Accueil » Actualités » Covid 19 : Etat d’alerte justifié à Tanger

Covid 19 : Etat d’alerte justifié à Tanger

 Reconfinement / déconfinement simultanés

Etat d’alerte justifié à Tanger

 

Dimanche 12 juillet courant, Tanger était en alerte et des faits se sont précipités, des informations  se sont  croisées  et des nouvelles se sont chevauchées  faisant, tantôt état d’un confinement partiel dans  certains quartiers de la ville reconnus comme étant parsemés de foyers du Covid 19, tantôt d’un reconfinement immédiat de toute la ville classée comme premier émetteur du coronavirus au niveau national.
Au début, on a catalogué le vaste quartier de Bénimakada, ainsi que d’autres zones riveraines ou proches  comme Moghogha,  Jirari ou encore Mesnana, auxquels s’est ensuite greffée celle de Boukhalf.
Aussitôt après, c’est toute la ville qui devait retomber en confinement total, avec suppression des trains au départ et à l’arrivée, ce qui signifiait la fermeture des accès et des sorties du périmètre urbain.
Finalement , on se serait essentiellement limité aux quartiers de  Bénimakada, Moghogha et Hay Benkirane.
En réalité, la plupart des nouvelles qui tombaient au fur et à mesure, tout au long de la journée, n’avait aucune source officielle et avait besoin de confirmation.

Que s’est-il donc passé qui a spontanément  provoqué cette alerte ? Et pourquoi précisément en ce dimanche 12 juillet ?
Nous supposons que l’alarme a été donnée par les services sanitaires qui ont indirectement  révélé dans leur bulletin d’information journalier  que la situation était dramatique dans la  ville de Tanger  devenue le premier émetteur de Covid 19 au niveau national, dépassant les émetteurs traditionnels jusque-là reconnus, comme Casablanca ou Marrakech.
« La ville de Tanger, dans le nord du Maroc, va être reconfinée à partir de lundi à midi, après l’apparition de foyers de contagion de coronavirus », rapportait déjà la presse nationale et internationale,  annonçant que, pour endiguer la propagation du virus ,  les transports publics seront suspendus, les cafés, centres commerciaux, marchés et espaces publics fermés, et les contrôles renforcés, afin que les habitants ne quittent leurs domiciles qu’en cas de nécessité extrême, et que  les déplacements à l’intérieur de la ville seront soumis à une autorisation exceptionnelle délivrée par les autorités locales et  port obligatoire du masque partout, sous peine de sanctions.
La presse rappelait que les autorités du royaume ont d’abord imposé des restrictions dans certains quartiers de Tanger dans la nuit de dimanche à lundi, avant d’élargir les mesures à toute la ville,
« Cette situation intervient alors que le Maroc a accéléré son déconfinement le mois dernier avec la réouverture des cafés, restaurants, commerces ainsi que la reprise du tourisme intérieur »poursuivaient les journaux, soulignant que les frontières demeurent cependant fermées « jusqu’à nouvel

ordre », sauf pour les Marocains bloqués à travers le monde et les résidents étrangers au Maroc, autorisés à revenir dans le royaume à partir du 14 juillet.
Il s’agit de savoir, maintenant, si cette alerte déclenchée le weekend dernier, était justifiée ?
Dans un sens, la réponse est oui, quand on est assez conscient pour considérer l’ampleur  des  dégâts que pourrait engendrer une propagation indomptable de la pandémie. La situation à Tanger menace d’échapper à tout contrôle si des mesures appropriées ne sont pas prises avec célérité et efficacité. Et c’est ce qui explique la panique momentanée des responsables dont la responsabilité première est de freiner l’évolution des contaminations et de protéger, par voie de conséquence la vie des citoyens. Ce qui est ressenti, à juste titre, comme primordial.
Maintenant, il y a l’autre vision. Celle qui dit que nous n’avons pas les moyens financiers et économiques suffisants  pour continuer à fonctionner normalement  en assurant une indemnisation suffisante à tous les citoyens confinés à domicile, obligés de gagner leur pain du jour pour eux et pour leur famille.

Il y a cependant une troisième alternative, et c’est la plus logique et la plus souhaitable, mais rigoureusement  conditionnée. Celle de lever le confinement afin de permettre aux citoyens de se rendre normalement  à leurs occupations afin de faire tourner les mécanismes économiques publics et privés.
Dans ce dernier cas, l’obligation pour chaque citoyen, quel que soit son âge, son statut, son  niveau, son travail et sa nature, est de contribuer, dans son propre intérêt, celui de sa famille et celui des autres,  à la démarche citoyenne dont l’objectif universel est d’éradiquer le virus Covid 19.
Pour cela, chacun de nous doit éviter le relâchement des mesures sanitaires  et  se plier inconditionnellement aux consignes et  exigences de sécurité  maintenant bien connues de tous, à savoir :

– Lavage régulier des mains avec savonnage appuyé pendant 40 secondes après toute manipulation d’un masque, avant de préparer les repas, de les servir et de manger ; après s’être mouché, avoir toussé ou éternué, après avoir rendu visite à une personne malade, à chaque sortie à l’extérieur, après avoir emprunté les transports en commun , après être allé aux toilettes, après avoir touché à une poignée de porte ou un interrupteur, ou à tout objet exposé, etc ;
   – Respecter les 6 étapes de lavage des mains  : paume contre paume/dos des mains/entre les doigts/les dos des doigts/les pouces/le bout des doigts et des ongles
   – Faire sécher les mains avec une serviette propre ou une serviette en papier jetable, ou à l’air libre ;
   – Désinfecter régulièrement les poignées de portes et les interrupteurs ;
   – Avoir, en tout lieu, du gel hydro-alcoolique à proximité de la main, à utiliser dans les centres commerciaux, les magasins, les bureaux, etc .
   – Eviter autant que possible de se toucher la bouche, le nez ou les yeux ;
   – Se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude ou avec un mouchoir en cas de toux ou d’éternuement ;
   – Inutile de porter des gants ;
   – Porter  un masque approprié  en tout lieu et  en toute circonstance ;
   – Se débarrasser  d’un masque usagé en le mettant dans une poubelle fermée ;
   – Observer  une distanciation de 1,50  à 2 mètres, y compris à bord des moyens de transport collectif ;
   – Eviter de toucher des objets souillés,
   – Eviter les poignées de main, les accolades et les embrassades ;
   – Eviter les regroupements et les rassemblements ;
   – Eviter d’organiser ou d’assister à des fêtes et des cérémonies de tous genres ;
   – A la plage, s’installer à une distance de 3 mètres des autres vacanciers ; ne faites pas de partage : chacun son sandwich, chacun sa bouteille d’eau ; prévoir un petit sac pour y jeter papiers, masques souillés ou détritus ;
    – A la maison, utiliser des produits de ménage désinfectants comme  l’eau de javel qui est un virucide particulièrement efficace …
Tout cela dans l’esprit salvateur disant : « Il vaut mieux prévenir que guérir !!!

À propos admin1

x

Check Also

Rotary Club Tanger Doyen

Rotary Club Tanger Doyen Amal JAINAT nouvelle Présidente Le prestigieux et  bientôt  centenaire « Rotary club ...

Fête du Trône  : Les 8 commandements du Discours Royal

A l’occasion de la Fête du Trône commémorant le 21ème anniversaire de Son intronisation, le ...

Le Wali : Mohamed MHIDIA une année et demi  après !

Le wali de la région Tanger-Tetouan-AL Hoceima: Mohamed MHIDIA une année et demi  après ! Voilà ...

%d blogueurs aiment cette page :