Accueil » Actualités » Les points forts du discours royal

Les points forts du discours royal

Ouverture de la deuxième session du Parlement; Les points forts du discours royal
[color=#999999][size=09]Le 23-10-2017 à 09:55:02 [/size][/color][b][justify][size=12]On se souvient qu’à l’occasion de la première session parlementaire de la nouvelle législature, le Roi Mohammed VI avait prononcé, le vendredi 14 Octobre 2016, un discours dont on a retenu les points essentiels suivants: l’administration publique et ses prestations médiocres, preuve de négligence ; la formation et la mise à niveau des fonctionnaires ; la mauvaise utilisation des nouvelles technologies ; les expropriations abusives ; l’inefficacité du guichet unique ; le problème de décentralisation ; la carence de certaines formations politiques et le bas niveau de leurs débats.

Aujourd’hui encore, une année après, jour pour jour, à l’occasion de l’ouverture de la deuxième session parlementaire, le Souverain est revenu, vendredi 10 octobre courant, devant le parlement, pour mettre le doigt sur des réalités aussi douloureuses.
Cette fois aussi, plusieurs pistes ont été identifiées dans le discours du Roi, essentiellement l’amélioration du modèle de développement ; la régionalisation avancée ; la lutte contre la corruption ; le processus de fonctionnement des services administratifs et, problème majeure : le désarroi des jeunes.

« Nous ne critiquons pas pour le plaisir de critiquer, tout en laissant les choses en l’état. Notre volonté est, plutôt, de redresser la situation, en veillant à rectifier les erreurs commises et à corriger les dysfonctionnements constatés », a martelé le Roi Mohammed VI.
On peut conclure de cette nouvelle intervention royale que le Souverain, au même titre que le peuple, est passablement irrité par le désintérêt, l’irresponsabilité, le clientélisme, la corruption et la prévarication qui font presque force de loi à différents niveaux.

Le Roi sonne encore une fois le glas pour faire souffler un vent de changement radical. Mais, ce que l’on peut craindre, c’est que les mentalités figées s’habituent à ce genre de discours, sans réagir.
Le discours royal devrait donc être suivi de mesures dissuasives et répressives se traduisant par des suspensions, des sanctions et des condamnations. L’heure des comptes doit sonner ![/size][/justify][/b] [justify][size=12][color=#000066] Des images des corps de deux jeunes enfants portant des traces de sévices et de morsures, notamment au visage et au cou, ont choqué les réseaux sociaux. Les victimes, des jumeaux résidant à Tanger, dans le quartier d'El Aouama, seraient victimes du compagnon de leur mère.

Un appel a été lancé au Centre marocain des droits de l’Homme de Tanger et à l’association «Touche pas à mon enfant» pour faire cesser ces agissements.
Les voisins du couple ont également adressé une pétition aux autorités locales et aux services de la police pour les informer de l’enfer que vivent les deux victimes. Ce de
ier serait un ex-MRE refoulé de son pays d’accueil pour troubles à l’ordre public.

Ce seraient les cris des enfants qui ont ameuté les voisins, avant qu’un membre de la famille ne leur remette un enregistrement vidéo datant de trois mois montrant des scènes de bastonnade et de sévices corporels à l’encontre des victimes.

La police judiciaire préfectorale a procédé à l’interpellation du suspect, âgé de 28 ans. Le mis en cause a tout nié en bloc, expliquant qu’il ne faisait que «cajoler» les deux enfants, sa manière de jouer avec eux comme il lui arrive parfois de le faire avec…sa propre mère![/color][/size][/justify][right][size=9][color=#999999] Par : Dr Abdelhak BAKHAT [/color][/size][/right] [center][size=14][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :