Accueil » Actualités » Grève des éboueurs à Tanger : la moitié de la ville replongée dans la saleté

Grève des éboueurs à Tanger : la moitié de la ville replongée dans la saleté

Grève des éboueurs à Tanger : la moitié de la ville replongée dans la saleté
[color=#999999][size=09]Le 27-03-2018 à 13:10:33 [/size][/color] [b][justify][size=12]Les éboueurs de la voirie relevant de la société « Sita Boughaz », filiale de « Suez Environnement » chargée de l’assainissement solide dans la zone de la ville appelée «Tanger Ouest», englobant les arrondissements de Tanger-Al Madina et Souani, observent, depuis mercredi, une grève générale illimitée pour revendiquer des droits considérés comme légitimes.

Selon un gréviste, ces revendications se présentent comme suit : « révision des salaires et leur versement ponctuel ; octroi des congés réguliers ; déclaration des accidents de travail ; octroi de tenues de travail hive
ales et estivales, de gants, de chaussures et de divers équipements de protection».

Face à cet arrêt de travail inopiné qui a aussitôt replongé dans la saleté et la crasse la moitié de la ville qui se trouve noyée dans l’insalubrité, le délégataire de ce service qui est la commune urbaine de Tanger dont les responsables sont, comme à leur habitude pris au dépourvu, n’ont encore manifesté aucune réaction.

Pourtant, on se souvient que, lorsque du temps de la fameuse « Cespa Nadafa », la ville vivait des scénarios similaires de malpropreté, la mairie et ses arrondissements se substituaient immédiatement au délégataire, en engageant un personnel occasionnel qui procédait à la levée régulière des ordures et leur évacuation à la décharge publique à l’aide de camions de la « Jamaâ » ou de location.

Aujourd’hui, avec des caisses déclarées vides suite à des expropriations héritées, un maire qui ne communique pas et un adjoint qui communique trop pour ne rien dire, ainsi qu’une tripotée de conseillers communaux insignifiants, on ne sait plus où on en est.

Toujours est-il que le maire Mohamed Bachir Abdellaoui s’est manifesté jeudi pour annoncer que « c’est un malentendu entre le syndicat UNTM relevant de son propre parti le PJD et un syndicat d’un autre bord, qui serait à l’origine de la grève des éboueurs ». Une manière de fou
ir des explications qui ne conce
ent nullement le citoyen.

Conclusion, la cité et ses habitants sont livrés à eux-mêmes et les tas d’ordures qui s’accumulent partout dans la ville, y compris dans les grands boulevards, ne représentent que la partie apparente de l’iceberg…résultat d’une gestion désastreuse !..[/size][/justify][/b] [right][size=9][color=#999999] PH : Oulad Abdellah[/color][/size][/right] [center][size=14][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Covid 19: Amélioration de la situation épidémiologique à Tanger..

Depuis quelque temps, la situation épidémiologique s’améliore nettement à Tanger dont la population a longtemps ...

Emouvant Hommage posthume à la mémoire de l’Ange Adnan..

                                par Habiba Touzani Idrissi Papa, Maman, Ne me cherchez plus . Ce soir ...

Transport touristique :Les professionnels dans la tourmente

Entre le manque de visibilité, le risque de faillite, les crédits et les assurances…, les ...

%d blogueurs aiment cette page :