Accueil » Actualités » Peine de mort pour la meurtrière de Mechlaoua

Peine de mort pour la meurtrière de Mechlaoua

Peine de mort pour la meurtrière de Mechlaoua
[size=9][color=#999999]Le 16-07-2015 à 10:44:44[/color][/size][justify][size=12][color=#000033]Le verdict est tombé comme un couperet dans le dossier du meurtre sordide du 3 avril de
ier, connu sous l’appellation de « l’affaire de Mechlaoua » qui a tragiquement couté la vie à une salariée d’usine impitoyablement tuée et découpée par sa collègue: la Cour d’appel de Tanger a condamné la meurtrière, L.T, la cinquantaine, mère d’une fille, à la peine de mort pour homicide volontaire, acha
ement sur une dépouille mortelle et faux témoignages. La condamnée devra également verser 200.000 DH de dommages à la partie civile.

Les faits remontent au 3 avril de
ier, jour où des passants avaient alerté la gendarmerie royale de la présence de restes humains sur lesquels s’acha
aient des chiens, au lieu-dit «Oued Elkherb», au pied du viaduc ferroviaire traversant la route nationale n°2 de Tétouan, à la sortie de Tanger. Il s’agissait effectivement de membres humains répartis dans plusieurs sacs en plastique. Les investigations ont établi que les restes humains en question étaient ceux de A.Z., 45 ans, mère de cinq enfants.

Le crime n’était cependant pas parfait et, fait bien rare dans ces enquêtes portant sur des affaires scabreuses, c'est un membre de la famille de l'accusée qui a aidé à appréhender la coupable. En effet, la sœur de la meurtrière était allée voir sa sœur qui lui a tout avoué. Mais, loin de tenter de protéger son aînée, la sœur, visiblement écœurée par cet acte monstrueux, a été la dénoncer.

Au cours de l’enquête, la meurtrière a avoué avoir attiré sa collègue dans un piège, chez elle, dans le quartier «Mechlaoua». Elle l’a d’abord tuée à coups de bâton. Ensuite, elle s’est rendue à son travail pour solliciter un jour de congé. Une fois de retour chez elle, elle s’est armée d’un coutelas pour découper le corps de sa victime en morceaux qu’elle a emballés dans plusieurs sacs en plastique. Les deux femmes travaillaient ensemble dans une usine de recyclage de plastique. Les raisons de cet homicide n’ont pas été dévoilées mais, selon toute vraisemblance, il était question de jalousie et de petits différends au travail. [/color][/size][/justify][center][size=19][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :