79,8% des Marocains soutiennent la campagne de boycott «Mou9ati3oune»

79,8% des Marocains soutiennent la campagne de boycott «Mou9ati3oune»
Le 17-05-2017 à 10:25:03 Selon un sondage d’opinion mené en ligne les 28 et 29 Avril de
ier par le cabinet d’études de marché « Averty
», auprès d’un échantillon de 1072 répondants représentatifs de toutes les tranches d’âge et de l’ensemble des 12 régions du Maroc, il ressort que la campagne de boycott de certains produits de grande consommation est très plébiscitée par les Marocains.

Il en résulte que 89 % des inte
autes questionnés sont au courant et 79.8 % ont confirmé leur support à cette campagne, estimant que cette campagne peut avoir un impact sur les sociétés ciblées.
Rappelons que cette la campagne de boycott a le 20 avril denier via les réseaux sociaux, sous le slogan de « Mou9ati3oune » plonge le trio national – Afriquia, Sidi Ali et Centrale Danone – dans une crise sans précédent.

Le mouvement « Mou9ati3oune », sous-estimé à son lancement, semble atteindre ses objectifs et mettre à mal un trio national qui paraît dans l’impasse à quelques jours du mois de Ramadan, un mois où la consommation atteint ses sommets…

Si aucun chiffre officiel n’a été communiqué, plusieurs sources confirment que le mouvement a provoqué de sérieux dégâts. Les stations « Afriquia » qui comptabilisent plusieurs millions de dirhams de pertes à ce jour, seraient les plus affectées.

Ces stations auraient accusé des pertes allant de 25 à 45%, avec 145 millions de centimes par jour, totalisant ainsi 31% de pertes globales.

Les pertes de Centrale Danone, quant à elle, auraient atteint entre 15 à 20% depuis le début de la campagne.

Les coopératives refuseraient de prendre de grandes quantités de lait des éleveurs et la solidarité s’étendrait jusqu’aux commerces et épiceries qui retou
eraient à leur tour les marchandises.

Un effet « boule de neige » dont souffrirait Centrale Danone qui a vu sa situation s’envenimer avec la sortie médiatique, très controversée, de son directeur d’achat, Adil Benkirane, qui a taxé les boycotteurs de « traîtres de la nation », provoquant l’ire des consommateurs qui ont appelé à un « boycott définitif » de la marque. Un coup dur pour Centrale Danone qui serait en train de chercher des solutions pour éviter davantage de pertes.

La Centrale Laitière tente de temporiser et de calmer la colère de la Toile, après la sortie médiatique de son directeur pôle achat, qualifiant les boycotteurs de traitre à la nation. Après le communiqué dans lequel l’entreprise présente ses excuses et nie toute augmentation des prix du lait, c’est autour du vice-président du groupe de jouer les pompiers.Abdeljalil Likaymi a réitéré les excuses de sa société envers «l’ensemble des citoyens marocains, qui se sont sentis offensés, voire blessés par les propos d’un de nos responsables» avant d’ajouter: «De tels propos ne reflètent absolument pas la position officielle de l’entreprise mais l’avis personnel de celui qui les a tenus». L’appel au boycott de l’eau minérale Sidi Ali a emporté dans son avalanche tous les produits provenant de l’entreprise « Les Eaux minérales d’Oulmès » productrice de Sidi Ali.

Cette entreprise connaît un retour record de marchandises de la part d’épiceries, cafés et restaurants. Les gérants de ces établissements, se voyant refuser ces produits de la part de leurs clients, seraient contraints de suivre le mouvement afin d’éviter d’essuyer des pertes à leur niveau. Et les pertes des Eaux minérales d’Oulmès ne s’arrêteraient pas aux petits commerces. Leurs produits seraient aux abonnés absents depuis plusieurs jours dans plusieurs établissements hôteliers de renom. En effet, plusieurs fou
isseurs n’auraient tout simplement pas renouvelé leurs stocks et certains hôtels proposeraient désormais des boissons concurrentes en remplacement.

Pour le moment, aucun chiffre n’a été communiqué quant aux pertes, mais on parle d’ores et déjà d’une crise au sein de la société.[/color]

À propos admin

x

Check Also

Un pédophile français devant le parquet à Tanger

Un ressortissant français, arrêté en flagrant délit d’actes pédophiles, le 14 mai dernier à Tanger, ...

Le directeur du CRI-TTA Omar CHRAÏBI Contraint à un congé ouvert

Le directeur du centre régional d’investissement Tanger –Tétouan-Al Hoceima ( CRI-TTA), Omar CHRAÏBI, aurait été ...

Commerce extérieur : un trou de 206 milliards de dh !

Le commerce extérieur est l’une des faiblesses structurelles de l’économie marocaine. Le déficit commercial s’est ...

Aller à la barre d’outils