Accueil » Actualités » Education nationale Y- aura-t-il une année blanche ?

Education nationale Y- aura-t-il une année blanche ?

Niet ! pour Saaid Amzazi, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique: « Il n’y aura pas d’année blanche ! »
Dans une interview accordée à la chaîne 2M, vendredi 10 avril dernier, Amzazi qui se voulait formel, a livré le bilan des premières semaines de l’enseignement à distance.

Tout d’abord, le ministre a insisté sur le fait que « les cours à distance ne remplaceront jamais les cours présentiels ». Il s’est ensuite arrêté sur quelques chiffres intéressants, a rapporté Médias 24.
« Au lancement de l’enseignement à distance, nous avions déjà 600 cours numériques spécialement pour les niveaux certifiants. A ce jour nous en avons plus de 3.000 pour tous les niveaux scolaires, et ce, grâce aux efforts consentis par le corps professoral ».
Concernant les plateformes mises en place par le ministère pour assurer les cours à distance, M. Amzazi a indiqué que « 600.000 étudiants bénéficient quotidiennement de la plateforme TelmidTice. Par ailleurs, sur le service participatif Teams, nous avons créé 657.000 classes virtuelles, soit 90% de celles qui existent dans la réalité ».
« Egalement, plus de 400 cours sont disponibles sur la plateforme éducative de l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), au profit des élèves des classes préparatoires aux grandes écoles ».

Les inconvénients des cours à distance ?
Selon le ministre, « le plus grand inconvénient est la notion d’égalité des chances entre les élèves. Il y en a qui ne disposent pas d’ordinateurs portables, d’autres qui n’ont pas de connexion internet, et d’autres qui vivent en milieu rural ».
« Pour faire face à cela, nous diffusons quotidiennement des cours sur trois chaînes marocaines, notamment Attakafia. Il est à noter que, selon les statistiques du HCP en 2015, 97% des ménages en milieu urbain possèdent une télévision contre 91% au milieu rural ».
D’après le ministre, « des cours de sport seront bientôt diffusés à la télévision. Les cours d’écriture et d’art le seront à partir de cette semaine afin de garantir la diversité dans le processus d’apprentissage et éliminer l’ennui ».

Pas plus de 4h30 de cours par jour
Le ministre insiste: « les élèves ne doivent pas dépasser 4h30 de cours par jour. Ils doivent également se reposer et faire d’autres activités ».
Il a aussi rassuré les élèves en ajoutant: « après le déconfinement, la reprise des études sera accompagnée par des cours de soutien et de rattrapage, avant de passer aux examens ».
Concernant les examens et devoirs à distance effectués par certains enseignants, le ministre souligne qu »‘ils ne seront pas pris en compte, afin de respecter le principe d’égalité des chances entre tous les élèves. Il n’y aura donc pas d’examen à distance », a-t-il martelé.

Pas d’année blanche
Concernant ce point, Saaid Amzazi s’est montré catégorique: « l’année scolaire a démarré le 5 septembre 2019. Les cours présentiels n’ont été interrompus que le 13 mars dernier. Nous avions donc déjà fini 75% du programme scolaire. Il n’y aura donc pas d’année blanche. Les cours vont continuer et seront renforcés après la reprise. Les examens auront également bien lieu ».
Par ailleurs, le ministre a invité les écoles du secteur privé à davantage de mobilisation pour aider les familles les plus touchées par la pandémie du coronavirus.

À propos admin1

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :