Bachir Demnati Avant-gardisme et renaissance

Parti de base de réflexion solides  telles cette conception de plate-forme de l’ensemble à laquelle s’ajoute une certaine énergie des couleurs laquelle reflète l’état d’âme du plasticien, une sensation esthétique qui très souvent échappent au praticien quand il est à l’ œuvre, Bachir DEMNATI est tout aussi attentif à la lumière, plutôt à la luminosité créée par une certaine dynamique et un arrangement subtile des composantes lequel couronne les éléments constitutifs et logiques de sorte à conférer logique et équilibre à l’ensemble de l’œuvre.

Voilà pourquoi Bachir DEMNATI se révèle l’un des derniers survivants d’une génération d’artistes d’avant-garde ayant échelonné sciemment leur parcours et l’ensemble de l’œuvre amassé déjà durant plus d’un demi-siècle de labeur en atelier.

Désormais, on a affaire à une production artistique étalée, tenez-vous bien, sur soixante-deux ans de création plastique, repartie sur quatre périodes :

Une période Rose sur dix ans, depuis 1959 laquelle englobe des esquisses et essais sur divers matériaux ;

Une période de Rouge depuis 1970 comportant notamment des formes géométriques plutôt abstraites sur panneaux en bois laqué et plus tard sur plexiglas ;

-Une période bleue depuis 1977 axée sur des études et compositions d’acrylique sur toile, de perfection du plexiglas et une certaine reprise d’œuvres anciennes, pour une grand part détériorées ou jamais exposées ; et enfin

-Une période Or  depuis 2014 à nos jours, englobant des plexiglas et reliefs, des expressions de synthèse avec fusion de collages, laqués et plexiglas, des projets de création dont certains en cours ou déjà concrétisés avec feuilles en bronze, laiton cuivré, aluminium, inox brossé et maints et maintes autres matériaux et techniques dont le créateur se refuse à révéler le secret ; pourvu qu’il en garde dans ses malles, pour la postérité, de toute évidence.

C’est dire que Bachir DEMNATI, l’artiste note tout sur son parcours, même sa résurrection de créateur dans sa tour d’ivoire, ignorant délibérément les facilités promises du computer, à l’époque des capteurs électrostatiques et de la vidéo-laser.

Bien plus encore, l’artiste se refuse à se de mêler à quelque art cinétique d’un Victor Vasarely, avec ses célébrissimes formes géométriques mises en perspective. Pas question non plus de se laisser influencer par Joël Stein (mort en 1926) un pionnier du laser, lequel fut l’un des tout premiers à avoir manipulé le volume en exploitant plexiglas et miroirs.

Bachir DEMNATI croit dur comme fer à son style propre. Quand Ellsworth Kelly, né en 1923, avait élaboré des tableaux hard-edge, ou dur bord, une peinture géométrique aux contours nets, avec des bandes de couleurs vives décoratives, en réaction, dit-on, à la peinture expressionniste abstraite, notre artiste a conçu délibérément, au lieu du dur bord, le coin arrondi. Il suffit de scruter ses tableaux avec ces formes variées, circulaires ou en demi-cercles, et ces coins nettement arrondis. Une manie du rond que le peintre justifie non sans conviction.

Le cercle est, pour DEMNATI « une forme qui ne commence nulle part et ne se termine nulle part ». C’est pour lui un corps qui se meut dans l’espace de manière précise et cohérence. « Ainsi s’explique cette rigueur d’une composition visant l’accès au cosmos », ou du moins, c’est ce que laisse entendre le peintre lequel semble porté à croire que l’artiste est un être qui vit au delà de notre réalité.

Un souci d’évasion et d’harmonie qui confère à l’œuvre, plutôt qu’une froideur avancée, une certaine lumière, voire même quelque émotion rendue absolument subjective, avec une spontanéité raisonnée mais sereinement contrôlée.

à suivre.

À propos Romaisae

x

Check Also

Médina de Tanger Après «Msarya f’Mdina» la campagne de soutien aux commerces se poursuit

Après les premières journées intitulées «Msarya f’Mdina» (Un tour dans la médina- Cf notre précédente ...

Deuxième gisement de gaz au large de Larache

Dans un communiqué publié, lundi 10 janvier, la compagnie britannique Chariot a indiqué la découverte ...

Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima : Ebauche du nouveau plan de développement régional 2022-2027

Le wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed M’Hidia, et le président du Conseil régional, ...

%d blogueurs aiment cette page :