Accueil » Art & Culture » la 9ème édition du Festival international du film de Tanger ..

la 9ème édition du Festival international du film de Tanger ..

Tombée de rideau sur la 9ème édition du Festival inte
ational du film de Tanger
[color=#999999][size=09] Le 24-09-2016 à 17:25:01 [/size][/color][b][justify][size=12][color=#333333] C’est ce samedi soir que tombera le rideau sur la 9ème édition du Festival inte
ational du film de Tanger, ouverte mardi, au [color=#993300]cinéma Roxy[/color], par un vibrant hommage rendu au réalisateur, producteur et ancien directeur du Centre cinématographique marocain, Kouider Bennani et à la costumière de cinéma [color=#993300]Ayda Diouri[/color] .[/color][/size][/justify][/b][center][color=#333333][size=18]***[/size][/color][/center][justify][size=12][color=#000066]Le programme de cette édition tenue du 20 au 24 septembre courant, à l’initiative de l’association Annour, prévoyait la participation de 45 films représentant différents pays des quatre coins du monde.

Selon le directeur du festival, Mohamed Said Zerbouh, cette manifestation culturelle entend contribuer à la promotion de la culture de l’image et du cinéma auprès des cinéphiles et de la jeune génération et à la dynamisation de la scène cinématographique de la ville du Détroit, en accueillant des producteurs et des réalisateurs de renom.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/festival_inte
ational__du_film_644.jpg[/img][/center] [center][size=10][color=#666666] Les deux jurys du Festival. Photos : Hamouda [/color][/size][/center]Selon M. Zerbouh, e festival, qui se veut un événement cinématographique important à l’échelle nationale et arabe et une plateforme propice pour les affaires et les propositions de projets de films, ambitionne de créer un marché du film afin de susciter les professionnels du septième art à investir à Tanger.

Cette neuvième édition, qui connait une amélioration remarquable en termes de la qualité des films en lice, devait voir l’introduction de films panoramiques dans la perspective de renforcer la présence des longs-métrages dans le cadre du festival, explique le directeur du festival , ajoutant que cette grande messe est aussi marquée par l’organisation de plusieurs conférences, dont « l’avenir de la production cinématographique marocaine dans le cadre de la régionalisation avancée: le défi de transition d’une centralisation de la production à une production régionale », qui connaît la participation de grands noms à l’échelle nationale.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/festival_inte
ational__644.1.jpg[/img][/center] [center][size=10][color=#666666] Vue partielle des invités. Photo : Hamouda [/color][/size][/center]Un total de 27 courts métrages représentant le Liban, l’Égypte, la Palestine, l’Espagne, la France, l’Allemagne, le Portugal, la Pologne, l’Italie, le Slovénie, la Jordanie, la Suisse, la Grande Bretagne, l’Autriche, le Monténégro, la Colombie, les États-Unis, le Canada et le Maroc étaient en lice pour la première compétition du festival.

Dans cette compétition, le Maroc participe part avec le film « Honey and old cheese » du réalisateur Yassine Idrissi, aux côtés de trois films arabes : « The way solitude was » de l’égyptienne Mariane Abdelmalek, « Ave Maria » du Palestinien Bassel Khalil et « The rifle, The jackal » du réalisateur libanais Walid Mouaniss.
Treize autres courts métrages documentaires étaient en lice pour la deuxième compétition de ce festival, représentant l’Égypte, la Syrie, la Tunisie, l’Iraq, l’Espagne, l’Allemagne, la France, la Slovaquie, la Hollande, la Colombie et la Chine.

Trois films arabes participent également à cette deuxième compétition : « Iman » de la réalisatrice égyptienne Mina Majdi, « les dinosaures du désert » du tunisien Aniss Abbassi et « Jasmin » du syrien Mohanad Kaltoum.

Parallèlement aux deux compétitions officielles, le festival prévoit cinq films panoramiques. Il s’agit des « A mile in my shoes » (Maroc), « Le groupe des turbulents » (Allemagne), « La croisée des chemins » (Turquie), « La légende » (Égypte) et « Histoire d’Eau » (Corée du Sud).

Le jury du court métrage est présidé par le célèbre réalisateur espagnol Jorge Dorado aux côtés de l’acteur égyptien Khaled Abou Annaja, du producteur taïwanais Vanson Wong, de l’acteur russe Daniel Horvath et de l’actrice marocaine Nadia Alami.

Quant au jury qui va délibérer pour la compétition des documentaires, il est composé du Marocain Abdellah Abou Awad (président), le producteur saoudien Abdelaziz Damir et la vice-présidente de production en Égypte, Sanae Chikh.

Côté hommages, le festival a célébré cette année le réalisateur et le producteur cinématographique marocain Kouider Bennani (71 ans) qui a travaillé en tant que directeur du Centre cinématographique marocain durant la période 1976-1986. [/color][/size][/justify]
[right][size=9][color=#666666]Ph : Hamouda[/color][/size][/right][center][size=15][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Covid 19: Amélioration de la situation épidémiologique à Tanger..

Depuis quelque temps, la situation épidémiologique s’améliore nettement à Tanger dont la population a longtemps ...

Emouvant Hommage posthume à la mémoire de l’Ange Adnan..

                                par Habiba Touzani Idrissi Papa, Maman, Ne me cherchez plus . Ce soir ...

Transport touristique :Les professionnels dans la tourmente

Entre le manque de visibilité, le risque de faillite, les crédits et les assurances…, les ...

%d blogueurs aiment cette page :