dispositif d'évaluation et de suivi transparent des engagements du territoire.

[center][size=14][color=#ff0000] Quatre conventions de coopération [/color][/size][/center][center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/med_cop_quatre_conventions.jpg[/img][/center]En marge de la deuxième conférence MedCOP Climat, quatre conventions de coopération ont été signées, lundi à Tanger, entre la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et des acteurs économiques nationaux et étrangers, dans les domaines industriel et de protection de l’environnement.

Ainsi, un accord de coopération a été signé par le président de la région Ilyas El Omari, et la ministre chargée de l'Eau, Charaft Afilal, pour la réutilisation des eaux usées dans l’arrosage des espaces verts, et ce en vue de préserver l’eau potable.

El Omari a, également, signé une convention de partenariat avec la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Miriem Bensalah Chaqroun, visant à inciter les acteurs économiques à échanger leurs expériences et projets techniques entre les grandes, les moyennes et les petites entreprises dans le cadre de la MedCop Climat.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/med_cop_.ilyass_a_quad_car.jpg[/img][/center][center][size=9][color=#666666]Modèle de voiture électrique. Ph : HAMOUDA[/color][/size][/center]Dans le domaine industriel, le président de la région a signé une convention cadre de coopération avec la directrice générale de la société chinoise Guo Ying, Famei, pour la fabrication de bus et de voitures électriques.

A cela s’ajoute une convention cadre de coopération, signé par Ilyas El Omari et le vice-président de l’Association des Chambres de commerce et d’industrie de la Méditerranée (ASCAME), Omar Moro, pour l’élaboration des projets de coopération économique régionale et méditerranéenne, l’établissement de programmes de formation et des business forums au profit des étudiants et personnels autour de l’énergie renouvelable photovoltaïque en Méditerranée, et la promotion de l’utilisation de l’énergie renouvelable en Méditerranée.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de la cérémonie de signatures, Ilyas El Omari a expliqué que ces conventions visent à accompagner la dynamique socio-économique et les chantiers d’envergure lancés aux niveaux national et régional visant à promouvoir un développement durable et à intégrer la dimension environnementale dans les stratégies nationales, en faveur d’une région méditerranéenne sobre en carbone

Conce
ant particulièrement la fabrication de bus et de voitures électriques, El Omari a indiqué que ce projet qui va, à la fois favoriser l’économie de l’énergie et la protection de l’environnement et promouvoir la création d’emplois dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, s’inscrit dans le cadre du partenariat liant la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et les partenaires chinois pour la création d’une usine de montage de ces véhicules destinés au marché intérieur et à l’export.

[center][size=14][color=#ff0000] La Sicile abritera la prochaine édition de la MedCOP Climat [/color][/size][/center][center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/med_cop_la_sicile_abritera.jpg[/img][/center]La région de Sicile (Italie) abritera la 3ème édition de la Conférence des parties des pays riverains de la Méditerranée sur les changements climatiques (MedCOP Climat), prévue en 2017, en prélude de la COP 23.
Ensuite, ce sera la ville tunisienne de Sousse qui accueillera en 2018 la 4ème édition de ce forum sur le climat, en prévision de la COP 24.

[center][size=16][color=#ff0000]Message intégral de SM le Roi Mohamed VI [/color][/size][/center][center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/message_de_le_roi.jpg[/img][/center][center][b][size=10] Excellences,
Mesdames et Messieurs
Il Nous est agréable de Nous adresser aux participants à la deuxième conférence des parties des pays riverains de la Méditerranée sur les changements climatiques, la MedCOP Climat, réunis aujourd’hui à Tanger, ici même, où en 2015, avec Son Excellence Monsieur François Hollande, nous avions appelé à une action solidaire et résolue en faveur du climat.

L’année de
ière, pour la première fois, les représentants de la société civile, des entreprises, des collectivités territoriales et des Etats de la Méditerranée se retrouvaient à Marseille afin de souligner leur engagement collectif dans la lutte contre les changements climatiques et préparer une position commune pour la COP 21. La 2ème réunion de ce forum original en confirme toute la pertinence et atteste du rôle-clé qu’il peut jouer.

En tant que Méditerranéens, nous partageons à la fois des défis socio économiques et géopolitiques, mais aussi, en raison de la vulnérabilité de nos territoires des défis environnementaux.
Le Groupe d’Experts Intergouve
emental sur l’Evolution du Climat (GIEC) l’affirme. La Méditerranée sera sans doute l’une des régions du monde les plus impactées par le réchauffement climatique, à la fois sur les ressources naturelles et sur les grands secteurs de l’économie, l’agriculture, la pêche, le tourisme, l’industrie, la production d’énergie…

Mais, cet espace multiculturel unique de confluences, d’échanges et d’interactions dispose d’atouts pour devenir une force solidaire face au dérèglement climatique et acquérir collectivement la résilience nécessaire.
Subissant la majorité des impacts climatiques répertoriés, la Méditerranée saura transformer les indispensables mesures d’atténuation et d’adaptation en leviers pour un développement durable inclusif et prospère. Elle sera ainsi reconnue au niveau inte
ational par les travaux conjoints qu’elle mènera.

Excellences,
Mesdames et messieurs,
Dès sa première édition, la MedCOP s’est affirmée en tant que plateforme de coopération, incubateur de projets et boîte à idées. Elle a ainsi élaboré le socle d’un agenda positif méditerranéen, comprenant les premières solutions à engager et les “projets inspirants” à diffuser.

Consolidation et pérennisation pourraient être les maîtres-mots de la présente édition.
La MedCOP de Tanger constitue un moment privilégié pour donner une impulsion décisive à des projets emblématiques, tels, par exemple, la création d’un groupe d’experts sur les changements globaux en Méditerranée, la création d’une plateforme méditerranéenne de compensation carbone volontaire et éthique ou encore le développement du fonds fiduciaire pour les aires marines protégées.
A mi-chemin entre la COP 21 et la COP 22, elle offre également aux acteurs de la région une opportunité essentielle pour coordonner leurs positions sur la mise en œuvre de l’accord de Paris et institutionnaliser la voix de la Méditerranée au niveau inte
ational, au sein des instances de négociations sur le climat.
Face à un enjeu scientifique prioritaire de connaissance, d’analyse et de compréhension des phénomènes climatiques et de leurs impacts à un niveau régional, la MedCOP est appelée à devenir un acteur de référence, conjuguant expertise, ambition et coopération.

Excellences,
Mesdames et Messieurs
Dans quelques semaines, le Royaume accueillera à Marrakech la COP 22, qu’il a choisi de placer sous le signe de l’action.
Première COP après l’accord de Paris, elle constituera un instant de vérité pour la diplomatie climatique. Seul l’engagement collectif des acteurs mondiaux à faire vivre cet accord par des décisions et actions ambitieuses et concrètes permettra de contenir le réchauffement mondial en deçà de 2°Celsius.
En effet, les contributions des pays parties de la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques se sont révélées insuffisantes pour nous permettre d’atteindre cet objectif.

Aussi, l’urgence est-elle d’emprunter des voies de développement durables et des trajectoires technologiques innovantes et d’en accélérer la mise en œuvre.

A cet effet, les priorités de la présidence marocaine de la COP22 s’articuleront autour de quatre axes : la concrétisation des contributions nationales ; la mobilisation des financements ; le renforcement de l’adaptation et le développement technologique.
Il s’agira ainsi premièrement, d’encourager les pays à adopter des contributions nationales volontaristes et à les décliner en politiques publiques intégrées.

Deuxièmement, le Maroc s’attachera à mettre en place un processus de mobilisation par paliers des financements en faveur des pays en développement. Parallèlement, il proposera des mécanismes facilitant l’accès à la finance climatique et maximisant son allocation.

Troisièmement, l’adaptation bénéficiera d’un effort substantiel, à travers une quantification des besoins, une augmentation des ressources allouées et une intensification du renforcement des capacités.
Enfin, la COP 22 examinera un plan d’action décisif consacré aux technologies, comprenant trois volets principaux : la diffusion des technologies matures, l’émergence de technologies de rupture et le soutien à l’innovation à travers la recherche et développement.

Fidèle à son histoire, le Royaume du Maroc exprimera sa solidarité avec les populations les plus vulnérables ou menacées par le changement, en accordant, tout au long de sa présidence, une attention particulière aux Etats insulaires, à l’Afrique et plus largement à tous les pays en développement.
Excellences

Mesdames, Messieurs,
La Méditerranée est parcourue de mutations rapides. Elle fait face à des défis multiples et inédits. Creuset de la civilisation, de la science et de la culture, elle a toujours su innover et se surpasser.
Aujourd’hui, la Méditerranée doit donner l’exemple dans la construction d’un nouveau mode de consommation et de production et dans l’innovation en matière de lutte contre les changements climatiques et plus généralement, de développement durable.

Il n’y a qu’un destin pour notre région : celui que nous œuvrerons à lui donner.
Nous vous souhaitons de fructueux échanges, afin que de nouvelles dynamiques innovantes et solidaires soient impulsées par cette deuxième MedCOP”.[/size][/b][/center]
[/color][/size][/justify]
[right][size=9][color=#666666]Ph : Hamouda [/color][/size][/right][center][size=15][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :