Accueil » Région & La ville » Tanger accueille ce lundi la MedCOP CLIMAT 2016 ..

Tanger accueille ce lundi la MedCOP CLIMAT 2016 ..

En prélude de la COP22 en novembre prochain à Marrakech Tanger accueille ce lundi la MedCOP CLIMAT 2016
[color=#999999][size=09]Le 18-07-2016 à 11:23:01 [/size][/color][b][justify][size=12][color=#333333] La 22ème conférence de l’ONU sur le changement climatique, « COP22 » se tiendra du 7 au 18 novembre prochain à Marrakech. Ce sera la deuxième conférence du genre accueillie par le Maroc puisque la ville ocre avait déjà abrité la COP 7 en 2001.

En prélude de cette 22ème rencontre mondiale, Tanger accueille ces lundi et mardi 18 et 19 juillet, une COP Méditerranéenne appelée « [color=#993300]MedCOP Climat 2016[/color] » qui constitue un forum permettant aux acteurs étatiques et non étatiques dirigeants des territoires de la Méditerranée de réfléchir aux synergies possibles pour démultiplier les impacts positifs d’initiatives existantes ; créer et formuler des propositions permettant d’intensifier le passage des cadres stratégiques aux réalisations concrètes ; enclencher des dynamiques vertueuses pour préserver cette région et constituer une force de proposition pour que la COP 22 de Marrakech puisse aboutir à des engagements concrets et ambitieux.[/color][/size][/justify][/b][center][color=#3366ff][size=19]***[/size][/color][/center][justify][size=12][color=#000066][center][size=14][color=#ff0000]Historique de la COP :[/color][/size][/center][center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/confe..changement_.climat2015.jpg[/img][/center]L’abréviation « COP » désigne la « Conférence des Parties ([color=#ff0000]CP[/color]) », en anglais « Conference of Parties, (COP) », ou Conférence des États signataires, et qui constitue l'organe suprême de la mise en œuvre, du suivi et de la bonne application des importantes conventions inte
ationales adoptées par les États membres de la conférence, appelés « [color=#ff0000]États-parties[/color] ».

La première conférence mondiale sur le climat remonte à 1979, à Genève (Suisse), qui avait donné lieu à l’élaboration d’un Programme de recherche climatologique mondial, lancé sous la responsabilité de l’Organisation météorologique mondiale ([color=#ff0000]OMM[/color]), du Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE) et du Conseil inte
ational des Unions scientifiques ([color=#ff0000]CIUS[/color]).

En 1988, le Groupe d’experts intergouve
emental sur l’évolution du climat ([color=#ff0000]GIEC[/color]) est créé par l’OMM et le PNUE pour procéder, à intervalles réguliers, à une évaluation de l’état des connaissances sur les changements climatiques. Son premier rapport en 1990 reconnaît la responsabilité humaine dans le dérèglement climatique. Il sert de base à l’élaboration de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques ([color=#ff0000]CCNUCC[/color]).

Le sommet de la Terre à Rio de Janeiro (Brésil) en 1992 est une étape cruciale dans les négociations climatiques inte
ationales avec la signature de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Elle reconnaît officiellement l’existence du dérèglement climatique et la responsabilité humaine dans ce phénomène. Son objectif est de stabiliser les concentrations atmosphériques de gaz à effet de serre à un niveau qui empêche toute perturbation du système climatique dangereuse pour l’humanité, comme c’est le cas de la perforation de la Couche d’Ozone.

La Convention-cadre, entrée en vigueur le 21 mars 1994, a été ratifiée par 195 pays, appelés « parties », plus l’Union européenne.

Une conférence des Parties se réunit annuellement lors de conférences mondiales qui analysent les avancées de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques et prend des décisions pour atteindre les objectifs de lutte contre les changements climatiques.

[center][size=14][color=#ff0000]La MedCOP Climat 2016 :[/color][/size][/center][center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/med.cop.jpg[/img][/center]En prélude donc de cette 22ème conférence mondiale qui se tiendra à Marrakech en novembre, Tanger accueille les 18 et 19 juillet courant, une COP Méditerranéenne appelée « MedCOP Climat 2016 » qui constitue un forum et un espace de débats, d'échange, de créativité et de décision, permettant aux acteurs étatiques et non étatiques dirigeants des territoires de la Méditerranée de réfléchir aux synergies possibles pour démultiplier les impacts positifs d’initiatives existantes ; créer et formuler des propositions permettant d’intensifier le passage des cadres stratégiques aux réalisations concrètes ; enclencher des dynamiques vertueuses pour préserver cette région et constituer une force de proposition pour que la COP 22 de Marrakech puisse aboutir à des engagements concrets et ambitieux.

La rencontre de Tanger ambitionne ainsi d'exprimer la parole de la grande région méditerranéenne et ses spécificités.

Conscients de la grande fragilité des équilibres climatiques nécessaires à la préservation de bonnes conditions de vie et de développement humain, les 22 pays qui constituent l'espace méditerranéen se mobiliseront à cette occasion, à l'instar de l'édition précédente (MedCOP21), en vue de faire entendre leur voix et décider ensemble des moyens pour lutter contre le dérèglement climatique et des politiques d'adaptation dans la grande région méditerranéenne de plus en plus considérée comme un « hub climatique » à inscrire dans l'agenda des solutions, tout en faisant les liens entre le développement des Objectifs de Développement Durable (ODD) et la valorisation des bonnes initiatives locales.

Il s'agit aussi d'encourager les approches multi-acteurs favorables à la généralisation de bonnes pratiques, à l'innovation technologique, sociale, économique et financière et à s'inscrire au déploiement des solutions portées par les villes et régions, les entreprises, les associations et les centres de recherche. Aussi, la MedCOP 2016 vise-t-elle tant à affirmer la voix de la Méditerranée dans les négociations qu'à mobiliser tous les acteurs des territoires et de l'économie pour trouver et déployer des solutions concrètes. Ce forum constitue, par ailleurs, une opportunité pour mettre en exergue l'expérience marocaine en matière de développement durable, tant au niveau des grands choix de politiques publiques que des expériences réussies pour l'efficacité énergétique, la préservation des écosystèmes fragiles (les zones oasiennes, les zones humides) ou au niveau des énergies alte
atives avec le plan national de développement de l'énergie solaire.

Les travaux de ce Forum Méditerranéen s'articuleront autour de six grands débats, dix ateliers thématiques, sept grands événements et onze side-events, avec des tables rondes sur la gestion de l’eau et des déchets, des conférences, des jeux de sensibilisation et des jeux de rôle destinés à sensibiliser le public local, dans le cadre d’un forum dédié aux jeunes, qui sera couronné par la création du réseau des jeunes Méditerranéens pour le climat et la signature d'une Charte de valeurs pour ce réseau.

[center][size=14][color=#ff0000]Préparatifs et participation :[/color][/size][/center][center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/pre.par.jpg[/img][/center]Parmi les Hautes personnalités attendues ce week end à Tanger, il y aurait SAR[color=#ff0000] le Prince Moulay Rachid [/color]qui pourrait présider la cérémonie d’ouverture des travaux de la MedCOP Climat où il donnerait lecture à un message de SM le Roi Mohammed VI adressé aux participants de cette rencontre.
La présence à Tanger de la ministre française de l’Environnement, Ségolène Royal, en sa qualité de présidente de la COP21 organisée à Paris en 2015, est, par contre confirmée.

Conce
ant les préparatifs, faute de palais des congrès à Tanger, de grands chapiteaux sont dressés sur une superficie de 10000m² dans la zone de Malabta pour contenir les 2.000 participants provenant du Maroc et de 25 délégations des pays riverains de la Méditerranée et d’organisations inte
ationales.

Ainsi, outre un grand chapiteau d’une capacité de 1.000 personnes qui abritera les séances d’ouverture et de clôture de la conférence, d’autres recevront de 100 à 300 participants aux ateliers, en plus d’espaces VIP, de restauration, de presse , etc.

L’animation et la modération seront assurées par des étudiants de la grande Ecole française des Métiers de l’Environnement ([color=#ff0000]EME[/color]) qui est déjà intervenue lors d’évènements inte
ationaux consacrés à l’environnement, au développement durable, au changement climatique, à la transition énergétique et à l’économie circulaire. A Tanger, l’EME devra créer des conditions favorables de débats et d’échanges entre les décideurs publics, les responsables associatifs et le grand public.

[center][size=14][color=#ff0000]Activités parallèles :[/color][/size][/center][center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/med_cop__fathallah_sijilmassi.jpg[/img][/center]Demain dimanche, la société civile devrait organiser une Marche à travers les grandes artères de Tanger, pour marquer l’importance de la MedCOP Climat pour la protection de l’Environnement.
Pour leur part, le Secrétariat général de l’Union pour la Méditerranée (UpM) et le Conseil de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (CRTTA), ont conclu un accord de partenariat pour le renforcement de la coopération et de l’intégration régionale en Méditerranée.

Pour le secrétaire général de l’UpM, Fathallah Sijilmassi, l’objectif est de faire de la MedCOP Climat « un véritable point de départ pour une logique d’action au profit de l’agenda méditerranéen en matière de changement climatique ».

Le président du CRTTA, Ilyas El Omari, quant à lui, a indiqué que la rencontre de Tanger constituait un tou
ant pour la mise en place d'une logique d'action solidaire au profit de l'agenda méditerranéen en matière de changements climatiques, estimant que « tous les acteurs non étatiques – villes, entreprises, associations, chercheurs » au niveau des régions devraient se mobiliser pour inventer et déployer rapidement des solutions adaptées aux problèmes qui se posent.,

Lundi de
ier, c’étaient les ministres du Tourisme des pays du Dialogue 5+5 qui ont appelé, depuis Casablanca, au partage des études d’évaluation des impacts des changements climatiques sur le tourisme en Méditerranée occidentale. Les 5+5 (Algérie, Espagne, France, Italie, Libye, Malte, Maroc, Mauritanie, Portugal et Tunisie) ont ainsi convenu d’encourager la réalisation, la collecte et l’analyse des bilans des émissions des gaz à effet de serre au niveau des principales destinations touristiques des pays de la Méditerranée Occidentale.

[center][size=14][color=#ff0000] Le Surbooking :[/color][/size][/center][center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/roi_salmane_roi_mohammed_vi_.jpg[/img][/center]On notera un surbooking à Tanger du fait que la MedCOP Climat coïncide avec un autre événement aussi important, celui de la présence dans nos murs de LL MM les Rois Mohammed VI et Salmane d’Arabie Saoudite, et du projet de noces princières saoudiennes à Tanger.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/big-et160-sallon.jpg[/img][/center]Ainsi des centaines de Chambres sont réservées dans les grands hôtels de Tanger, cela outre des résidences de luxe.

On remarquera aussi que ces importants événements ont précipité l’achèvement des travaux d’infrastructure dans la ville comme ceux de la co
iche ou des trémies et des grandes artères.

La circulation urbaine est très dense en ce début de saison estivale où, en plus des véhicules affectés aux déplacements officiels et à la sécurité, la collectivité de nos Marocains résidant à l’étranger est attendue en masse, en provenance notamment d’Europe pour les vacances.

[center][size=14][color=#ff0000]Ilyas El Omari : La Méditerranée est la mer la plus polluée du monde [/color][/size][/center][center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/la_mer.jpg[/img][/center] [center][size=9][color=#666666]«La Méditerranée, berceau de l’humanité, creuset des religions, et foyer de tous les métissages est devenue aujourd’hui une décharge où se déversent tous les déchets du monde» [/color][/size][/center]A quelques mois du rendez-vous planétaire autour du climat, la COP 22, prévue à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016, les régions se mobilisent autour des questions environnementales.

La région Tanger Tétouan Al-Hoceima est la première à donner le ton. Et c’est tout naturellement vers la Méditerranée qu’elle se tou
e, en organisant la MedCOP climat 2016. Un forum méditerranéen autour des questions climatiques, prévu dans la ville du détroit les 18 et 19 juillet 2016.
.
Tout comme la COP22, dont la précédente édition s’est déroulée en France, la MedCOP climat 2016 fait écho à une première réunion organisée à Marseille en 2015. Des réunions qui visent à mettre en place un agenda méditerranéen solidaire en matière de changements climatiques. Car il a été constaté que le bassin méditerranéen, considéré comme un «hot spot» du changement climatique, était l’une des régions les plus menacées de la planète avec un réchauffement climatique de 2% depuis 1970 contre une moyenne de 1% dans le reste du monde. «La Méditerranée, berceau de l’humanité, creuset des religions, et foyer de tous les métissages est devenue aujourd’hui un cimetière pour des milliers d’individus en quête de dignité et de liberté doublée d’une décharge où se déversent tous les déchets du monde», déclare Ilyas El Omari, président de la région Tanger Tétouan Al-Hoceima, à l’occasion de la présentation de la MedCOP climat 2016.

En effet, la Méditerranée est la mer la plus polluée au monde par les micro-déchets loin devant les océans : quelque 250 milliards de micro-fragments de plastique, contaminent la Méditerranée selon le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE). Et pourtant, poursuit El Omari, «les pays de la région sont très peu présents dans les négociations mondiales sur le climat». D’où la nécessité de créer une «voix méditerranéenne» face à la grande fragilité des équilibres médiatiques, mobiliser les acteurs politiques, économiques, sociaux, chercheurs et universitaires pour lutter contre le dérèglement climatique de la région.

[center][size=14][color=#ff0000]Opération symbolique « Pensons Vert » Plantation du Premier arbre de la MedCOP Climat [/color][/size][/center][center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/ilyass_moi_aussi_climat.jpg[/img][/center]

Dans le cadre des préparatifs à la « MedCOP climat » dont les travaux se dérouleront à Tanger les 18 et 19 juillet 2016 en présence de 2000 participants en provenance des pays de la Méditerranée et d’organisations inte
ationales, le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Ilyas El Omari, été mis à contribution par le personnel travaillant au siège du conseil régional à Tanger, pour lancer une opération symbolique de plantation du « Premier arbre de la MedCOP Climat », dans le jardin de cette institution.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/ilyass_amari_..tree.jpg[/img][/center]Cette opération baptisée « Pensons Vert » donne le départ à une série d’actions écologiques programmées par le personnel du Conseil régional tout au long de l’année.[/color][/size][/justify]
[right][size=9][color=#666666]Ph : DR [/color][/size][/right][center][size=15][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :