Accueil » Vie associative » Situation explosive à Amendis : qui continue de bafouer les droits acquis de ses retraités

Situation explosive à Amendis : qui continue de bafouer les droits acquis de ses retraités

Refus du transfert des pensions de retraite Situation explosive à Amendis qui continue de bafouer les droits acquis de ses retraités

Les retraités de la société délégataire de distribution d’eau et d’électricité et de gestion de l’assainissement liquide à Tanger, Amendis, filiale de Véolia Environnement ont, de nouveau, observé en fin de matinée de jeudi, à l’appel de leur syndicat placé sous la bannière de l’Union marocaine du travail (UMT), un sit-in devant le siège de la Commission permanente de suivi de la société, en protestation contre l’entêtement du délégataire à limiter à son personnel actif, le droit de transfert des pensions de la Caisse commune de retraite (CCR) au Régime collectif d’allocation de retraite (RCAR), bafouant ainsi ce droit acquis à ses retraités dont dépendent 800 familles.

***

Le 06-04-2015 à 11:11:50

La société délégataire de distribution d’eau et d’électricité et de gestion de l’assainissement liquide à Tanger, Amendis, filiale de Véolia Environnement, fait ainsi usage de son audace et son effronterie habituelles, face à l’incapacité de la Commission de suivi relevant du ministère de l’Intérieur, à l’impuissance de l’autorité de tutelle et au désintéressement manifeste des conseils élus, en bafouant toute réglementation en vigueur, poursuivant son appât du gain sur tous les tableaux, be
ant les services délégataires, exploitant ses abonnés à outrance, et reniant les droits les plus élémentaires de son personnel d’une manière générale, et ceux de ses retraités en particulier.

En effet, cette fois encore, c’est sur les acquis de cette tranche du personnel retraité que l’on s’acha
e, oubliant que ce sont ces mêmes retraités qui ont consacré les meilleures années de leur vie au service du secteur de la distribution d’eau, d’électricité et d’assainissement liquide, et que c’est grâce à eux qu’Amendis a hérité de toute une infrastructure prête à l’exploitation, un cadeau inespéré qui leur a été offert sur un plateau d’argent, par nos responsables, heureux de pouvoir se débarrasser de ce service qu’ils étaient incapables de gérer et qui, au moment de la signature du cahier des charges, avaient les yeux ailleurs que sur les pièges qui leur étaient intelligemment tendus et dont le personnel et la population paient aujourd’hui les frais, sans aucun défenseur à l’horizon sachant que toutes les personnes qui se sont aventurées, jusqu’à présent, à remuer ce dossier, se sont cassées les dents contre un cahier des charges subtilement conçu pour protéger les intérêts de la société délégataire Véolia qui en a vu d’autres ailleurs. Pas moyen donc de sortir de ce cercle vicieux sans laisser de plumes.

Aujourd’hui donc, Amendis revient sur le refus du transfert des pensions des retraités de la Caisse commune de retraite (CCR) au Régime collectif d’allocation de retraite (RCAR), bafouant ainsi ce droit acquis à ses retraités dont dépendent 800 familles, conformément à l’obligation faite à ce sujet. La société délégataire n’entend donc pas inclure ses retraités dans cette opération de transfert, reconnaissant seulement ce droit au personnel en activité. Pourquoi ce refus? Tout simplement parce qu’Amendis veut économiser sur le financement du ticket d’entrée au RCAR.

Mais il faut savoir que la décision de ce transfert ne date pas d’hier, puisque la fermeture du régime CCR remonte au début des années 2000, bien avant l’arrivée d’Amendis en 2002.

Aujourd’hui, Amendis se sentant rassurée sur son avenir à Tanger, devant l’incapacité de nos responsables de débarrasser la population de cette gangrène, elle remet à la surface cette problématique à laquelle les responsables de cette société n’ont, d’ailleurs, jamais accordé d’intérêt, en dépit des revendications répétitives du personnel à travers ses syndicats.

Il y a un peu moins de 16 mois, plus exactement le 28 novembre 2013, le syndicat des retraités d’Amendis à Tanger, placé sous la bannière de l’Union marocaine du travail (UMT) avait adressé une lettre à ce sujet au ministre de l’Intérieur, dénonçant les manigances d’Amendis et son rejet des doléances de ses retraités en matière de transfert de leur allocation de retraite au RCAR, comme cela a été le cas de plusieurs organismes similaires qui ont, non seulement opté pour le RCAR, mais qui ont poussé les choses jusqu’à faire adhérer leur personnel au régime complémentaire RECORE.

Cette tentative a été réitérée en juillet 2014, en vain.

Apparemment, la situation devient explosive puisque le personnel en activité compterait se joindre aux retraités pour appuyer leur revendication, surtout que le cri de détresse lancé par les retraités d’Amendis, n’aurait pas reçu d’écho positif. Or, le problème se pose aujourd’hui plus que jamais, si l’on tient compte de la position radicale des dirigeants d’Amendis imprégnés plutôt par l’intention de recourir à une issue salvatrice assurant leurs intérêts, surtout que l’on ne semble pas prendre consciente des enjeux sociaux économiques de ce transfert de retraite garantissant un système pérenne permettant de préserver les droits acquis statutaires tant des agents en activité que des pensionnés d’Amendis.

Tout cela en attendant d’autres surprises qui pourraient sortir de la boite de Pandore d’Amendis qui semble séduire certains de nos responsables par la flatterie, l’amabilité, l’adresse, l’intelligence, mais aussi l’art de la tromperie et de la séduction, pour en rester là… !

À propos admin

x

Check Also

Covid 19: Amélioration de la situation épidémiologique à Tanger..

Depuis quelque temps, la situation épidémiologique s’améliore nettement à Tanger dont la population a longtemps ...

Emouvant Hommage posthume à la mémoire de l’Ange Adnan..

                                par Habiba Touzani Idrissi Papa, Maman, Ne me cherchez plus . Ce soir ...

Transport touristique :Les professionnels dans la tourmente

Entre le manque de visibilité, le risque de faillite, les crédits et les assurances…, les ...

%d blogueurs aiment cette page :