Accueil » Actualités » Démarrage de la campagne nationale de vaccination massive anti coronavirus : C’est parti !

Démarrage de la campagne nationale de vaccination massive anti coronavirus : C’est parti !

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé à démarrer, au plus tôt  les campagnes de vaccination de par le monde, en vue de stopper la progression de la pandémie qui a causé des millions de décès.
Le Maroc fait partie des pays qui ont dû patienter pour avoir accès au vaccin anti-Covid 19, sachant que les ententes avec certains laboratoires producteurs n’ont visiblement pas été suffisantes.
En face, il y a une course au vaccin qui s’avère féroce et le lobbying des puissances mondiales, implacable, ayant fait que certains pays ont d’ores et déjà lancé leur campagne de vaccination et administrent même la deuxième dose du vaccin.
Le Maroc a commandé 66 millions de doses de vaccin au profit de 33 millions de personnes, à raison de deux injections pour chacune, à intervalle déterminé.
Vendredi 23 janvier courant, le royaume a reçu une première livraison de 2 millions d’unités du vaccin britannique « Astra Zeneca » fabriqué en Inde, de même qu’il a reçu  mercredi  27 janvier courant  la première livraison du vaccin « Sinopharm » en provenance de Chine, néanmoins limitée à 500.000 doses seulement, bien en deçà de la quantité attendue, ce qui augure d’une période de vaccination qui , à cette cadence, durera plus longtemps que prévu.
Le coup d’envoi de la campagne nationale de vaccination,  préalablement  annoncée par voies médiatiques, a été donné, jeudi  dernier, 28 janvier 2021, par le Roi Mohammed VI. Cette opération ciblera, de façon progressive, les personnes les plus exposées à l’infection, à savoir les professionnels de la santé âgés de 40 ans et plus, les autorités publiques, les militaires et les enseignants (à partir de 45 ans),  ainsi que  les personnes âgées de 75 ans et plus.
L’opération de vaccination sera focalisée, dans une première étape, sur les régions qui enregistrent des taux d’infection élevés.
Les citoyens et les résidents étrangers faisant partie des catégories ciblées peuvent obtenir un rendez-vous de vaccination et avoir des informations sur leur centre de vaccination en consultant le portail « www.liqahcorona.ma » en français :
www.liqahcorona.ma/fr», ou en envoyant un SMS sur le numéro gratuit 1717.
Le SMS doit comporter uniquement le numéro de la carte d’identité nationale (CIN) ou celui de la carte de séjour de résident pour les étrangers. La réponse au SMS reçue instantanément,  indiquera la date et le lieu de vaccination ou renverra à une demande de rendez-vous et une réponse ultérieures.
On exhorte les citoyens à continuer à  respecter les règles d’hygiène et de sécurité sanitaire ainsi que les mesures préventives, dont le port du masque et la distanciation sociale tout au long de l’opération de vaccination, mais aussi après.

Tout se met donc en place pour le bon déroulement  de la campagne nationale de vaccination contre le Covid-19.
D’une manière générale, la vaccination permet de sauver des millions de vies. Elle intervient pour stimuler et préparer le système immunitaire à reconnaître et à lutter contre les virus qu’elle cible. Elle est donc utile et indispensable dans la réduction des décès et des handicaps engendrés par plusieurs maladies infectieuses, telles que la tuberculose, la  diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, la rougeole, et plus récemment la grippe saisonnière,  pour ne citer que ces affections, entre autres. Maintenant, c’est au tour du nouveau virus Covid 19.
Cette vaccination représente l’opportunité pour lutter réellement contre la pandémie qui semble résister à toutes les actions menées jusque-là. Se faire vacciner est un moyen de se protéger et protéger son entourage. Et si les sensibilisations viennent de part et d’autres pour appeler à accompagner l’initiative, c’est parce que l’immunité collective ne serait possible que si la majorité des personnes est vaccinée, soit un minimum de 80 % de la population à travers le territoire national.
Si l’on annonce que cette opération  tant attendue sera officiellement lancée cette semaine, on relève que, malgré les assurances données par les experts et autres spécialistes du secteur de la Santé, des inquiétudes subsistent encore au niveau de la population marocaine.
Devant les réticences de plus en plus rares, les autorités sanitaires rassurent en affirmant que les vaccins d’Astra Zeneca et de Sinopharm sont conformes aux standards internationaux de qualité et de sécurité.
D’autre part, le portail « Liqahcorona.ma », mis en place par le ministère de la Santé, vient quelque peu rassurer les Marocains en apportant des réponses claires et précises à toutes les préoccupations que pourraient susciter les vaccins choisis par le Maroc.
Enfin, un numéro vert est mis à la disposition du public : 0800 000 147. Il sera accessible du lundi au samedi, de 08H à 18H et répondra à toutes les questions de la population.
La sécurité, l’efficacité et la fiabilité de ces vaccins ont été confirmées à travers des essais cliniques menés aussi bien au Maroc que dans d’autres pays.
L’opération de vaccination contre la Covid-19 sera étendue à  l’ensemble du territoire national et mobilisera un important dispositif composé de
2.880 établissements de soins de santé primaires,  avec un nombre important de stations vaccinales qui y seront rattachées pour les activités de vaccination développées par des professionnels de Santé dont des  médecins, des pharmaciens, des infirmiers, des techniciens et des administratifs, outre la mise en place de partenariats avec le secteur privé pour bénéficier de son expertise sur les plans logistique et technique, notamment en matière de protection frigorifique des vaccins.
Les activités de vaccination s’effectueront sous deux aspects : un mode fixe où la population se déplace vers la station vaccinale ; et un mode mobile qui prévoit le déplacement des équipes de vaccination rattachées à la station vers des points mobiles de vaccination, selon un programme préétabli dont le nombre est arrêté.
Le nombre de doses nécessaires est de deux. Pour le vaccin du laboratoire «Sinopharm», l’intervalle minimal entre les deux injections est de 21 jours, tandis que pour le vaccin du laboratoire «Astra Zeneca», il est de 28 jours.
Dans tous les cas, soulignons la nécessité de continuer à se conformer, pendant et après l’opération de vaccination, aux mesures de prévention, dont le port des masques de protection, la distanciation physique et les règles d’hygiène. Et ce jusqu’à l’immunité générale prévue en mai prochain. Si tout va bien !
Les autorités sanitaires soulignent la gravité de l’épidémie et  interpellent tous les citoyens à faire preuve de vigilance et à adhérer aux procédures pertinentes en place pour maîtriser la situation épidémiologique actuelle.
On estime que la prochaine étape nécessite aussi une mobilisation collective des différentes parties concernées, le but étant de réussir cette phase importante de l’histoire moderne du Maroc.
Ce qui est déplorable, d’un autre côté, c’est que plusieurs audios et vidéos qui circulent en ce moment sur les réseaux sociaux, mettent en garde les personnes atteintes de maladies chroniques et les femmes enceintes contre le vaccin anti-covid-19 et les effets indésirables qu’il peut provoquer chez elles.
En se référant à telle ou telle étude, ces individus qui « interdisent » le vaccin à cette catégorie de personnes n’apportent aucune preuve ou données concrètes pour appuyer leurs propos.
Pour en savoir  plus à ce sujet, le  Professeur Moulay Mustapha Ennaji, virologue et directeur du laboratoire de virologie à l’Université Hassan II de Casablanca, apporte des éléments concernant les personnes atteintes de maladies chroniques et le vaccin anti-covid, affirmant qu’une personne atteinte d’une maladie chronique (diabète, tension artérielle, troubles de coagulation …) doit consulter son médecin traitant et avoir un avis médical avant de se faire vacciner.
Même consigne pour les femmes enceintes. Une consultation est obligatoire avant la vaccination. « Il y a des femmes enceintes qui présentent quelques symptômes comme une fièvre ou encore un manque d’immunité pendant la grossesse. La consultation pré-vaccin est donc impérative », dit-il.
D’autre part, le Pr. Ennaji évoque les personnes atteintes d’allergies qui doivent aussi consulter avant la prise du vaccin anti-covid, ou encore les personnes ayant un cancer ou qui l’ont déjà eu auparavant, qui doivent faire ainsi un suivi de leur état de santé auprès de leur médecin traitant.
Autre information  fournie par le spécialiste :  les personnes atteintes de maladies chroniques ne doivent pas avoir pris un autre vaccin à la même période que le vaccin anti-covid. Raison pour laquelle le patient doit absolument consulter son médecin traitant pour avoir son aval pour la vaccination anti-covid.
D’une manière générale, le Pr. Ennaji estime que la consultation pré-vaccin anti-covid-19 est nécessaire pour tout individu, même ceux n’ayant pas de maladies chroniques ou présentant un trouble quelconque. Lors de cette consultation indispensable, le médecin vérifie la température du patient, mais également ses antécédents pathologiques. Il vérifie son état de santé en général, ce qui est bien dans tous les cas, précise-t-il.
Cela dit, le virologue attire l’attention des personnes souhaitant se faire vacciner contre le Covid-19 sur l’importance du respect des consignes de sa prise, à savoir en deux doses avec un intervalle d’un mois, mais aussi l’importance de maintenir les gestes barrières.
« Lors de la prise des deux doses du vaccin, il faut patienter deux mois minimum avant que le vaccin ne devienne actif. Et pendant ces deux mois, la personne vaccinée doit rester très vigilante parce qu’elle est toujours exposée à la contamination au coronavirus. Elle ne doit en aucun cas laisser tomber les gestes barrières même si elle s’est faite vacciner », explique notre interlocuteur.
Pour conclure, le Pr Ennaji rappelle que la seule solution pour éradiquer le virus fantôme, est la vaccination qui a énormément de bienfaits, en dépit de tout ce qui se raconte sur le vaccin. « Il ne faut pas oublier qu’au fil du temps, les vaccins ont sauvé des vies. On se fait vacciner depuis qu’on est enfant, et c’est un peu grâce à la vaccination qu’aujourd’hui, on est toujours en bonne santé » conclue l’expert.

 

Dr Abdelhak BAKHAT

À propos Romaisae

x

Check Also

Exposition de l’artiste “Mo Baala” à la galerie Delacroix

L’artiste Mo Baala expose ses œuvres, du 10 avril au 31 mai 2021,  à la ...

Villa Joséphine à Tanger : Alerte à la convoitise, la spéculation et l’escroquerie

Le Roi Mohammed VI, en sa qualité de garant de la protection et de la ...

La Fédération Marocaine des Editeurs de Journaux crée sa section à Tanger présidée par le Dr Abdelhak BAKHAT

Dans le cadre de son intense et continuelle dynamique d’organisation, d’encadrement et de régionalisation, et ...

%d blogueurs aiment cette page :