Accueil » Sport » Maroc -Congo : Un Public Merveilleux

Maroc -Congo : Un Public Merveilleux

Maroc -Congo : Un Public Merveilleux
[size=9][color=#999999]Le 08-06-2016 à 09:22:06 [/color][/size][justify][size=12][justify] « Ils sont venus ,ils sont tous là, même ceux du sud de .. » chantait Charles Aznavour en voyant un public nombreux. De la Kasbah,de Mershane,de Dar Baroud,de Drissia,de Seddam,de Charf,de toutes les artères de Tanger-Métropole,il n’y avait qu’une seule direction : Ziaten au Grand Stade Ibn Batouta pour animer l’équipe nationale. Tout le monde était fier de sa sélection ,de l’amour de son pays, de sa passion pour le football.

Tout le monde était le supporter numéro 1 du capitaine Benatia et de ses coéquipiers qui défendent l’honneur de la patrie. Comme à la Marche Verte, les tangérois étaient impliqués pour une autre cause nationale : motiver et encourager les footballeurs marocains pour hisser bien haut le drapeau national.« Allez le Maroc !Allez le Maroc !» était la seule devise pour un public enthousiaste.40.000 spectateurs dans les gradins pour un match amical Maroc-Congo dépasse l’imagination car jamais ce chiffre d’affluence n’avait été atteint dans un stade dans l’histoire du football dans une compétition non officielle ou plutôt une rencontre de préparation. Depuis le premier coup de sifflet de l’arbitre inte
ational sénégalais, les tangérois n’ont pas cessé d’applaudir, de soutenir les joueurs en leur criant à la manière espagnole : « Olé !Olé ! »A vrai dire,le public de Tanger était le joueur numéro 12 à l’image des « aficionados de Séville ».Tous pour la formation de Hervé Renard et toute critique était écartée.

Les moments de faiblesse du onze présenté étaient oubliés et de nouveau les sélectionnés se ressaisissaient pour donner le meilleur d’eux-mêmes. Au coucher du soleil, les projecteurs s’allumaient pour éclairer l’aire du jeu. Dans le noir des gradins, jaillissaient des étincelles qui faisaient penser aux feux d’artifice. C’était la mèche de 30.000 portables. Un spectacle des grandes circonstances, un spectacle féérique, une ambiance sud-américaine. Des spectateurs avec une grande civilisation. On n’insultait pas l’adversaire mais on le respectait beaucoup.

C’était une bonne leçon pour le hooliganisme.Il y a bien longtemps, les sièges de la place des ultras (cotés locaux et visiteurs) avaient disparu par mesure de précaution (ce qui était contraire aux normes de la FIFA).Pour cette rencontre, il était agréable de voir la réapparition de ces sièges avec toutes les places assises. Des témoignages de marque, ceux du président de la FRMF ,de l’entraineur national, des joueurs qui pensent que le public était merveilleux et qu’ils ne s’attendaient pas à cette grande affluence de supporters. La photo que nous publions est celle d’un autre supporter de la sélection : Ilyas Omari le président de la Région avec Hervé Renard et les sélectionnés.

A ce sujet, beaucoup d’encre a coulé et les mauvaises « langues » ont parlé de campagne électorale prématurée à quelques mois des prochaines élections. Ilyas Omari est un citoyen marocain qui a le droit d’aimer l’équipe nationale de son pays comme tous les marocains.Les autres sportifs ,des hommes politiques d’autres partis tels Mohamed Bouhriz,Abdeslam Arbain Abdelhamid Aberchane ne peuvent-ils pas se photographier avec le onze marocain ? Il est vraiment impératif d’oublier l’étiquette politique lorqu’il s’agit de défendre une cause de la nation..[/justify][/size][/justify][center][size=15][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :