Accueil » Sport » PORTRAIT SPORTIF:  F’TAH (FUS) MEILLEUR BUTEUR DU CHAMPIONNAT 1965

PORTRAIT SPORTIF:  F’TAH (FUS) MEILLEUR BUTEUR DU CHAMPIONNAT 1965

PORTRAIT SPORTIF:  F’TAH (FUS) MEILLEUR BUTEUR DU CHAMPIONNAT 1965

Son nom est Abdelfettah Filali. Mais les sportifs marocains l’appellent F’TAH. Quelle élégance sur le terrain, quelle technique, quelle détente avec ses jolis coups de tètes, quelle vision du jeu !Il était le meilleur exemple d’un vrai avant centre .Comme lui, les championnats marocains de 1961 à nos jours, n’ont pas connu de pareil. Des écoles de football, des centres de formation, il n’en n’a pas connu. Pour lui, le football était quelque chose d’inné. A force de forger, on devient forgeron :F’TAH tapait sur le ballon pour apprendre le métier. Rbati de naissance, d’enfance et de jeunesse, il se plaisait à jouer dans les quartiers footballistiques de la capitale du royaume. Ses coins préférés étaient toujours l’Océan,la Tour Hassan,Yacoub Mansour. Comme plusieurs footballeurs, il était originaire de Boukroune de Rabat. Mais il avait la chance de montrer ses talents footballistiques devant des observateurs de marque qui avaient la mission délicate de dénicher les « oiseaux rares » pour contribuer au renforcement des équipes de la ville le Youssofia, Stade marocain, le FUS ,les FAR ,le Moghreb ribati…Voici les souvenirs de F’TAH :

Q-Votre carte de visite ?

R-Abdelfettah Filali, né en 1941 ex joueur international retraité de la Jeunesse et Sports.

Q-Rappelez-vous vos débuts de footballeur ?  

R-Bien sûr. On dirait que c’était hier. En 1957,je jouais au petit terrain de l’Océan. Parmi les spectateurs qui venaient régulièrement voir les jeunes, il y avait Hassan gardien de but de l’époque à l’Olympique marocain. Grace à lui et sous ses conseils, j’étais inscrit aux catégories inférieures du FUS.C’était plus sérieux que dans les formations des quartiers. Un jour, je devais attirer l’attention de l’entraineur de la première équipe Haj Larbi Benbarek. Juste à peine son retour au Maroc,après une longue et brillante carrière en Espagne et en France, la perle noire cherchait des footballeurs pour constituer l’ossature du FUS. Suivant ses directives et suivant son rapport technique, je quittais les jeunes pour passer à la première formation du championnat national. Vu mon âge de cadet, il y avait une falsification administrative de catégorie pour pouvoir évoluer avec les grands.

Q-Quels sont les clubs que vous connus dans votre vie de footballeur actif ?

R-Ma vie entière a été partagée entre deux villes et entre deux équipes :Rabat et Tanger, le FUS et la RST.   

Q-Souvenez-vous de la saison 1961-62 du championnat marocain ?

R-C’était la dernière montée du FUS en première division. Il y avait avec moi Kébir,Moulay Abdellah…   Il y avait deux poules en deuxième II le nord et le sud. Au stade du Marshane ,nous avons perdu le titre de la catégorie face à l’ASPT (2-2) et la victoire finale était du coté des tangérois à la suite des tirs des pénaltys.

Q-Quelle était votre meilleure saison ?

R-1965.J’avais deux satisfactions :je remportais le titre du meilleur buteur du championnat avec 16 buts suivi de près de Hamidouch du CODM et je jouais pour la première fois à Tunis avec  l’équipe nationale A.

Q-Votre meilleure attaque au FUS ? 

R-Le trio Akesbi (ex Reims)-F’tah-Laroussi(ex Genève).C’était l’année de la victoire de la coupe du trône face à la RSS où évoluaient Slimani, Maati, Belfoul, Ghiadi. La finale avait eu lieu au Stade d’Honneur à la veille de la coupe Mohamed V.

Q-Votre meilleure attaque à la RST ? 

R-Hassan-F’tah-Chito.

Q-Comme entraineur vous étiez l’un des artisans de la montée de l’IRT en première division après  vingt cinq ans de « sommeil ».Que dites-vous de cette saison 1986-87 ? 

R- C’était une année inoubliable avec le président Arbaine. J’étais l’adjoint de l’entraineur Baltam de Kénitra.

Q-Quelles sont les autres équipes que vous avez entrainées ?

R-Je me rappelle avoir entrainé la RST ,la BP du Nord,le Hassania de Beni Makada,le Chabab Bendibane avant d’étre directeur technique de la Ligue du Nord.

Q-Comment évaluez-vous le football marocain ? 

R-Il a beaucoup évolué. S’il y a moins de vedette à l’image de  Bamous,Petchou,Dolmi , Faras, Boussati, Moulay Driss,Zahraoui…il existe un grand progrès dans le domaine de l’infrastructure sportive avec la construction de grands complexes aux dimensions internationales et surtout sur le plan financier avec les sponsors , les parrains ,les droits de transmission TV et surtout les subventions importantes des conseils élus et de la FRMF.

À propos admin1

x

Check Also

L’hôpital Med V de Tanger ferme ses portes pour les malades  sauf pour les cas d’urgence

Dans une note de service datée du 29 juin dernier, le médecin-directeur du centre hospitalier ...

Le wali Mohamed M’hidia préside une réunion du CRVE

Le wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima,  Mohamed M’hidia, a présidé, récemment, une réunion de ...

SALAMA AU TRAVAIL : La femme au centre du développement

UNFPA lance une nouvelle opération dans le contexte post-confinement Rabat, le 23 juin 2020 – ...

%d blogueurs aiment cette page :