Accueil » Région & La ville » A chaque saison estivale :La station d’épuration d’Amendis sème à tous vents ses odeurs nauséabondes

A chaque saison estivale :La station d’épuration d’Amendis sème à tous vents ses odeurs nauséabondes

Dans de précédents articles, nous avions soulevé les épineux problèmes engendrés par la station d’épuration d’Amendis, d’abord par son emplacement inadéquat, ensuite par son insuffisance à drainer les eaux usées de la ville, mais aussi par les odeurs nauséabondes qu’elle dégage au gré des vents,  infectant ainsi  un endroit stratégique de la ville, situé dans le prolongement de la corniche et à l’entrée d’une zone aussi importante que celle de Merkala.
Dans notre  dernier article  en date, nous avions décortiqué en long et en large ce problème de mauvaises odeurs, dénonçant l’indifférence des responsables de la société délégataire Amendis en tant que responsable d’une station d’épuration qui n’en est pas une, du fait qu’elle empoisonne l’atmosphère sur un rayon de plusieurs milliers de mètre, selon les vents, nonobstant la situation de cette calamité environnementale à une proximité immédiate d’une superbe mosquée, la dernière inaugurée par le Roi Mohammed VI à l’entrée Est du port de Tanger-ville qui est en train de se convertir en véritable bijou touristique.
Nous savons qu’Amendis a  atteint, depuis longtemps, ses limites en matière de règlement des problèmes de fonctionnement  de sa pseudo station d’épuration de Bouknadel- Merkala .
Si nous revenons sur la question, c’est que la situation devient réellement intolérable aujourd’hui encore..
Le pire c’est que les mauvaises odeurs dégagées par la station de traitement d’Amendis se propagent sur un rayon atteignant, outre le port, les zones touristiques de la Kasbah, ceux de la  plage communale, de la corniche avec ses hôtels et ses lieux touristiques, de la médina, voire le centre-ville en cas de vent violent très fréquent dans notre région.
Cet état de fait ne saurait être toléré davantage et nos braves élus ont le devoir d’intervenir sans attendre, notamment que nous sommes en pleine saison estivale et qu’en ces temps de crise, les professionnels du Tourisme s’efforcent de ranimer le secteur agonisant.
A moins qu’on ne veuille accueillir nos visiteurs avec « ces parfums » offerts par Amendis… avec la bénédiction de la mairie… !
D’ailleurs, nous l’avons constaté,  Amendis et la commune urbaine ont  la solution sous la main : à chaque visite royale dans notre ville,  la station d’épuration se transforme, miraculeusement, en un  grand  parfumoir… !
Du trompe-odorat, quoi… !!!

À propos admin1

x

Check Also

Conseil régional Tanger-Tétouan-Al Hoceima Omar MORO élu à la présidence

Resté seul  candidat du Rassemblement National des Indépendants (RNI),  après le retrait de son concurrent ...

La peur-modernité Conflit Islam démocratie de Fatéma MERNISI

Fatéma Mernissi (1940-2015) est universitaire et chercheuse, sociologue formée en France et aux États-Unis. Elle ...

6ème Festival international des écoles de cinéma de Tétouan

La ville de Tétouan abritera, du 22 au 26 novembre prochain, la 6ème édition du ...

%d blogueurs aiment cette page :