Accueil » Vie associative » Glorieuse Marche Verte

Glorieuse Marche Verte

la population de Tanger commémore avec fierté et émoi le 40ème anniversaire de la Glorieuse Marche Verte
[color=#999999][size=10]Le 09-11-2015 à 10:42:00 [/size][/color][b][justify][size=10][color=#333333] Tanger a revêtu, hier vendredi 6 novembre 2015, ses belles parures pour commémorer avec grande fierté,[color=#993300] le 40ème anniversaire de la Glorieuse Marche[/color] du 6 novembre 1975, ce miracle vert qui a séduit le monde en marquant le triomphal rattachement de nos provinces du sud à la mère-patrie.
C’est ainsi qu’une centaine d’associations locales se sont mobilisées pour organiser un gigantesque rassemblement populaire à la place «[color=#993300]Monopolio[/color]» sur l’avenue Mohammed VI.

Des milliers de personnes se sont ainsi donné rendez-vous en milieu d’après-midi, pour se remémorer des moments historiques gravés de merveilleux souvenirs des Marocains des années 70, qui les ont fidèlement retransmis aux jeunes générations. [/color][/size][/justify][/b][center][color=#3366ff][size=19]***[/size][/color][/center][justify][size=12][color=#000066] Le programme de cette festivité devait être ouvert par l’hymne national suivi de l’audition du discours de Feu SM Hassan II donnant le départ aux 350 000 Marcheurs de la gloire, sélectionnés sur un million de candidats volontaires.
Après la lecture de la Fatiha pour le repos de l’âme du Roi défunt, les participants devaient chanter en chœur « Kassam Al Massira » (le Serment de la Marche), suivi de la lecture d’un télégramme d’allégeance et de fidélité adressé à SM le Roi Mohammed VI, avec annonce des noms des associations organisatrices de l’avènement.
La manifestation devait être poursuivie par la diffusion de chansons patriotiques, en attendant le discours adressé à la Nation par SM le Roi Mohammed VI depuis Laâyoune

[center][size=15][color=#ff0000]Retour 40 ans en arrière [/color][/size][/center][center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/la_marche_verte_09.jpg.jpg[/img][/center] [center][size=9][color=#999999]photo : Hammouda[/color][/size][/center]Le 16 octobre 1975, à 18h30, SM le Roi Hassan II révèle à son peuple et au monde entier, son plan pour libérer le Sahara marocain du joug du colonialisme espagnol. Les rues sont presque désertes. Ceux qui y sont restés s’empressent de regagner leurs foyers. Tout le monde retient son souffle. Le suspense est à son comble. Les yeux sont rivés sur les téléviseurs et les oreilles collées aux postes de radio. SM Hassan II a quelque chose d’exceptionnel à annoncer. Mystère. Puis, une annonce. Une révélation : la « [color=#ff0000]Marche Verte[/color] ».

Cette décision royale intervient 10 mois après la demande adressée par le Maroc à l’ONU, le 13 décembre 1974, afin de saisir la Cour de La Haye pour rendre un avis consultatif sur l’aspect juridique du Sahara. Le verdict tombe et il est sans appel : il y a des liens juridiques et d’allégeance entre les Souverains du Maroc et le Sahara. «Le Sahara n’a jamais été «terra-nullius», certifie la Cour de La Haye.

Le Maroc est donc dans son droit, par la force de la loi et des liens historiques d’allégeance qui ont toujours existé entre les Souverains du Maroc et les habitants des provinces sahariennes marocaines.

Le 6 novembre 1975 à l’aube, un cortège de 350 000 Marocains s’ébranle dans le désert pour une marche qui durera plusieurs jours. « Cela correspond au nombre de naissances annuelles au Maroc, a expliqué SM le Roi Hassan II. J’ai pensé qu’il m’était permis d’engager la moisson solennelle que Dieu nous donne pour ramener à la Patrie une terre que nous n’avons jamais oubliée. »
Le souverain entend libérer le Sahara marocain de la présence espagnole, comme l’avait promis son père, Feu SM Mohammed V, au lendemain de l’indépendance du Maroc.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/la_marche_verte_10.jpg[/img][/center] [center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/la_marche_verte_11.jpg[/img][/center] [center][size=9][color=#999999]photo : Hammouda[/color][/size][/center]Le 26 septembre 1975 déjà, SM Hassan II informe les gouve
eurs de son projet lors d’une réunion à huis clos. Près de 700 fonctionnaires sont ensuite mis dans le secret pour suivre une formation spéciale accélérée. Ils apprennent la raison de cet entraînement clandestin le 16 octobre 1975 à 18 h 30 lors du discours royal qui révèle publiquement le plan pour la libération des provinces du sud.

Aussitôt après, une logistique voit le jour et des centaines de véhicules roulent pour acheminer vers les provinces du Sud les tonnes de matériel et de vivres nécessaires à l’opération.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/la_marche_verte_8.jpg[/img][/center] [center][size=9][color=#999999]photo : Hammouda[/color][/size][/center]Trains, avions et navires participent à ce ballet logistique. Le 23 octobre, le premier convoi de marcheurs prend position à Tarfaya. Le 6 novembre au petit matin, la Marche verte, ou opération Fath est lancée : les 350 000 soldats de cette armée-civile pacifique s’élancent dans le désert embarqués à bord de milliers d’autocars et de camions pour une démonstration qui durera jusqu’au milieu du mois. SM le Roi a volontairement placé la Marche sous les couleurs de l’islam et de la patrie. Ainsi, les milliers de marcheurs, drapeau national brandi dans une main, coran dans l’autre constituent une marée humaine qui croise en chemin les premières ga
isons espagnoles évacuant la place.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/la_marche_verte1.jpg[/img][/center]Cette marche aux allures la fois pacifique et religieuse, coup de génie de la part de SM Hassan II qui en fit un moment décisif de son règne et de la conscience nationale marocaine, ne fut pas simplement un acte politique. Elle fut un acte mystique sous forme diplomatique soigneusement calculé. Pour mieux mesurer l’audace folle que représentait à l’époque une telle initiative.

Les marcheurs dépassent Tah, pénètrent de quelques kilomètres en territoire espagnol, s’arrêtent devant les lignes du Tercio et attendent. Le lendemain, SM Hassan II, qui a envoyé une délégation à Madrid pour négocier avec le gouve
ement espagnol, donne le signal du retour. Les marcheurs ramassent une poignée de sable de cette terre promise, l’enfouissent au fond de leurs poches et repartent vers Tarfaya. Fin d’une épopée !

[center][size=15][color=#ff0000]40 ans plus tard [/color][/size][/center]Quarante ans plus tard, c’est aujourd’hui, vendredi 6 novembre 2015. Date mémorable pour les habitants de Laâyoune qui s’est longuement préparée pour un accueil chaleureux et fastueux de SM le Roi Mohammed VI, héritier du père de la Marche Verte.
Le Souverain donnera le coup d’envoi de la deuxième tranche du plan de développement du Sahara marocain pour une enveloppe de 140 milliards de dirhams mise à disposition sur un compte spécial.

La visite de SM le Roi Mohammed VI aux provinces du Sud pourrait durer deux semaines pendant lesquelles le Souverain visitera Laâyoune, Dakhla et Guelmim, entre autres, et lancera des projets d’envergure au bénéfice de nos compatriotes des provinces sahariennes. Il s’agit notamment de la nouvelle gare routière de Laâyoune, d'une université de formation pour les métiers des phosphates, d'un centre hospitalier universitaire portant le nom de la princesse Lalla Salma, d'un théâtre, de complexes sportifs et du nouveau siège de l’agence de développement des provinces du sud.

SM le Roi donnera également le coup d’envoi des travaux de construction de l’autoroute qui reliera Tiznit à Laâyoune sur 500 kilomètres et présidera le lancement des travaux de renforcement et d’élargissement de la route reliant Laâyoune à Dakhla, et le lancement à Tarfaya de la plus grande station de production d’électricité éolienne en Afrique (300 mégawatts).
Soulignons, d’autre part, que 2,9 milliards de DH ont été investis dans le domaine de l’habitat à Laâyoune¬- Sakia el Hamra, depuis la récupération des provinces du Sud. Au total, 44.339 unités de logement ont été réalisées. Les investissements portent, entre autres, sur l’aménagement de 20.767 lots de terrain (1,5 milliard de DH), le plan provincial de Smara (640 millions de DH) ou encore la construction de 5.000 logements et l’équipement de 3.754 lots de terrain (plus de 674 millions de DH). Par ailleurs, le programme de mise à niveau urbaine dans la province de Laâyoune a vu la réalisation de projets pour plus de 364 millions de DH entre 2006 et 2015.La visite royale au Sahara marocain intervient alors que les négociations pour trouver une solution politique au conflit restent bloquées à cause de la position contreproductive de la partie adverse, qui continue de se cramponner à des thèses éculées et, par-dessus tout, irréalistes et irréalisables.

Le Maroc ne peut, évidemment accepter ce blocage voulu par Alger et veut avancer dans la mise en œuvre de son plan pour une régionalisation avancée au profit du Sahara marocain, de
ière ligne droite avant la mise en application de son initiative pour octroyer un statut d’autonomie à ses provinces sahariennes.

[center][size=15][color=#ff0000] Mobilisation des Marocains [/color][/size][/center]Du jamais vu en 40 ans, l'Anniversaire de la Marche Verte a provoqué une flambée sur les réseaux sociaux, où le groupe « Mon pays, Mon Sahara, Mon drapeau » sur facebook vient d'atteindre plus de 100 000 membres juste après son lancement, le 3 novembre 2015.

Dans la même lancée, de nombreuses pages facebook ont fleuri sur le net, provoquant l'attention des médias inte
ationaux et nationaux et ce, au moment même où la ville de Laayoune et les autres villes des provinces sahariennes marocaines s'apprêtaient à recevoir avec joie SM le Roi Mohammed VI pour célébrer avec bonheur ce 40ème Anniversaire de la Marche Verte.

Cet appel inédit à partir des réseaux sociaux par le peuple marocain, de Tanger à Lagouira (du Nord à l'extrême Sud du pays) mais aussi de l'extérieur, apporte au monde la preuve irréfragable de l'unicité et de la mobilisation des Marocains du monde derrière leur drapeau auquel des personnalités du monde artistique, sportif, culturel, politique, des arts et spectacles apportent leur contribution.

Un appel qui consiste à transmettre sa photo, avec en arrière-plan le drapeau marocain, et à placer l'emblème national sur son balcon ou sa fenêtre pour marquer son refus d'abandonner un grain de sable du Sahara marocain et de rester fidèle au serment d'Al Massira (la Marche Verte).

Selon les initiateurs de ces groupes sociaux, l'objectif est d'atteindre le chiffre de 350000 membres, c'est à dire celui des marcheurs qui ont participé pacifiquement à la Marche Verte il y a 40 ans.

[center][size=15][color=#ff0000] Echos dans le monde et à…Tindouf[/color][/size][/center][center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/maladona_..la_marche_verte.jpg[/img][/center]Le 6 novembre 2015 dépasse les frontières du royaume. Le Maroc est en émoi et la présence de citoyens marocains partout dans le monde donne à cet événement, une dimension encore plus importante.

En Belgique, où la communauté marocaine reste très forte (412 000 citoyens), un groupe d’associations de ressortissants célébre l’événement. El Houcine Oilil, président de l’association Ommi, Mokhtar Abdelkader, président de l’association Ralimar et Redouan Bachiri, président de l’association Mayssa Event, ont dressé un programme de conférences et manifestations culturelles et artistiques, autour du thème de la Marche verte. Des personnalités belges des mondes politique, culturel, économique et diplomatique sont invitées à cet événement.

De son côté, l’association belge « Marche verte numérique » a lancé le premier portail marocain dédié à cet événement historique. Sur ce site, l’inte
aute peut accéder à une série de documentations vidéo et photo retraçant l’événement de la Marche verte. « L’objectif de ce site est de faire découvrir aux jeunes générations, et grâce aux nouvelles technologies et au moyen du réseau inte
et, l’histoire de leur pays ». indique le responsable qui a déjà réuni 18 000 personnes.

Au Canada, la communauté juive marocaine de Toronto célèbre le 40e anniversaire de la Marche verte et réaffirme son attachement à l’intégrité territoriale du Maroc. Cette communauté représente près de 10 000 personnes. Un rassemblement dans les rues de Toronto est d’ores et déjà prévu. « Le Sahara a été, est et sera toujours marocain » annonçait, lundi 2 novembre, le président de la communauté judéo-marocaine de Toronto (CJMT), Simon Keslassy qui traduit la volonté de ses compatriotes, vivant au Canada, de célébrer un tel événement : «Bien que l’Atlantique nous sépare du Maroc, nos âmes et les cœurs seront présents pour célébrer avec nos compatriotes le 40e anniversaire de cette grande épopée»
A souligner qu’une forte délégation de juifs marocains d’Europe et d’Amérique a fait le déplacement à Laâyoune pour participer aux festivités commémorant le 40ème anniversaire de la Marche Verte.

A Tindouf une composante de la population marocaine est condamnée à célébrer l’événement dans le silence et l’attente d’un lendemain meilleur. Des images tou
ées en secret et communiquées sous le manteau aux réseaux sociaux montrent des jeunes arborant le drapeau national marocain et des portraits de SM le Roi Mohammed VI .

Ces jeunes et leurs ainés vivent à la merci d’aides humanitaires pillées par une horde de malfrats qui se sont proclamés, avec le soutien de l’Algérie, ”mouvement de libération” et qui font du crime organisé, du trafic de tout genre et du banditisme de grand chemin leur activité de prédilection.

[center][size=15][color=#ff0000] Un match de gala et un match NBA[/color][/size][/center]D’anciennes légendes du ballon rond devaient prendre part, hier vendredi 6 novembre à Laâyoune, à un match gala en commémoration du 40ème anniversaire de la Marche Verte. A la tête des stars de football indélébiles, l’Argentin Diego MARADONA, les Italiens ALTOBELLI et TOLDO et les Brésiliens, Gibelrto SILVA et EDMILSON et les stars africaines d’antan, les incontou
ables Gearge WEAH, Abedi PELE, KANOUTE ou encore ABOUTRIKA .

Voici la liste complète des anciennes stars qui ont fait le déplacement à Laâyoune : Diego MARADONA, Gilberto SILVA, José Edmilson DE MORAES, George WEAH, David BELLENGUER, Freddy EUSEBIO RINCO VALENCIA, Abedi PELE, Javier Casquero PAREDES, Khalled EL GHANDOUR, Juan Eduardo ESNAIDER, Anderson DA SILVA, Sylvain Claude WILTORD, Basile BOLI, Francesco COCO, Alessandro ALTOBELLI, Youssef CHIPPO, Carlos César Sampaio CAMPOS, Sami AL JABER, Paulo Sérgio Silvestre de NASCIMENTO, Cristiano Marques GOMES, Abdellah MOATAZ, Marcos DOS SANTOS ASSUNCAO, Anthony REVEILLERE, Fréderic OUMAR KANOUTE, Aboubacar Sidiki CAMARA, Jocelyn ANGLOMA, Adnan AL TALYANI, Edgar SYLLA, Henri Patrick MBOMA DEM, Fahd ALI, Daniel BRAVO, Khalilou FADIGA, Pascal FEINDOUNO, Omar DA FONSECA, Albert LUQUE MARTOS, Mohamed ABOUTRIKA, Nader EL SAYED, Jameledine LIMAM, Mahmoud AL KHATIB, Ibrahim HASSAN, Abdelhamid HARGAL, Saeed ALI BINOWAIRAN. .

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/maladona1_..la_marche_verte.jpg.jpg[/img][/center]D’autre part, au cours d’un match de NBA, la célèbre ligue américaine de basketball, à l’Amway Center, stade de la mythique équipe des Orlando Magics,le drapeau marocain a flotté à l’ occasion du 40 ème anniversaire de la Marche Verte.

Intitulé «La Nuit de l’héritage marocain», cet événement a été organisé à l’initiative de la Chambre du Commerce maroco-américaine. «De nombreux artistes marocains se sont produites sur scène, notamment le jeune talent marocain Sammy Omari, Souiri, Hatim Hidar, ou encore le chanteur Douzi. Ce fut l’occasion de présenter aux Américains l’identité forte du Maroc». [/color][/size][/justify][center][size=17][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :