Accueil » Actualités » Détroit de Gibratar  Le projet de liaison fixe  renaît-il de ses cendres ?

Détroit de Gibratar  Le projet de liaison fixe  renaît-il de ses cendres ?

Tanger-Algésiras en 10 minutes par « Hyperloop »

Projet utopique ou réalisable?
Telle est la question que l’on est en droit de se reposer aujourd’hui, face à l’affirmation de la  « Société STMLoop » qui déclare vouloir relier le Maroc et l’Espagne en moins de 10 minutes, à l’aide de la technologie « Hyperloop ».
Beaucoup plus qu’un rêve, les études de faisabilité seraient déjà en cours !
« STMLoop » est une société basée au Maroc, fondée par le Marocain Alae Moudni, et l’Espagnol Alberto Sanchis. Elle est spécialisée dans le développement de la nouvelle technologie de transport Hyperloop.
Joint par nos confrères de « Médias 24 » qui nous servent de source, le PDG et co-fondateur de ladite société,  Alae Moudni, raconte comment il a eu l’idée de lancer un tel projet au Maroc.
« L’idée m’est venue quand j’étais étudiant aux Etats-Unis. Je faisais un co-Terminal en ingénierie informatique et en cyber-sécurité à l’Université de l’Illinois à Chicago et j’ai travaillé sur la validation d’un prototype d’Hyperloop, dont l’idée a été développée et mise en open source par Elon Musk », fondateur de SpaceX, PDG de Tesla Motors, et inventeur de l’Hyperloop.
« Ce sont des capsules qui circulent dans des tubes à vide, avec des vitesses allant jusqu’à 1.200 km/h. Les recherches que nous avons réalisées se sont avérées positives, et ont montré que la technologie Hyperloop marche bien. C’est à ce moment  là que j’ai eu l’idée de lancer une startup au Maroc dont l’objectif premier serait de relier les continents européen et africain ».
Alae Moudni travaille sur ce projet avec Alberto Sanchis, qui a également étudié dans la même université aux Etats-Unis. Les deux fondateurs de SMTLoop ont travaillé ensemble sur la validation du projet d’Elon Musk.

Où en est le projet?

« Actuellement, nous menons des études dans un centre de recherche à Tanger pour mieux cerner la faisabilité du projet » répond  M. Moudni, ajoutant : « Nous travaillons sur trois routes: une première qui reliera Tanger, Casablanca et Marrakech, une deuxième entre Algésiras, Séville et Madrid, et la 3e, et la plus importante, est celle qui reliera Tanger à Algésiras ».
« L’étude de faisabilité des deux premières lignes devrait être prête dans deux à trois ans. La troisième route prendra plus de temps. Son étude est prévue dans 5 ans », ajoute le PDG.
« Nous entamerons ensuite les discussions avec le gouvernement marocain pour le lancement officiel du projet ».
Quid de la durée du voyage entre le Maroc et l’Espagne? « 14 kilomètres séparent les deux continents. Selon nos prévisions, avec une vitesse de 1.200 km/h, Tanger et Algésiras peuvent être reliées en 5 minutes, si l’on prend en compte le temps d’embarquement et de débarquement ». « La traversée entre Tanger et Madrid se fera pour sa part en 38 minutes ».
Quant aux prix des billets, « ils seront les mêmes que ceux du TGV marocain, en fonction de la distance ».
Selon Alae Moudni, « les deux principales différences avec le TGV sont la limite de vitesse à 320 km/h (pour le TGV) et la consommation en énergie ».
« Pour notre projet, nous allons utiliser des panneaux solaires qui vont alimenter les pompes à vide du tube où circulera l’Hyperloop ».

 

À propos admin1

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :