Accueil » Economie » Port de Tanger-ville : Une Reconversion pour de Nouvelles Vocations

Port de Tanger-ville : Une Reconversion pour de Nouvelles Vocations

Conférence animée par le PDG de La SAPT Mohamed Ounaya sur le thème Port de Tanger-ville : une reconversion pour de nouvelles vocations
[color=#999999][size=08]Le 18-04-2016 à 17:11:26 [/size][/color][b][justify][size=10][color=#333333] Le projet de reconversion du [color=#993300]port de Tanger-ville[/color] se concrétise à un rythme soutenu, avec l’ambition de faire de la ville du Détroit une destination phare du tourisme de plaisance et de croisière.
Cette reconversion d’un coût de[color=#993300] 6,2 milliards[/color] de dirhams, fait partie des grands chantiers lancés sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, tendant à changer le visage de Tanger, lui permettant de rivaliser, en termes de cadence de développement, avec les grandes métropoles de la Méditerranée.

C’est sur ce thème de la « Tanger marina baie inte
ationale » que s’est focalisée l’intervention du PDG de la Société d’aménagement du port de Tanger-ville ([color=#993300]SAPT[/color]), Mohamed Ounaya, dans le cadre d’une conférence organisée dans la soirée de mardi 12 avril courant par le Rotary club Tanger Doyen, dans le cadre du cycle de ses activités socio-culturelles.

Intervenant devant un parterre d’opérateurs économiques, de professionnels du Tourisme, de scientifiques, de juristes, d’universitaires, d’étudiants, de jou
alistes, de représentants de l’Intelligentsia, de la société civile et de Rotariens, qui se sont donné rendez-vous à la grande salle de conférences de [color=#993300]l’hôtel Royal Tulip[/color] à Tanger, l’éminent conférencier a amplement développé les aspects stratégiques, logistiques et socio-économiques du projet. [/color][/size][/justify][/b][center][color=#3366ff][size=19]***[/size][/color][/center][justify][size=12][color=#000066]Les travaux de la rencontre ont été ouverts par la projection d’un film institutionnel présentant les différents aspects de la ville et ceux de la « [color=#993300]Tanger marina baie inte
ationale[/color] ».

Ensuite, M. Ounaya s’est attaché à développer ce qu’il a appelé le « deuxième TGV du Maroc » à savoir, dira-t-il, le « Tanger à grande vitesse »,soulignant les efforts gigantesques entrepris par les pouvoirs publics dans le cadre du méga-programme Tanger Métropole, se focalisant, en partie, sur le port de Tanger ville pour en faire un point stratégique sur l’échiquier de la croisière et la plaisance au niveau du bassin méditerranéen.
Le PDG de la SAPT souligne à ce propos l’intérêt porté à la ville de Tanger par les grands leaders des compagnies de croisière qui apprécient à sa juste valeur la stabilité du Maroc, dira-t-il, précisant que les infrastructures du port de Tanger-ville sont déjà en mesure aujourd’hui d’accueillir deux navres à la fois et 3 bateaux dans l’avenir, rappelant à ce propos, l’arrivée du plus navire du monde qui a accosté à plusieurs reprises à Tanger.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/port_tanger_ville.jpg[/img][/center]
Parmi les axes majeurs du projet de reconversion du port, il y a celui de « rendre l’eau à la ville » en rapprochant davantage la mer de la cité, ce qui est déjà visible à travers le bassin du port de plaisance dont les travaux sont réalisés à 95%, explique M. Ounaya, ajoutant qu’un deuxième objectif consiste à réhabiliter la grande muraille et les accès à la Médina pour laquelle une enveloppe budgétaire de 40 millions de dirhams est allouée.

Au sujet du téléphérique devant relier le port à la Kasbah, d’un côté, et au centre-ville de l’autre, le PDG de la SAPT a annoncé la finalisation d’un protocole d’accord avec une entreprise spécialisée de Grenoble en France.

Se voulant, d’autre part, optimiste quant à l’avenir géostratégique de Tanger, M. Mohamed Ounaya a évoqué la probabilité de l’inte
ationalisation de la ville à travers la réalisation toujours possible de la liaison fixe entre l’Europe et l’Afrique à travers le détroit de Gibraltar.

Questionné au sujet de l’échéance des travaux qui ont apparemment pris un grand retard sur le planning, le conférencier estime qu’un échéancier figé devient sans importance dans un immense chantier nécessitant une grande dynamique.

« Ce n’est pas aussi simple qu’on peut le croire et on est déjà heureux de l’acheminement vers la fin des travaux du port de pêche et du premier bassin du port de plaisance dont l’exécution a été retardée par la complexité de l’évacuation des balnéaires de la plage qui a nécessité une main de fer dans un gant de velours » explique l’intervenant, estimant que le problème de l’échéance est à prendre avec beaucoup de réserve, citant l’exemple d’un projet identique dans le Havre, en France, qui a pris 9 ans de retard sur son calendrier initial.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/mohamed_ounaya.jpg[/img][/center] [center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/mohamed_ounaya424.jpg[/img][/center] [center][size=10][color=#999999]L’éminent conférencier Mohamed Ounaya, PDG de la SAPT, intervenant
devant une très nombreuse assistance constituée d’opérateurs économiques, de professionnels
du Tourisme, de scientifiques, de juristes, d’universitaires, d’étudiants, de jou
alistes,
de représentants de l’Intelligentsia, de la société civile et de Rotariens
[color=#000000]Photo : Hammouda[/color] [/color][/size] [/center]« Il ne faut pas négliger le fait qu’on travaille dans un port en exploitation, ce qui implique une organisation spécifique. En outre, il s’agit de porter le moins de gêne possible aux usagers et à la ville, en veillant aussi à un nettoyage régulier des chantiers », a indiqué M. Ounaya.

Conce
ant le palais des congrès inclus dans le projet du port, le président de la SAPT a confirmé ce projet qui consiste en une bâtisse à salles modulaires avec une capacité d’accueil de 1500 places. « Il ne s’agit pas seulement de construire un palais des congrès, il faut le remplir aussi », estime M. Ounaya.

A une autre question au sujet de la qualité de l’accueil des touristes au port de Tanger marquée par plusieurs dysfonctionnements, comparativement à d’autres destinations où l’accueil est chaleureux et sécurisé, le PDG de la SPAT a indiqué que les autorités conce
ées sont conscientes de l’importance de l’accueil des touristes, notamment que l’on sait que les compagnies maritimes sont regardantes et intransigeantes sur ce volet. « C’est d’ailleurs pour cela que le wali de la région tient à être chaque fois présent à l’arrivée des navires de croisière ».

A propos de l’accueil en mer de ces navires, le PDG de la SAPT a annoncé l’acquisition prochaine de 2 gros remorqueurs de 4500 cv.

D’autre part, ajoute M. Mohamed Ounaya, il s’agit de couper avec un lourd héritage de certaines pratiques qui étaient courantes à l’intérieur du port où des marchands ambulants et autres porteurs foisonnaient au départ et à l’arrivée des bateaux. « On pense aujourd’hui à les regrouper dans un petit village artisanal », a-t-il annoncé, estimant qu’une sensibilisation de la population est également nécessaire en matière d’accueil et du respect du touriste.

Une citoyenne marseillaise présente à la rencontre a souligné l’importance du volet culturel dans cette démarche de mise à niveau globale de Tanger et de son port, citant l’exemple de sa ville d’origine. Ce point de vue a été partagé par le conférencier qui a fait valoir que le reflet culturel se concrétise dans la relation entre le port et la médina qui constitue un poumon de la culture.

Un autre aspect, environnemental cette fois, a été évoqué par l’assistance, lorsqu’ un intervenant a donné l’exemple de la ville de Marseille, en préconisant la création d’un Institut océanique pour suivre l’évolution de l’environnement marin.

Soulignons que le nouveau port de Tanger comprenant une immense Marina et un espace ouvert sur la ville et son patrimoine, sur une superficie globale d’environ 84 hectares de terre-pleins, va redessiner le visage de la cité, en renforçant sa position en tant que carrefour touristique et culturel de la Méditerranée. Le futur port ambitionne d’accueillir les grands paquebots de croisière du monde (jusqu’à 3 en même temps) et disposera également de meilleures infrastructures pour le tourisme de plaisance grâce à une première Marina de 1 600 anneaux, avant l’édification d’autres Marina pour une offre globale de 3 000 anneaux.

Pour accueillir de nouvelles catégories de touristes plaisanciers, deux palaces seront construits dans l’enceinte du port, dont «l’hôtel du Vieux-Port», de 5 étoiles et d’une capacité de 360 lits, et «l’hôtel du Large», de 4 étoiles et d’une capacité de 640 lits, outre 3 résidences touristiques offrant 600 lits, faisant passer la capacité d’hébergement de Tanger de 7 400 lits actuellement à 9 000 lits. Le projet prévoit aussi la construction d’un Palais des congrès d’une capacité de 1 500 places, d’un musée sur une superficie de 15 000 m², un multiplexe cinématographique d’une surface de 7 000 m² et d’un ensemble de commerces étalés sur 42 000 m², dont un grand centre commercial de renommée inte
ationale sur une superficie de 15 000 m². Le futur port de Tanger-ville apportera une plus grande animation à la ville. Ainsi, 30 hectares seront réservés aux espaces publics destinés à accueillir des activités à caractère culturel, associatif ou festif, en plus de l’aménagement et la construction d’espaces résidentiels et de plateaux de bureaux sur environ 130 000 m², et un ensemble de parkings de 4 200 places, dont 1 000 places en souterrain.

Pour la découverte des différents sites de la ville, il est prévu la mise en place d’un téléphérique, un moyen de transport écologique, qui assurera une connexion directe entre la Marina, le nouveau port de pêche et la Casbah, et la place Faro de Sour Al Magazine. La reconversion permettra le maintien des activités de pêche, qui jouent un rôle considérable dans la vie des habitants de Tanger, avec la construction d’un nouveau port mode
e à même de développer une filière créatrice d’emplois. Il en est de même pour l’activité transport des passagers qui sera, elle aussi, maintenue et facilitée par la construction d’un nouveau terminal.
Tous les chantiers de reconversion de la zone portuaire de Tanger-ville se font dans le respect total de son environnement immédiat et de l’aspect architectural de la ville, permettant ainsi une revalorisation de toute la baie et une meilleure intégration de l’ancienne Médina et de la zone avoisinante du port. Une fois mis en service, ce grand projet, qui bénéficie du suivi permanent de S.M. le Roi Mohammed VI, va permettre la création d’un nouveau centre urbain à l’échelle de la ville et de sa région, la mise en valeur du quartier historique de la Médina et de son littoral touristique et l’identification d’une nouvelle image de la ville en tant que grande destination du tourisme de croisière en Méditerranée.[/color][/size][/justify]
[center][size=15][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Covid 19: Amélioration de la situation épidémiologique à Tanger..

Depuis quelque temps, la situation épidémiologique s’améliore nettement à Tanger dont la population a longtemps ...

Emouvant Hommage posthume à la mémoire de l’Ange Adnan..

                                par Habiba Touzani Idrissi Papa, Maman, Ne me cherchez plus . Ce soir ...

Transport touristique :Les professionnels dans la tourmente

Entre le manque de visibilité, le risque de faillite, les crédits et les assurances…, les ...

%d blogueurs aiment cette page :