Le futur tramway reliera Tanger à Gzenaya, Chrafat et Melloussa

En marge des travaux du de
ier forum de concertation sur la Charte de la Ville de Tanger, le maire Fouad El Omari a annoncé que les études conce
ant la faisabilité du projet de tramway de Tanger devraient être ficelées avant fin 2015. Ces études
Le 27-02-2015 à 17:44:47

Si ce projet venait à être concrétisé, Tanger, avec une estimation d’un million d’habitants, peut-être plus en comptant l’agglomération, sera la troisième ville du Maroc, après Rabat et Casablanca, à posséder son tramway. Néanmoins, compte tenu de son relief particulier, la desserte par tramway de Tanger serait limitée à certaines zones plus ou moins plates, sachant que le matériel ferroviaire, de par sa technique de roulement, ne peut pas monter ou descendre de pente trop raide, ni effectuer de courbe trop prononcée. A moins de creuser des tunnels et aménager des gares souterraines, ce qui est utopique, il ne faut pas espérer que le métro puisse passer par le boulevard Pasteur ou aboutir à Marshan ou Jbel Lekbir.

Selon le maire de la ville, la première ligne de tramway reliera le flan du centre-ville de Tanger avec la cité de Gzenaya, sa zone industrielle et sa Tanger Free zone au sud-ouest, et à la commune de Melloussa à l’est, avec son port Tanger Med, son usine Renault, son automotive city et sa future ville de Chrafat, en passant par la zone industrielle de Moghogha et celle d’Al Majd, et par des sites touristiques dont la co
iche de Tanger. Au point de vue fonctionnalité, on pourrait donc comparer, sans grande prétention, le tramway de Tanger à un Mini Réseau Express Régional.

Fouad El Omari estime que ce système de transport collectif s’impose aujourd’hui comme une nécessité incontou
able au vu du nombre grandissant des habitants de la ville favorisé par une attraction engendrée par le développement économique spectaculaire de la région. Cette croissance s’accompagne, en effet, d’une explosion du trafic automobile, plus que proportionnelle, le nombre de véhicules en circulation est passé du simple au triple en dix ans. Cette situation résulte de la croissance de l’agglomération, mais également de la hausse du niveau de vie et des facilités de crédit offertes pour l’achat d’un véhicule, ainsi que par une offre insuffisante et saturée de transports publics, au-delà des nuisances pour les habitants et des effets environnementaux,

« Le tramway permettra ainsi d’alléger la pression sur la circulation et le roulage à l’intérieur du périmètre urbain et à l’entrée de la ville côté Tétouan et côté Rabat, notamment pendant les heures de pointe », explique le président du conseil de la ville, ajoutant que cela constitue aussi un moyen de répondre aux besoins des habitants en transport collectif, sachant que la ligne de tramway devrait desservir les quartiers à grande densité d’habitat, en un temps réduit.

La future ligne de tramway viendra ainsi renforcer les deux rocades devant être aménagées dans le cadre du méga-programme Tanger-Métropole. Celle dite « des deux mers » qui reliera la côte atlantique depuis l’aéroport inte
ational Ibn Battouta à la Méditerranée. L’autre aura pour vocation de desservir la zone ouest de la cité, encore peu développée. Le plan prévoit aussi de densifier le réseau routier reliant les quartiers périphériques entre eux.

S’agissant d’un tramway classique sur rails et d’une alimentation électrique par lignes aériennes à contact par système de pantographe, l’étude de construction de la ligne du futur métro pourrait être élaborée par le spécialiste inte
ational Wahlstrom, en collaboration avec l’Office national des chemins de fer (ONCF), la wilaya de Tanger, l’APDN et les collectivités locales. Elle devrait inclure plusieurs volets dont celui topographique (voirie et ouvrages d’art), géotechnique (reconnaissance des points de sondage le long du tracé), de transport et d’insertion détaillée (placement voie centrale, espaces verts, ouvrages d’arts…), déviation de réseaux, mise en oeuvre de sources d’alimentation électrique, affectation de terrains (dépôt et poste central de commande, parcs relais, pôles d’échanges, stations et sous-stations électriques…), stations d’arrêt , et maintenance du parc roulant, entre autres infrastructures ferroviaires.

En outre,, la société Wahlstrom propose de mener, gratuitement, des études sur le problème du transport et de la circulation dans les différentes régions de Tanger, et d’identifier les zones potentielles pour les relier à la ligne du futur tramway.

À propos admin

x

Check Also

Spéculation urbanistique : Un espace vert converti en zone d’habitation

« Notre but ultime est d’adapter un Code de l’urbanisme se fixant comme objectifs de ...

Al Irfane : Découverte d’un cadavre en décomposition

Dans l’après-midi de jeudi, la police judiciaire alertée par les habitants d’un immeuble de la ...

Trafic de drogue : Saisies-records de 568000 comprimés d’ecstasy à Tanger Med et 49000 à Nador

Samedi 1er juin courant, les services sécuritaires au port Tanger Med ont procédé à la ...

Aller à la barre d’outils