Accueil » Actualités » Un acquéreur en sit-in devant l’agence Addoha à Tanger

Un acquéreur en sit-in devant l’agence Addoha à Tanger

Un acquéreur en sit-in devant l’agence Addoha à Tanger
[color=#999999][size=09]Le 05-09-2016 à 10:16:31 [/size][/color][justify][size=12] Dans la matinée de jeudi, notre reporter-photographe a surpris un père de famille, la cinquantaine, accompagné de ses deux enfants, un garçonnet d’une dizaine d’années et une fillette de 5 ans environ, assis par terre sur une couche de fortune, à même le trottoir devant l’entrée de l’agence du promoteur immobilier national « Addoha », sise au boulevard Mohammed V à Tanger.

L’intéressé a pris cette posture en protestation contre le retard mis le promoteur immobilier à lui livrer un appartement dont il aurait entièrement payé le prix de 230 mille dirhams, dans un ensemble d’habitations situé à Achekar, commune de Boukhalf à Tanger.

L’intéressé qui n’a pas consenti à décliner son identité et qui compte prolonger son sit-in jusqu’à gain de cause, explique avoir engagé dans cet appartement la totalité de sa prime de mise à la retraite anticipée, ajoutée à toutes ses économies.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/actu-adoha1.jpg[/img][/center]« Addoha devait me livrer mon appartement au début de l’année 2016, mais on m’a demandé de patienter 6 mois encore. Entretemps, ma famille de 6 membres et moi-même avons quitté notre logement à Salé-Tabriquet, avec l’intention d’emménager à Tanger à la fin du mois de juin de
ier. Mais là encore, Addoha nous renvoie, une nouvelle fois, jusqu’au 18 septembre courant, ce qui n’est évidemment pas sûr. C’est pour cela que nous avons décidé d’observer ce sit-in illimité jusqu’à la livraison de notre appartement. Surtout que nous n’avons pas les moyens de payer un loyer à Tanger, ni d’engager des frais d’installation d’eau et d’électricité dans un logement de location, notamment en cette période de fête de l’Aïd al Adha et de rentrée scolaire ! ».

Soulignons, à l’occasion, que certains promoteurs nationaux, dont Addoha, ne sont pas à leurs premiers scandales immobiliers qui se suivent et se ressemblent tristement, que ce soit dans le luxe ou l’économique et les exemples flagrants de Riad M’diq, Assilah, Jardins de Moulouya, Al Irfane, Bouskoura Golf city, et maintenant Tanger-Achekar, entre autres, sont là pour témoigner.

Les problèmes ne se résument pas au seul retard de livraison, mais touchent aussi les malfaçons, l’irrespect de la loi Vefa, l’absence de titre de propriété, le tout couronné de problèmes de communication ne sachant pas qui peut décider quoi au sein de la société ; des erreurs en cascade qui peuvent avoir des conséquences sur tout un projet de vie. ![/size][/justify]
[right][size=9][color=#666666]Ph : Hamouda [/color][/size][/right][center][size=15][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :