Accueil » Actualités » Covid 19 Après deux semaines de confinement sanitaire ETAT DES LIEUX A TANGER

Covid 19 Après deux semaines de confinement sanitaire ETAT DES LIEUX A TANGER

Comme partout au Maroc et dans le monde, la population de Tanger est  astreinte à un confinement sanitaire depuis le mercredi 18 mars 2020, dans le cadre de l’Etat d’urgence décrété par les autorités du royaume, face à la pandémie du Coronavirus.
Ainsi, la quasi-totalité des citoyens qui ont vite  assimilé l’importance des messages de sensibilisation répétés, sans arrêt, par les autorités locales et les précieux  conseils donnés par les autorités sanitaires, observe volontairement une stricte restriction en matière d’isolement sanitaire, chacun veillant à ne quitter exceptionnellement son domicile que pour des raisons bien définies et autorisées.
Les déplacements dans les places et lieux publics sont conditionnés par des  nécessités absolues. Les autorités locales et les forces publiques dont la Sûreté Nationale,  la  Gendarmerie Royale et les Forces auxiliaires sont chargées d’orienter les citoyens pour respecter la mise en œuvre de ces mesures prises dans l’intérêt général du peuple marocain.
Ainsi, quitter le domicile est conditionné par l’obtention d’un document officiel auprès des agents d’autorité. Le déplacement est autorisé uniquement pour les personnes dont la présence sur le lieu de travail est nécessaire, ou celles devant s’approvisionner  en produits nécessaires à la vie quotidienne ou l’acquisition de produits pharmaceutiques.  Pour ces deux dernièrs cas, le déplacement doit se faire, autant que possible,  dans le périmètre du lieu d’habitation.
Les autorités veillent  à l’application des mesures de contrôle avec fermeté et responsabilité à l’encontre de toute personne se trouvant sur la voie publique.
Ainsi, il est heureux de constater que la population de Tanger contribue efficacement à la
préservation de la santé et la sécurité des citoyennes et citoyens,  dans un esprit de responsabilité et de solidarité nationale.
Malgré le respect de ces restrictions par la grande majorité des citoyens consciente  du danger encouru par toute la population mondiale, il est regrettable de constater que certains instables n’hésitent pas à  enfreindre la loi, tels ces gens qui déambulent continuellement, sans raison apparente, , dans certains quartiers comme c’est le cas à la place du 9 avril ou la rue d’Italie.

Mais, le cas le plus flagrant qui a secoué la dignité et provoqué la colère des Marocains aux niveaux local et national, voire international, est celui survenu dans la soirée de samedi  dernier à Tanger.
En effet, alors que  le Maroc est sous quarantaine et que l’écrasante majorité des citoyens respecte les consignes émises par le gouvernement, et alors que les mosquées sont fermées et le mot d’ordre des autorités religieuses est: « Priez chez vous »,  des groupes de Marocains, hommes, femmes et enfants, défiant le confinement obligatoire, sont sortis, dans la nuit de samedi à dimanche dernier, pour   prier et protester dans la rue à Tanger, Tétouan et Fès.
Ainsi, des foules compactes composées de jeunes et de moins jeunes,  criant et implorant Dieu, ont arpenté les rues et les ruelles de ces quelques villes, notamment dans les médinas,  criant « Allah Akbar ! Dieu est grand et seul à pouvoir nous aider ! », ont scandé les fidèles réunis à Tanger, évoquant le nouveau coronavirus comme étant une « épreuve divine ».  « Dieu est le seul à pouvoir nous aider », scandaient les manifestants.
Ces images ont été diffusées par plusieurs médias du royaume avec des appels à « sévir contre cet obscurantisme ».
Pendant ce temps, des chercheurs dans le monde travaillaient sur la piste des antipaludéens alors que Rabat a demandé à la filiale marocaine du groupe français Sanofi de remettre son stock de Nivaquine et de Plaquenil.
A l’heure où nous rédigions ces lignes, jeudi, la situation dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, faisait état de 15 cas potentiels dont 8 à Tanger ; 6 à Tétouan et 1 seul à El Hoceima.
Voici, par ailleurs,  les principaux points de la déclaration du directeur de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé, dans laquelle il a fait le point sur la situation épidémiologique nationale du coronavirus arrêtée au mardi 24 mars 2020 :
– 27 nouveaux cas d’infection au nouveau coronavirus ont été confirmés au Maroc dans les dernières 24 heures, portant à 170 le nombre total de cas de contamination.
– Le nombre de décès dus au virus s’élève à cinq, le dernier en date étant une personne âgée arrivée des Pays-Bas (76 ans) qui a été prise en charge lundi. Le patient souffrait d’une maladie grave dont le traitement diminue de façon significative les défenses immunitaires.
– Le nombre des cas guéris s’élève pour l’instant à six. Le sixième cas concerne une femme de 80 ans résidant à Fkih Ben Saleh.
– Jusqu’à présent, 685 cas potentiels d’infection au Covid-19 ont été exclus suite à des tests négatifs au laboratoire.
– Par régions, Casablanca-Settat a enregistré 42 cas et Rabat-Salé-Kénitra 40 cas, suivies de Fès-Meknès (36 cas), Marrakech-Safi (22), Tanger-Tétouan-El Hoceima (11), l’Oriental (7), Beni Mellal-Khénifra (04), Souss-Massa-Draa (1 cas) et autant à Guelmim-Oud Noun. Aucun cas n’a été signalé à ce jour dans les régions de Laayoune-Sakia-Hamra et Dakhla-Oud Eddahab.
– Par villes, 41 cas confirmés ont été recensés à Casablanca, 23 à Rabat, 22 à Marrakech et autant à Meknès, de même que 14 cas à Fès.
– Sur les 22 cas enregistrés à Meknès, 15 reviennent à un groupe de touristes qui provenait d’un pays arabe à bord d’un seul avion.
– Sur les 170 cas confirmés jusqu’ici, 97 cas sont importés, soit 57 %, et 73 cas concernent des contaminations locales.
– Du point de vue de la gravité des cas, 85 % des cas sont jugés bénins alors que l’état de gravité de 15 % est jugé « évolué à grave ».
– 98 cas ont été enregistrés au cours de la semaine écoulée, contre 37 cas recensés pendant les deux premiers jours de la semaine en cours.
-Sur un total de 2.878 placées sous surveillance, 2.158 sont toujours sous contrôle médical, tandis que 621 ont achevé la période de 14 jours. Parmi les contacts surveillés, 32 cas d’infection au virus ont été confirmés après des analyses au laboratoire.

À propos admin1

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :