Accueil » Actualités » Le Wali : Mohamed MHIDIA une année et demi  après !

Le Wali : Mohamed MHIDIA une année et demi  après !

Le wali de la région Tanger-Tetouan-AL Hoceima:

Mohamed MHIDIA une année et demi  après !

Voilà un peu plus de 17 mois  que le wali Mohamed M’hidia, a été installé, le vendredi 22 février 2019,  à la tête de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et de la préfecture de Tanger-Assilah.
Depuis son arrivée, il a accompli un excellent travail dans le cadre de l’ambitieux programme Tanger-Métropole.
En outre, il a démontré une grande maîtise de la pandémie du Covid 19, malgré les nombreuses difficultés rencontrées, imputables, d’une part à l’insuffisance des moyens sanitaires, et d’autre part, à l’indiscipline caractérisée de certains citoyens en matière de négligence des règles de protection contre l’expansion du Covid 19.
Armé d’une longue et solide  expérience forgée dans ses précédentes missions, le wali Mhidia a vite assimilé ses responsabilités et s’est aussitôt retroussé les manches pour y faire face, discrètement mais efficacement.
Parmi les problèmes qui se posaient à lui, il y a celui de la reconversion du port de Tanger-ville, un chantier qui a pris un certain retard, mais auquel  le wali  Mhidia a donné un nouvel élan.
Depuis son arrivée, l’avancement de ce chantier stratégique a pris de l’envergure et ses travaux prennent, de jour en jour, une forme physique.
M. Mhidia a eu ensuite à faire face à une probématique de taille, celle du développement à deux vitesses des villes du nord.
Le wali s’est ainsi résolument  orienté vers Al Hoceima pour terminer le travail commencé avant son arrivée. Là encore, la relance et le suivi de différents chantiers dont le retard avait coûté leur place à plusieurs membres du gouvernement, a redonné confiance à la population qui était au bord de la déprime. Les événements ont repris leur cours normal sous l’œil vigilant du wali de la région.
D’autre part, avec la remise à niveau  des mécanismes du Centre régional d’investissement, le wali Mohamed M’hidia s’est fait sienne la relance de l’investissement dans la région, avec la vision d’équilibrer le développement intégré dans les différentes zones de la région.
Deux autres grands défis, et pas des moindes, sont venus gonfler les difficultés devant le nouveau wali.
Le premier  concerne la problématique de l’eau .
A ce propos, M. Mhidia a convoqué une réunion d’urgence focalisée sur  la mise en place du Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027 au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.
Cette rencontre a été marquée par des présentations sur les moyens à même de développer l’offre en eau potable et d’améliorer la gestion de cette richesse afin d’accompagner le développement que connaît la région sur tous les niveaux et garantir la sécurité hydrique par une couverture globale des périmètres urbains en eau potable et le renforcement de l’approvisionnement en eau potable dans le milieu rural pour la réutilisation des eaux usées traitées pour l’irrigation des espaces verts.
Le second défi régional  se situe au niveau de Bab Sebta où les choses se radicalisaient de jour en jour, nécessitant l’intervention des autorités concernées dont, en premier lieu,  le wali de la région.
Après la fermeture du poste-frontière Tarajal II  et l’arrêt définitif du flux de personnes qui transportaient les marchandises de contrebande à travers ce passage, on a procède à l’étude d’un plan d’action pour donner des activités de substitution aux familles qui vivaient de cette activité, en remplaçant  la contrebande par une activité commerciale parfaitement légale, en  créant un nouveau pôle d’activité en cours d’aménagement à Fnideq et  qui pourrait être un bon stimulant pour l’emploi dans la région.
Tout cela interpelle le wali, responsable de la stabilité de la région, au même titre que des décideurs de haut niveau.
On remarque ainsi que la tâche n’est pas aussi facile qu’on puisse le croire pour le wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Sauf que Mohamed M’hidia a sa manière de travailler dans la discrétion.
Cela résulte, sans doute, de son habitude d’engranger des résultats en silence depuis qu’il  a entamé sa carrière au ministère de l’Equipement, où il a occupé plusieurs postes de responsabilité, avant d’être affecté, depuis 2002,  à des  fonctions successives de  gouverneur et de wali de grandes régions dont la dernière, la nôtre, celle Tanger-Tétouan-Al Hoceima..

 

 

À propos admin1

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :