Accueil » Actualités » Collectivité Publique ou Entreprise Privée ?

Collectivité Publique ou Entreprise Privée ?

Collectivité Publique ou Entreprise Privée ?
[size=8][color=#999999]Le 16-01-2016 à 14:00:02 [/color][/size][justify][size=12][justify]Par Définition, une Collectivité territoriale ou collectivité locale est une entité « publique » dirigée par une assemblée délibérante et dont la gestion est assurée par un conseil élu au suffrage universel, c’est-à-dire à travers un vote ouvert à tout citoyen majeur qui jouit d’un droit de regard, voire d’un pouvoir de contestation des délibérations dudit conseil.

Dès lors, toute réunion du conseil peut être ouverte au public. En cas d’impossibilité admissible, et vu que les attentes des citoyens sont fortes en Matière d’information, de Communication et de Participation, il appartient aux élus d’investir cette question et de construire avec les professionnels de la communication, en l’occurrence les jou
alistes accrédités, des stratégies adaptées, pour assurer une communication publique permanente. C’est une mission de service public de la collectivité et une obligation donnée par la loi. C’est aussi une pratique professionnelle avec ses métiers, ses règles et son éthique.

Or, il s’avère que certaines de nos conseils locaux ou régionaux ignorent tout de leurs obligations de communication avec les citoyens qui les ont élus et gèrent leur collectivité publique comme s’il s’agissait d’une « entreprise personnelle ou d’une propriété privée ».

C’est ce que nous avons appris, à nos dépens, lors de la de
ière session ordinaire du conseil préfectoral de Tanger-Asilah, présidé par notre concitoyen Abdelhamid Aberchan, tenue mardi au siège de la wilaya de Tanger.

En effet, « Le jou
al de Tanger », un hebdomadaire qui vient de célébrer son 112ème anniversaire, quoique que non informé ni convoqué à ladite réunion, a eu le professionnalisme de dépêcher l’une de ses meilleurs jou
alistes pour couvrir les travaux de cette rencontre et en faire écho à l’opinion publique.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/aberchan_.collectivit_publique1.jpg[/img][/center] [center][color=#666666][size=8]Photo : Hammouda[/size][/color][/center]

Mais quelle n’a pas été la surprise de notre représentante de se voir refuser un dossier de presse de la part d’un soi-disant préposé à la communication répondant au prénom de Mohcine qui, en outre, lui a déclaré de façon dédaigneuse, que la présence de la presse est facultative (sic). Donc, selon lui, la présence de notre jou
aliste aux travaux du conseil, n’était pas nécessaire, une manière indirecte de « chasser » grossièrement la représentante du Jou
al de Tanger.

Rien que ça ? Cher Mohcine ? D’où tenez-vous çela ? Qui vous a attribué ce pouvoir de juger de l’utilité de la présence ou non de représentants de la presse à une réunion publique, devant traiter de la chose publique et sur laquelle le public a un droit de contrôle ?
Et vous, M. le Président Aberchan ? Comment pouvez-vous tolérer ce genre de comportement marginal et cet abus de pouvoir honteusement exercé par un individu n’ayant aucune compétence ni savoir-faire en matière de communication ?
Déjà que la gestion du conseil préfectoral de Tanger Asilah est souvent sujette à contestations à plus d’un titre, pourquoi ne profiteriez-vous pas de l’opportunité qui vous est gracieusement offerte par une presse authentique pour communiquer avec le public et essayer de redorer le blason te
i de votre collectivité ?
Ce n’est pas en refoulant des jou
alistes et en entourant de mystère les travaux de votre conseil que vous surmonterez les difficultés. Vous et vos conseillers êtes des hommes publics et vous avez des comptes à rendre au public en matière de gestion de la chose publique.

Monsieur le président, libre à vous de ne pas associer la grande presse aux travaux de votre conseil et de vous contenter d’un semblant de presse. Libre à vous de communiquer avec qui vous désirez. Mais vous n’êtes pas libre de camoufler les vérités aux concitoyens qui vous ont élus, vous accordant ainsi leur confiance.

Nous ne vous accusons de rien de précis, ni ouvertement ni concrètement, sauf peut-être que votre conseil est dirigé de main molle, sans aucune autorité présidentielle ni étoffe de compétence.

Vous avez donc intérêt à vous ressaisir…surtout maintenant que vous avez un pouvoir d’ordonnateur. Un pouvoir à double tranchant !
A bon entendeur salut… ! .[/justify][/size][/justify][size=08][color=#666666 ]Par : Abdelhak BAKHAT[/color][/size][center][size=15][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Covid 19: Amélioration de la situation épidémiologique à Tanger..

Depuis quelque temps, la situation épidémiologique s’améliore nettement à Tanger dont la population a longtemps ...

Emouvant Hommage posthume à la mémoire de l’Ange Adnan..

                                par Habiba Touzani Idrissi Papa, Maman, Ne me cherchez plus . Ce soir ...

Transport touristique :Les professionnels dans la tourmente

Entre le manque de visibilité, le risque de faillite, les crédits et les assurances…, les ...

%d blogueurs aiment cette page :