Accueil » Actualités » Le corps d’un enfant porté disparu, retrouvé au fond d’un puits

Le corps d’un enfant porté disparu, retrouvé au fond d’un puits

Le corps d’un enfant porté disparu, retrouvé au fond d’un puits
[color=#999999][size=10] 13-07-2018 à 12:58:37 [/size][/color]
[justify][size=13][color=#000066]Dimanche de
ier, l’enfant Amrane A., 5 ans, avait été porté disparu le même jour à partir de 16 heures alors qu’il s’amusait devant le domicile de ses parents situé à Ard Al Arbaïne, à Moghogha Seghira à Tanger. Sa photo a été aussitôt diffusée sur les réseaux sociaux pour aider sa famille en détresse, à le retrouver.

Ce n’est que cinq jours plus tard, jeudi, que le corps de cet enfant a été retrouvé au fond d’un puits abandonné dans le quartier de Aouama, toujours à hay Moghogha Seghira.

Ce seraient des enfants du quartier qui s’amusaient à proximité du puits qui auraient fait cette découverte macabre et en auraient informé leurs parents qui ont donné l’alerte.

Aussitôt arrivés sur les lieux, des policiers et des éléments de la protection civile ont extirpé le corps de l’enfant du puits où il flottait à la surface de l’eau.

Une fois identifié par des membres de sa famille choqués, le corps du petit garçon a été évacué à la morgue pour autopsie en vue d’orienter l’enquête.

Cependant, selon une révélation d’un membre de la famille, le jeune enfant était un « Zouhri », ce qui laisse supposer son enlèvement prémédité par des « chercheurs de trésor ».

En effet, dans la légende marocaine, un «Zouhri» est un enfant qui n'a pas encore atteint l'âge de la puberté et qui possède certaines caractéristiques physiques particulières : des yeux très clairs et légèrement différents l'un de l'autre, une ligne continue traversant la paume de la main, des cheveux en tourbillon ou encore une petite tache au fond de l'iris.

La croyance ancestrale fait d’un enfant « Zouhri » un porte-bonheur dont le sang servirait à déterrer des trésors (Kenz) cachés et gardés depuis des lustres par des djinns (créatures dotées de pouvoirs su
aturels) à qui on offre cet enfant en sacrifice. C’est lors de pactes sataniques que ces enfants serviraient d’offrande à ces « djinns ».
Victimes de barbarie, leur sang permettrait de déterminer le lieu exact du butin et d’assurer la paix aux voleurs après l’exhumation de trésors.

Mais, finalement, c’est l’enquête de la police qui déterminera s’il s’agit d’une chute accidentelle de l’enfant au fond du puits ou s’il s’agirait d’un acte criminel prémédité. .[/color][/size][/justify][right][size=9][color=#999999] PH : ARCHIVE [/color][/size][/right] [center][size=14][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :