Accueil » Actualités » Aluminium du Maroc Mohamed Jaouad Skalli ..

Aluminium du Maroc Mohamed Jaouad Skalli ..

Le Cadeau de Nouvel an Offert au Jou
al de Tanger et à Abdelouahed El Alami Douah, par le PDG de la société Aluminium du Maroc Mohamed Jaouad Skalli
[color=#999999][size=09] Le 09-01-2017 à 11:12:10 [/size][/color][b][justify][size=12][color=#000000] La Direction de l’hebdomadaire régional «[color=#993300]Le Jou
al de Tanger[/color] » vient de recevoir une convocation à l’audience pénale du [color=#993300]10 [/color]février [color=#993300]2017 [/color]du tribunal de première instance de Tanger, en tant que partie dans une citation directe formulée par le président directeur général de la société «[color=#993300]Aluminium du Maroc[/color]», Mohamed Jaouad Skalli, qui se constitue partie civile, à la suite d’une mise au point formulée par son prédécesseur à la tête de ladite société, [color=#993300]M. Abdelouahed El Alami Douah[/color], accusé de diffamation à travers un article de presse publié dans l’édition [color=#993300]n°3903[/color] du Jou
al de Tanger du 25 juin 2016… [/color][/size][/justify][/b][justify][size=12][color=#000066]L’affaire remonte donc à l’été de
ier lorsque M. Abdelouahed El Alami Douah avait sollicité les colonnes du Jou
al de Tanger, au même titre d’ailleurs que d’autres supports médiatiques, pour informer l’opinion publique sur ce qu’il a considéré comme «La vérité sur l’affaire de la Société Aluminium du Maroc», dénonçant ce qu’il concevait comme étant « une «trahison» inte
e ajoutée à une escroquerie inte
ationale qui aurait mené à une prise de pouvoir illégale ».

Vu l’importance de cette société considérée comme l’un des fleurons de l’industrie tangéroise, le Jou
al de Tanger, en tant que support médiatique citoyen, se sentait conce
é par cette affaire qui devait aussi intéresser, non seulement l’opinion publique, mais aussi différents organismes officiels comme le service des impôts et l’Office des Changes.

C’est donc dans cet esprit citoyen que les propos de M.Abdelouahed El Alami Douah ont été rapportés, sans commentaire, laissant le soin aux parties adverses d’apporter leur droit de réponse autorisé par la loi et le code de la presse.

Or, cette partie adverse n’a nullement réagi aux propos de M. Abdelouahed El Alami Douah, via le canal de la presse et a préféré s’adresser à la justice, ce qui est également de son droit.

Or, que peut-on reprocher au Jou
al de Tanger ? D’avoir relayé les propos d’un citoyen tenant à faire éclater ce qu’il considère comme des vérités ignorées par l’opinion publique ?
M. Mohamed Jaouad Skalli qui se constitue aujourd’hui comme partie civile devant la Chamlbre pénale, aurait pu aussi solliciter à son tour la presse pour contrecarrer ces vérités, le cas échéant.

Mais apparemment, M. Skalli aurait fait un autre calcul : d’abord laisser décanter les choses avant de monter au créneau pour tenter de museler la presse et, du même coup, demander un fabuleux dédommagement de 10 millions de dirhams. Une manière d’arrondir sa retraite probablement proche. En tout cas, il ne faudrait pas qu’il compte trop sur le Jou
al de Tanger pour arriver à cette fin ; parce que la justice n’est ni dupe ni aveugle.

Afin d’éclairer de nouveau l’opinion publique, nous publions ci-dessous l’intégralité de l’article paru dans notre édition du 25 juin 2016, laissant le soin à nos lecteurs de tirer les conclusions qui s’imposent. [/color][/size][/justify] [b][size=15][center][color=#ff0000] Toute La Vérite sur l’«affaire» de la Société ALUMINIUM DU MAROC …
* * *
[color=#660099]Comment une «[color=#660000]Trahison[/color]» inte
e ajoutée à une Escroquerie
inte
ationale mène-t-elle à une prise de pouvoir illégale… [/color][/color][/center][/size][/b] [center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/abdelouahed_el_alami450.jpg[/img][/center][b][justify][size=12][color=#333333] Des propos déconcertants, affectant une prestigieuse société tangéroise aux dimensions nationales et inte
ationales, «[color=#993300]Aluminium du Maroc[/color]», ont été rélayés, ces de
iers jours, par des médias à sensation, cherchant à jeter le discrédit sur le Groupe El Alami et sur sa présidence de la société administrée de main de maître depuis plusieurs décennies par Maître [color=#993300]Abdelouahed El Alami [/color]en sa qualité de Président-Directeur-Général, qui a consenti à nous fou
ir des éclaircissements sur cette affaire..[/color][/size][/justify][/b] [justify][size=12][color=#000066]L’affaire remonte à l’Assemblée générale du 31 mai de
ier, lorsque, après épuisement de l’ordre du jour, un actionnaire, en l’occurrence M. Abdeslam El Alami, fils de M. Mohammed El Alami et neveu de Maitre Abdelouahed El Alami, intervient au titre des «Questions diverses», pour demander la révocation de deux administrateurs: M. Mourad El Bied, polytechnicien, administrateur depuis plus de dix ans, nommé à l’unanimité Vice-président du Conseil d’Administration, à l’issue de l’exercice 2013, et M. Tawfiq Bouzoubaa, administrateur indépendant depuis plus de 20 ans, président du comité d’audit.

Vu l’ampleur et la gravité de cette demande surprenante et inattendue, et les répercussions préjudiciables à la Société du fait qu’ ‘’Aluminium du Maroc’’ est une société cotée en bourse, le PDG de la Société a fait remarquer à l’assistance que la règlementation en vigueur stipule que toute décision affectant la gouve
ance de la société doit être portée préalablement à la connaissance de l’ensemble des actionnaires et figurer parmi les points de l’ordre du jour de l’assemblée générale.

Il a donc décidé de lever la séance et de convoquer un conseil d’Administration pour le 19 Juillet prochain, date fixée pour une nouvelle Assemblée générale.

Or, bénéficiant d’une majorité ponctuelle, eu égard à l’absence de nombre d’institutionnels, M Abdeslam El Alami a réitéré sa proposition tenant à ce que l’assemblée générale poursuive ses travaux, bien que ce soit dans une illégalité flagrante, dans le but de faire passer ses volontés quant à la révocation des deux administrateurs mentionnés et leur remplacement par MM. Jaouad Skalli et Omar Lazreq, salariés de la Holding ; il a également proposé de destituer à la fin de cette même Assemblée, le PDG de la société Me Abdelouahed El Alami et de nommer en ses lieu et place, le directeur général M. Jaouad Skalli, dont le départ à la retraite était pourtant programmé pour le 21 juin courant, après une prolongation de 2 années.
Tout naturellement, le [color=#ff0000]PDG [/color]de la Société Me Abdelouahed El Alami a tenu le jour même un conseil d’administration ayant pour objet de convoquer une assemblée générale extraordinaire pour le 19 juillet prochain, afin de reconfigurer le Conseil d’Administration en présence de l’ensemble des actionnaires. Le conseil a également démis de ses fonctions M.Jaouad Skalli.

Pour justifier son « [color=#993300]coup d’État[/color] » et tenter de discréditer la présidence de la Société, le groupe des « dissidents » conduit par M. Abdeslam El Alami, a prétendu que la Société s’était écartée du ’’cœur du métier ‘’ et s’était engagée dans l’immobilier.

Or, le PDG Me Abdelouahed El Alami affirme que la Société « Aluminium du Maroc » n’est engagée dans aucun projet immobilier, et le seul projet actuellement à l’étude à Ain Sebâa est toujours en instance, ajoutant toutefois qu’ ‘’Aluminium du Maroc’’ a entrepris, à l’unanimité, de participer au projet hôtelier, « la Roseraie de Marrakech », avec pour objetif final de revendre l’hôtel une fois lancé. La participation d’Aluminium du Maroc’’ à travers l’une de ses filiales, a été, au départ, de15 %. Ensuite, il y a eu la crise, et des dépassements se sont avérés inévitables, notamment du fait de l’augmentation des surfaces couvertes. Avec le consentement général, la participation d’Aluminium du Maroc’’ a été alors portée de 15 à 25 % dont 5% de la différence ont été précisément cédés par M. Mohammed El Alami, président de la « Roseraie de Marrakech » qui s’élève bizarrement aujourd’hui contre de prétendus « investissements dangereux » !
Puis vint le scandale provoqué par une grande escroquerie dont la Société a été victime en Janvier 2016, et dont la responsabilité incombe entièrement au directeur général M. Jaouad Skalli, qui avait reçu, sans en tenir compte, un e.mail provenant du fou
isseur de la société en matières premières, « Dubal Aluminium » de Dubaï , le mettant en garde contre tout changement éventuel de banque, sauf si , le cas échéant, cette demande de changement est formulée exclusivement par le président en personne de la société de Dubaï et qu’elle porte obligatoirement sa signature.

Or, fin décembre 2015, une personne prétendant appartenir à la direction financière de la société «[color=#ff0000] Dubal Aluminium[/color] » prend contact avec la direction générale de la Société Aluminium du Maroc, assurée par M. Jaouad Skalli, et lui demande d’effectuer, à partir de Janvier 2016, tous les versements au profit de « Dubal Aluminium » à une banque britannique à Londres.

Sans tenir compte des précédentes recommandations fermes provenant de la présidence de « Dubal Aluminium » et sans procéder à aucune vérification approfondie, M. Jaouad Skalli ordonne donc la modification des coordonnées bancaires, comme demandé par l’escroc, et signe un premier versement de 12 millions de DH, puis un second versement, un troisième, un quatrième et même un cinquième, étalés sur une période de 2 mois, totalisant la somme de 50 millions de DH versée à la banque britannique désignée par l’escroc.

Ce changement brusque a provoqué une avalanche de réclamations provenant des véritables fou
isseurs réclamant leur dû. La Société Aluminium du Maroc en a reçu une vingtaine au total… sans que le DG Jaouad Skalli réagisse.

Ce n’est qu’au mois de mars de
ier que le conseil de la société est enfin avisé de l’escroquerie.
Pour toute explication quant à la négligence de la mise en garde émise par la présidence de « Dubal Aluminium », dont il n’a pas tenu compte, le DG Jaouad Skalli a tout simplement fou
i l’argument farfelu et inacceptable de « ne pas être en mesure de lire le Millier de mails qu’il reçoit jou
ellement ! ».

La Société Aluminium du Maroc entreprend, aussitôt, des démarches auprès de la Banque britannique pour s’informer de la situation et chercher à savoir s’il y avait encore un moyen de récupérer les sommes d’argent virées à tort. Une enquête menée par la police britannique a abouti à une escroquerie inte
ationale et au fait que l’argent en question était déjà transféré en Chine.

A l’heure actuelle, trois actions en Référé sont engagées :
[size=15][color=#3399ff]-[/color][/size] la première pour demander l’annulation de l’inscription irrégulière du PV au registe de commerce ;
[size=15][color=#3399ff]-[/color][/size] la deuxième pour obtenir la nomination d’un mandataire qui se chargera de convoquer une assemblée générale, vu l’urgence ;
[size=15][color=#3399ff]-[/color][/size] la troisième action est engagée par M. Abdeslam El Alami pour obtenir l’annulation de l’assemblée générale convoquée pour le 19 juillet prochain malgré qu’elle ait été légalement décidée par le Conseil d’Administration, à la suite de l’assemblée générale du 31 mai de
ier, pour précisément discuter de la restructuration du Conseil d’Administration et du mode de gouve
ance de la Société.

Par ailleurs, Maitre Abdelouahed El Alami a engagé à l’encontre de M. Jaouad Skalli une action en responsabilité civile pour le remboursement des sommes que la société devra décaisser du fait de sa faute professionnelle et de son entière responsabilité dans l’escroquerie dont Aluminium du Maroc a été victime par sa seule faute.

Apparemment perspicace, calme et très confiant en la justice, Me Abdelouahed El Alami attend sereinement le verdict du tribunal de commerce dans les affaires engagées.

Pour l’anecdote, nous nous remémorons une histoire que la rédaction de notre jou
al avait vécue il y a quelques années avec le directeur général de la société Aluminium du Maroc, M. Jaouad Skalli , qui nous avait sollicités de nous déplacer à Casablanca afin de couvrir un événement organisé par sa société dans un grand palace de la capitale économique.

Vu l’importance, à nos yeux, de cette entreprise, nous avions alors dépêché notre rédacteur en chef qui s’était rendu aux frais du Jou
al à Casablanca, et qui, à son retour, avait élaboré un grand reportage sur la société Aluminium du Maroc, étalé sur deux pages de notre hebdomadaire, avec photos en couleurs.
Quelques jours plus tard, la direction commerciale de notre jou
al avait contacté M. Jaouad Skalli par téléphone pour demander le règlement d’une simple facture établie uniquement pour les frais de déplacement du jou
aliste de Tanger à Casablanca et retour.

Savez-vous quelle a été la réponse de M .Jaouad Skalli ? :« Notre société ne vous doit rien ! Au contraire, elle vous a fou
i de la matière pour remplir deux pages de votre jou
al !!! » (sic) .
Aussi incroyable que cela puisse paraître… !

Evidemment, nous n’avions pas donné suite à cette réponse qui nous avait cependant permis de classer M. Jaouad Skalli parmi les futuristes et les visionnaires de la gestion. Chose qui se confirme aujourd’hui avec sa réponse au sujet des 1000 mails qu’il n’a pas le temps de lire tous les jours . Génial !!!
Maintenant, avec ce bouleversement de la société « Aluminium du Maroc », M. Jaouad Skalli considéré comme acteur principal dans cette affaire, nous donne cette fois l’occasion, non pas de remplir deux pages seulement de notre jou
al, mais d’éditer tout un roman en son honneur.

[b][size=15][center][color=#ff0000]Onze Questions Requérant Réponse de
MM. Mohamed El Alami, Abdeslam El Alami et Jaouad Skalli [/color][/center][/size][/b]La lecture de ce compte rendu relatant les de
iers événements qui ont secoué la société « Aluminium du Maroc », nous incite à poser un certain nombre de questions aux trois personnes qui essaient apparemment de déstabiliser ladite société pour en prendre les rennes de manière tout à fait illégale.

Nous avons ainsi sélectionné onze questions que nous posons conjointement aux deux actionnaires Mohammed El Alami et Abdeslam El Alami, et au directeur général, à priori sortant, Jaouad Skalli.
Espérons que, dans un souci de transparence, les réponses sollicitées nous parviennent aussitôt que possible afin que nous puissions les publier dans le but d’éclairer nos très nombreux lecteurs tenus en haleine par cette triste affaire qui risque de détruire une entreprise qui a été, jusqu’à présent, un modèle de réussite, et qui fait désormais partie de la mémoire active et productive de Tanger, voire sociale si l’on tient compte du nombre important d’emplois qu’elle génère et qui font vivre un très grand nombre de familles…
Voici les onze questions réparties en trois volets :

[color=#660099][b]I- Assemblée générale ordinaire :[/b][/color][size=15][color=#660066]o [/color][/size] Pourquoi refusez-vous la tenue d’une nouvelle AGO qui permettrait de légitimer la gouve
ance et de régler le différend entre actionnaires ? Que craignez-vous exactement ?
[size=15][color=#660066]o [/color][/size] Pourquoi démettre Me Abdelouahed El Alami, Président fondateur du Groupe, alors que sa réputation et son sérieux sont reconnus de tous et qu’il a permis au Groupe de devenir le fleuron industriel qu’il est aujourd’hui ? Ne trouvez-vous pas que ce “Putsch” est à la limite de l’éthique et de la morale ?
[size=15][color=#660066]o [/color][/size] En révoquant MM. El Bied et Bouzoubaâ du conseil, M. Abdeslam El Alami a déclaré qu’il ne remettait pas en cause leurs compétences mais que c’était une question de stratégie. Est-ce que vous entendez par là que vous voulez prendre le contrôle du conseil et gérer à votre guise ?

[color=#660099]II – Investissements d’Aluminium du Maroc :[/color][size=15][color=#660066]o [/color][/size] Vous dites que M. Abdelouahed El Alami et M. El Bied ont embarqué Aluminium du Maroc dans des projets immobiliers à l’investissement disproportionné, et vous parlez de recentrage de la société sur son cœur de métier, et de désengagement progressif de l’immobilier.
De quels projets immobiliers parlez-vous ? Car, apparemment ALM n’a aucun investissement dans la promotion immobilière…

[size=15][color=#660066]o [/color][/size] Aluminium du Maroc a investi dans le projet Oberoi à hauteur de 15% à travers de sa filiale Belpromo.
Cet investissement n’a-t-il pas été approuvé par le conseil d’administration d’Aluminium du Maroc à l’unanimité et en votre présence à tous les 3? 
Précision : Toutes les décisions d’investissement ont toujours été décidées à l’unanimité.

[size=15][color=#660066]o [/color][/size] Lorsque la participation de Belpromo a été portée de 15% à 25%, elle s’est faite notamment par le rachat d’actions vendues par la Holding de Mr Mohamed El Alami pour 5% de sa participation. 
Si vous Messieurs Mohamed et Abdeslam El Alami n’étiez pas d’accord avec la participation d’Aluminium du Maroc à 25% dans un projet « en dehors de son cœur de métier », pourquoi lui céder cette participation ?
[size=15][color=#660066]o [/color][/size] Afric Industries a également investi à hauteur de 4% dans le projet Oberoi.
Si vous, Mr Abdeslam El Alami qui en présidez le conseil, étiez contre cet investissement, pourquoi l’avoir proposé et approuvé au conseil d’Afric Industries ? Pourquoi vous, Mr Jaouad Skalli administrateur d’Afric Industries, l’avez-vous également approuvé ?

[color=#660099][b]III – Escroquerie de 50 MDhs :[/b][/color][size=15][color=#660066]o [/color][/size] Mr Jaouad Skalli reçoit un message du fou
isseur en septembre 2015 pour l’alerter sur les risques de fraude et lui demander de ne prendre en compte aucune demande de changement de coordonnées bancaires.
Vous dites que vous ne lisez pas tous vos mails et que des choses passent inaperçues.
Trouvez-vous sérieux et normal de ne pas prêter attention à un courrier émanant de votre fou
isseur le plus important ? Votre adjoint Mr Vaillant a également reçu ce courrier et lui non plus n’y a pas prêté attention ?

[size=15][color=#660066]o [/color][/size] Vous avez ordonné sciemment à votre banque de changer les coordonnées bancaires, et ce sur la foi d’un email provenant d’une personne totalement inconnue, jamais présentée parmi les contacts habituels du fou
isseur, et utilisant une fausse adresse mail .
Comment l’Expliquez-vous ? Pourquoi ne pas avoir contacté votre fou
isseur pour vérifier ? Ne trouvez-vous pas que c’est grave alors que la plupart des médias alertent le public sur ces escroqueries depuis de nombreux mois ?
[size=15][color=#660066]o [/color][/size] Vous ordonnez 5 virements entre le 5 janvier et le 23 février totalisant plus de 5 Millions $ à ce faux compte alors qu’entretemps vous recevez plusieurs alertes (plus d’une dizaine) du fou
isseur vous indiquant qu’il ne recevait plus les paiements.
Comment l’expliquez-vous ? pourquoi avoir continué à effectuer ces virements sans éclaircir la situation et vous en assurer auprès du fou
isseur ?
[size=15][color=#660066]o [/color][/size] Mr Jaouad Skalli, votre responsabilité civile en tant que DG est engagée et Me Abdelouahed El Alami a déposé aujourd’hui une assignation en justice à votre encontre.
Quelle est votre réaction ?[/color][/size][/justify][right][size=10][color=#666666] Ph :DR[/color][/size][/right][center][size=14][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Covid 19: Amélioration de la situation épidémiologique à Tanger..

Depuis quelque temps, la situation épidémiologique s’améliore nettement à Tanger dont la population a longtemps ...

Emouvant Hommage posthume à la mémoire de l’Ange Adnan..

                                par Habiba Touzani Idrissi Papa, Maman, Ne me cherchez plus . Ce soir ...

Transport touristique :Les professionnels dans la tourmente

Entre le manque de visibilité, le risque de faillite, les crédits et les assurances…, les ...

%d blogueurs aiment cette page :