Accueil » Sport » AMINE LEKHSSASSI UN GRAND TANGEROIS DISPARU

AMINE LEKHSSASSI UN GRAND TANGEROIS DISPARU

Cette semaine, une triste nouvelle vient de secouer les milieux sportifs .L’ex président de l’IRT football n’est plus. En pleine pandémie, la même saison , l’équipe tangéroise a perdu deux anciens présidents Larbi Bouras et Amine Lekhssassi emportés par une longue maladie qui est loin de la covid 19.Un pédagogue, un éducateur, un politicien, un musicien, un sportif, il y avait un peu de tout chez l’ami des tangérois Amine Lekhssassi le fidèle amoureux du quartier Mershane où il avait connu une enfance heureuse au sein d’une famille respectueuse et reeligieuse. Pour le rencontrer et discuter avec lui, il fallait  se déplacer au fameux café Hanafta où il se plaisait à se réunir avec les amis de la belle époque qu’il n’hésitait pas à appeler « Azzamane Al Jamil ».Pour les journalistes sportifs qu’il avait l’habitude de côtoyer, il constituait une référence documentaire. Il parlait avec aisance du passé glorieux du football de Tanger, du Moghreb Al Aksa, de l’Atlas jusqu’à la Police ASPT, la RST et l’IRT. En dépit de son âge avancé, il avait une mémoire extraordinaire et se rappelait avec facilité tous les souvenirs de sa ville.

Le pédagogue

Il était l’un des rares tangérois à renoncer aux établissements scolaires franco-arabes lors de la colonisation de la capitale du détroit. Ancien élève assidu de l’école coranique où il devait apprendre par cœur les soixante « hizb »,il passa ensuite au lycée Mohamed V de langue arabe. Après des études supérieures à l’Ecole Normale Supérieure de Rabat, il fut nommé professeur d’histoire et de géographie au collège Ibn Batouta. Quelques années après, il fit partie de la première promotion du cycle spécial pour changer de grade et enseigner au lycée Ibn Khatib. Ses anciens élèves  qui ont actuellement des postes importants ,ont tous déclaré à la presse que Amine n’était pas seulement leur enseignant mais le père, le tuteur, surtout l’ami et le conseiller. Il avait le sens du dialogue pour résoudre les problèmes formés-formateurs.

L’éducateur

Après une longue expérience de classe, Amine Lekhssassi avait obtenu avec un grand mérite la nomination du surveillant général. Avec facilité, il fut longtemps le vrai interlocuteur d’une part entre l’élève et le corps enseignant et d’autre part entre le parent et l’administration. On disait toujours dans le milieu éducatif que le « courant » passait entre tous les acteurs de l’éducation et lui. Parallèlement à cette carrière et à cette réussite dans la profession, il créa une multitude d’associations de bienfaisance et de la sauvegarde de l’enfance abandonnée. Il était toujours au secours des orphelins.

Le politicien

La politique est un autre domaine actif dans la vie du défunt. Formé à l’Ecole du parti Itiihad Ichtiraki, il devait participer à plusieurs élections en déclarant : « être élu par le peuple constitue un devoir du citoyen ».En très peu de temps, il gagna la confiance de ses proches collaborateurs qui trouvaient en lui l’homme idéal pour présider le Conseil Provincial. Pour la première fois, la population tangéroise retrouvait aux rênes de la Province, un homme issu du milieu populaire loin de la bourgeoisie .Amine Lekhssassi , comme président du Conseil Provincial était là aux commandes pour œuvrer pour l’intérêt général.

Le sportif

Le football était pour lui une passion de longue date .Comme tous les habitants « merchanis » qui étaient tous les jours au stade du Marshane, il adorait d’abord le club de l’Atlas puis de l’ASPT (Police) avant de contribuer par la suite à la création de l’US Marshane dont il était durant plusieurs saisons le président. Encore une autre expérience, cette fois footballistique, qui devait le conduire à devenir président de la ligue du nord et bien sûr membre fédéral de la FRMF. Après le départ de Arbaine et de Bouhriz, le gouverneur Moulay Mehdi Alaoui fit appel à sa compétence pour présider l’IRT en première division avec Abdelghani Ennaciri comme entraineur. Sous sa tutelle, la formation tangéroise était sur le point de jouer pour la première fois de l’histoire la finale de coupe du trône sans cette injuste élimination aux demi-finales à Casablanca face à l’OCK entrainé par Mehdi Faria.

Le musicien

Amine Lekhssassi faisait partie de la famille des musiciens. Ses deux frères ainés étaient de grands chanteurs :l’un imitait  Abdelouahab et l’autre Abdelhalim. Il adorait la musique andalouse. On le voyait fréquemment avec les orchestres de « Al Ala ».Il chantait lui-même en chorale surtout au café Anafta où tous les vendredis, il y avait des concerts.

 

À propos Romaisae

x

Check Also

Nouvelle ligne maritime Tanger Med – Poole (Royaume-Uni)

Annoncée en février dernier, la ligne maritime reliant le port de Tanger Med à celui ...

Circonscription Tanger-Assilah: Cinq partis gagnants: UC- PI- PAM- RNI et USFP

Le Wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed M’Hidia estime que  » le taux de ...

Législatives 2021: Le Rassemblement National des Indépendants (RNI) en tête avec 102 sièges

Mercredi 8 septembre courant, 17,5 millions d’électeurs Marocains avaient rendez-vous avec les onzièmes élections  de ...

%d blogueurs aiment cette page :