Accueil » Actualités » Sécurisation des établissements scolaires ..

Sécurisation des établissements scolaires ..

Renouvellement de l’engagement de la préfecture de police de Tanger pour la Sécurisation des établissements scolaires
[color=#999999][size=08]Le 14-12-2015 à 09:28:56 [/size][/color][b][justify][size=10][color=#333333]Sécurité et prévention. Ces deux thèmes essentiels constituent des sujets de préoccupation à la fois pour les élèves, les parents et les enseignants, mais aussi pour les responsables de la Sûreté et la Sécurité. Qu’il s’agisse de drogue, de sécurité routière ou de lutte contre les incivilités dont le harcèlement et l’agression, l’école peut constituer un lieu privilégié pour aborder ces sujets et sensibiliser les jeunes aux dangers auxquels ils peuvent être exposés quotidiennement.[/color][/size][/justify][/b][center][color=#3366ff][size=19]***[/size][/color][/center][justify][size=12][color=#000066]Lieu par excellence de transmission des savoirs et de l’apprentissage des grandes valeurs, l'école doit assurer aux élèves et à la communauté éducative un cadre structurant et protecteur.

Néanmoins, l'école n'échappe pas aux formes nouvelles de délinquance. Ceux qui y travaillent comme ceux qui la fréquentent en sont trop souvent les premières victimes. Intrusion dans l'enceinte scolaire ou à sa proximité immédiate, agression morale ou physique à l'égard des personnels et des élèves, vente de produits prohibés, harcèlement, racket ou infractions à la législation sur les stupéfiants, sont des faits de délinquance qui perturbent l'ordre scolaire et fragilisent les établissements touchés.

C'est pourquoi, afin de prévenir et de lutter efficacement contre ces faits particulièrement graves et de rétablir la sérénité au sein de la communauté éducative, il est nécessaire de donner un nouvel essor aux politiques partenariales engagées entre la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) et le Ministère de l'Éducation nationale (MEN), dont la sanctuarisation des établissements d'enseignement constitue un objectif commun.

C’est dans ce cadre que s’inscrit, depuis 2012, la stratégie de la Direction Générale de la Sûreté nationale en partenariat avec le département de l’Education nationale, à travers des modules d’intervention sur diverses thématiques, pour sensibiliser le plus grand nombre possible de jeunes, écoliers, collégiens et lycéens, la plupart à l’âge vulnérable de l’adolescence.

Pour cela, un dispositif de sécurité approprié est mis en place sous l'autorité de la préfecture de police, en concertation avec les responsables de l'Éducation nationale, afin de conduire une démarche partagée qui permette tout à la fois de rassurer les élèves, les parents et les enseignants, d'entraver la liberté d'action des fauteurs de troubles et de les interpeller pour les traduire en justice.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/moulod_akhoya_2.jpg[/img][/center]Le dispositif mis en œuvre n’est pas circonscrit aux seuls bâtiments scolaires. Il intègre également un contrôle adapté de l'environnement scolaire et la maîtrise du secteur d'implantation de l'établissement.

Dans cette optique, la préfecture de police de Tanger a organisé, mercredi de
ier, une nouvelle rencontre de sensibilisation et de présentation pédagogique des mécanismes de communication et de rapprochement du système sécuritaire avec le milieu scolaire et d’intervention dans l’environnement de l’école.

Ont pris part à cette rencontre animée par le préfet de police, Mouloud Oukhouya, le délégué de l’Education nationale dans la préfecture de Tanger-Asilah, Saïd Ballout ; des chefs d’arrondissements et cadres de la police préfectorale ; des directeurs d’établissements scolaires, des enseignants et cadres du secteur de l’Education ; des acteurs de la scène associative actifs dans le cadre d’associations de parents d’élèves et plusieurs représentants de la société civile.

Dans une allocution prononcée à l’ouverture des travaux de la rencontre, le préfet de police a confirmé à l’assistance l’implication totale et inconditionnelle de sa préfecture dans le programme de sensibilisation de prévention et de lutte contre la criminalité dans le milieu scolaire sous toutes ses formes.

« Ces réunions cycliques entre les responsables de la Sécurité et ceux de l’Education à Tanger, reflètent le degré de communication continue entre les deux parties soucieuses, aussi bien l’une que l’autre, de la lutte contre tous les aspects de la criminalité qui nuisent à l’action éducative, et du perfectionnement des moyens à mettre en œuvre pour prévenir les dérives au sein et dans l’environnement des écoles, des collèges et des lycées », dira M. Mouloud Oukhouya, ajoutant que « ce genre de rencontre traduit aussi une ouverture de l’appareil sécuritaire sur son environnement social et éducatif et un souci de protection de la société civile et des milieux éducatifs et sociaux.

Le préfet de police estime que la lutte contre la criminalité dans l’espace scolaire relève d’une responsabilité partagée entre toutes les composantes de la société, ce qui implique, dira-t-il, une conjugaison continue des efforts de toutes les parties engagées.

Le délégué préfectoral de l’Education nationale a, pour sa part, expliqué que cette rencontre constitue une nouvelle opportunité pour réaffirmer les liens directs entre les directeurs des établissements scolaires et les responsables des arrondissements de la Sûreté nationale, dans l’objectif de lutter, ensemble, contre le phénomène de l’insécurité dans l’environnement scolaire, à travers, entre autres, des programmes communs de sensibilisation et de prévention en matière de circulation routière ou de différents aspects de la violence.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/moulod_akhoya_3.jpg[/img][/center]M. Saïd Ballout estime, d’autre part, que cette rencontre est mise à profit pour dresser un bilan des activités du précédent exercice et d’actualiser les mesures communes adoptées, notamment en matière de sensibilisation et de prévention, allant dans le sens d’une autoprotection des élèves contre les risques d’une descente dans le monde infe
al des stupéfiants et de la criminalité.

Une fois le débat ouvert, différents intervenants ont abordé des problèmes vécus au quotidien, notamment dans les abords de l’école, comme les risques encourus par les élèves à la sortie des établissements scolaires, soit à la traversée de la chaussée, soit par le fait des dealers et autres malfaiteurs, harceleurs, voleurs ou agresseurs.

On retiendra aussi de cette rencontre que les diagnostics de sécurité réalisés à partir d'une analyse circonstanciée et exhaustive des points de vulnérabilité, notamment pour les établissements les plus exposés aux faits de violence, devront aboutir à la mise en œuvre concrète de leur préconisation. Les équipes d’intervention devront arrêter un plan de sécurité appuyé sur un partenariat renforcé, en y associant la communauté éducative.

Bien ciblées, les opérations visent, d’une manière générale, à interpeller les auteurs de violences, de racket ou d'infractions et à rétablir la sérénité au sein de la communauté éducative.[/color][/size][/justify]
[center][size=15][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :