Lu pour vous dans « LeBrief.ma Afrique »: Une crise inutile

En rompant avec fracas ses relations diplomatiques avec le Maroc, le régime algérien, dans une nième manœuvre de diversion dont il a le secret pour masquer son incapacité à répondre aux immenses besoins du peuple, crée une crise qui accroît inutilement la tension dans la région. L’onde de choc de cette décision risque d’aller au-delà du Maghreb.
Au Sahel d’abord où l’Algérie, en perte d’influence, tente le tout pour le tout pour faire obstruction à la percée marocaine dans les pays de la région. Ces États sont déstabilisés depuis plusieurs années par des groupes terroristes mais également des tentations séparatistes récurrentes des touaregs qui bénéficient du sponsoring de militaires algériens. Alger pourrait utiliser à nouveau la carte « touareg » pour faire pression sur le Mali, le Niger, voire, le Burkina Faso pour qu’ils s’éloignent un peu de Rabat. C’est la formule bien connue : «soit vous êtes avec moi, soit vous êtes contre moi». Mais ce chantage n’aurait aucune chance d’aboutir car les États du Sahel savent qui sont leurs vrais amis.
Plus globalement, la rupture entre Alger et Rabat pourrait s’inviter au sein de l’Union Africaine et exacerber les tensions entre les « amis » des deux pays. Dans cette confrontation, le match serait largement remporté par le Maroc.
Sur le plan économique, le régime d’Alger pensait pouvoir « punir » Rabat en annonçant la fin du passage du gaz qu’il exporte en Europe par le Royaume. En réalité, cela ne changera pas grand-chose à la politique énergétique du Maroc et n’entraînera pas non plus de risque sur la production électrique. Bon an, mal an, le gaz algérien assure près de 15% de l’électricité au Maroc, mais les autorités avaient largement anticipé le non-renouvellement du contrat de passage du gazoduc Maghreb-Europe. Pour le reste, les échanges commerciaux entre les deux pays relèvent de l’anecdote.

 

Abashi SHAMAMBA
Docteur en sciences économiques
et journaliste économique

À propos Romaisae

x

Check Also

Médina de Tanger Après «Msarya f’Mdina» la campagne de soutien aux commerces se poursuit

Après les premières journées intitulées «Msarya f’Mdina» (Un tour dans la médina- Cf notre précédente ...

Deuxième gisement de gaz au large de Larache

Dans un communiqué publié, lundi 10 janvier, la compagnie britannique Chariot a indiqué la découverte ...

Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima : Ebauche du nouveau plan de développement régional 2022-2027

Le wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed M’Hidia, et le président du Conseil régional, ...

%d blogueurs aiment cette page :