Accueil » Actualités » Le Président Biden ne reviendra pas sur la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur son Sahara

Le Président Biden ne reviendra pas sur la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur son Sahara

Le chercheur associé à l’Institut Thomas More, président du Réseau de réflexion stratégique sur la sécurité au Sahel (2r3s), Jérôme Pigné,  et l’analyste pour le 2r3s, Yosra Aribi, expliquent pourquoi l’administration Biden ne reviendra pas sur la décision de reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur son Sahara, annoncée le 10 décembre 2020, par l’ancien Président américain, Donald Trump,

« La nouvelle administration ne reviendra pas sur cette décision, et ce, pour plusieurs raisons, assurent les deux chercheurs, expliquant :
– Premièrement, « un tel revirement n’a jusqu’ici jamais été vu dans l’histoire politique des Etats-Unis » ;
– Deuxièmement, « la décision américaine s’inscrit dans un contexte de normalisation des relations avec les Etats arabes et Israël » ;
– Troisièmement, « la Maison Blanche a pour projet de s’impliquer davantage sur la scène méditerranéenne, par différents investissements vers les marchés du Sud ;  dans ce contexte, le Maroc constitue une plateforme et un allié stratégique essentiel ».

Après avoir relevé la solidité des liens entre les Etats-Unis, le Maroc et l’Europe, les deux chercheurs estiment qu’à l’aune de ces éléments, le dossier du Sahara est un véritable sujet d’intérêt pour l’Europe qui voue une attention cruciale à la question migratoire, ainsi qu’à la problématique du terrorisme au Maghreb et au Sahel, sachant que Bruxelles déploie des moyens humains, techniques et financiers considérables pour appréhender les flux migratoires, avec l’appui et l’expertise du Maroc. A quoi s’ajoute l’implication croissante de la diplomatie marocaine au Sahel (formation des imams, appui économique et financier).

« Dans ce contexte, Bruxelles et Paris composent avec ce partenaire stratégique, de retour, par ailleurs, depuis 2017 au sein des instances de l’Union africaine », relèvent les deux experts qui rappellent, par ailleurs, que le Maroc bénéficie également d’un statut de partenaire stratégique auprès de l’OTAN, depuis 2016.

S’agissant de la position de la France sur le dossier du Sahara Marocain, les deux chercheurs soulignent qu’elle est « sans équivoque et se veut conforme  avec celle des Nations Unies et du Conseil de Sécurité.
« Paris défend l’application du cessez-le-feu de 1991 et une solution politique par négociation sur le statut d’autonomie proposé par le Maroc en 2007 », rappellent-ils, ajoutant que  « certains élus français vont plus loin et appellent à ce que la France emboîte le pas à  Washington sur le dossier sahraoui, en plaidant la cause du Maroc considéré comme un allié de taille dans la lutte contre le terrorisme ».
Les deux experts concluent que « la tendance semble favorable au Maroc, d’autant plus que les relations avec l’Algérie sont historiquement complexes et, c’est le moins que l’on puisse dire, souvent tumultueuses ».

 

À propos Romaisae

x

Check Also

Exposition de l’artiste “Mo Baala” à la galerie Delacroix

L’artiste Mo Baala expose ses œuvres, du 10 avril au 31 mai 2021,  à la ...

Villa Joséphine à Tanger : Alerte à la convoitise, la spéculation et l’escroquerie

Le Roi Mohammed VI, en sa qualité de garant de la protection et de la ...

La Fédération Marocaine des Editeurs de Journaux crée sa section à Tanger présidée par le Dr Abdelhak BAKHAT

Dans le cadre de son intense et continuelle dynamique d’organisation, d’encadrement et de régionalisation, et ...

%d blogueurs aiment cette page :