Accueil » Art & Culture » La conscience de Zeno d’Italo Svevo

La conscience de Zeno d’Italo Svevo

La conscience de Zeno d'Italo Svevo
[size=8][color=#999999]Le 29-01-2016 à 10:49:33 [/color][/size][justify][size=12][justify] La conscience de Zeno, ou plutôt sa mauvaise conscience, s'étale en long, en large et en travers dans ce roman psychologique d'Italo Svevo. Adapté au cinéma (avec Woody Allen dans un rôle de névrosé de choix !) La conscience de Zeno manie humour (quiproquos) et ironie ce qui en fait un excellent roman génial et jubilatoire. Zeno, bourgeois rentier de la ‘Trieste austro-hongroise’, au début du XXe siècle est un adepte de la psychanalyse à ses débuts et se livre à un long monologue introspectif pour connaître la vérité sur lui-même, fumeur invétéré, indécis et velléitaire compulsif. Sa vie sentimentale est compliquée puisqu'il a épousé la sœur de la femme qu'il aimait, faute de se décider… de la même manière le roman s'ouvre sur sa tentative avortée d'arrêter le tabac : lui-même demande à être inte
é dans une clinique pour une cure de désintoxication, mais il en prend la fuite en se glissant par la fenêtre de la chambre où il est bouclé à sa demande. On l'aura compris, Zeno est un tissu de contradictions dans lesquelles il se débat de façon désopilante encore que très lucide. On se régale à lire les imbroglios épouvantables où l'entraînent ses atermoiements et le personnage reste plein de charme, séduisant et fantasque. Un second Proust, pas vraiment. Il y a une légèreté apparente mais qui, au détour des pages qui sont assez nombreuses pour cela, fait souvent place à une profondeur insoupçonnée qui elle-même a la grande qualité de ne pas être lourde ni pompeuse. Et cela est remarquable !!

Le personnage, qu'on l'aime ou pas, nous force à prendre position sur tout un tas de sujets vitaux. J'aime son idée qu'on ne doit pas supporter la complaisance, que la compassion au fond, n'est pas utile. Ce livre au fond est un cri de vie, un cri pour le triomphe comme il le dit, le doux délice d'une victoire qui traverse en onde le corps… Un véritable bonheur de lecture.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/italo_svevo640.jpg[/img][/center][b] Bonne lecture ! [/b].[/justify][/size][/justify] [size=9][color=#999999]Par : Meryem Cherradi[/color][/size][center][size=15][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Covid 19: Amélioration de la situation épidémiologique à Tanger..

Depuis quelque temps, la situation épidémiologique s’améliore nettement à Tanger dont la population a longtemps ...

Emouvant Hommage posthume à la mémoire de l’Ange Adnan..

                                par Habiba Touzani Idrissi Papa, Maman, Ne me cherchez plus . Ce soir ...

Transport touristique :Les professionnels dans la tourmente

Entre le manque de visibilité, le risque de faillite, les crédits et les assurances…, les ...

%d blogueurs aiment cette page :