Accueil » Actualités » Reconquête des Artères de Tanger par des bornes de parcage payant ..

Reconquête des Artères de Tanger par des bornes de parcage payant ..

Reconquête des Artères de Tanger par des bo
es de parcage payant
[color=#999999][size=09] Le 27-07-2017 à 11:11:39 [/size][/color][justify][size=12][color=#000066]On se souvient de ces bo
es électroniques qui envahissaient nos rues, il y a quelques années, imposant une redevance de stationnement aux automobilistes, dont les revenus engraissaient une société privée.

On se souvient aussi amèrement que les employés dudit concessionnaire étaient aux aguets pour placer des sabots immobilisant tout véhicule ne se conformant pas aux exigences des compteurs-robots qui se gavaient de pièces de monnaie à longueur de jou
ée et à toute heure de la nuit.

Et puis, se rendant finalement compte que son profit était minime par rapport aux gigantesques recettes de cette opération, la mairie qui était délégataire de ce service juteux – à l’instar de celui fou
i par Amendis – avait fait cesser cette mascarade en résiliant le contrat avec la société dévoreuse qui avait tendu ses tentacules même aux artères non convenues dans le contrat.

La supercherie avait pris fin après moult réclamations et ce n’était pas trop tôt !

Une fois le calme revenu, ce sont des gardiens de voitures, cette fois en chair et en os, souvent improvisés, qui ont pris la relève. Le mal était moindre, lorsque ces gardiens se contentaient d’une ou de deux pièces de monnaie, sans rechigner. Par contre, faute de contrôle par l’autorité qui délivre ce genre d’autorisation, d’autres gardiens se montrant trop gourmands, fixaient leur propre tarif, souvent abusif, et lorsque l’automobiliste s’avérait récalcitrant, il avait droit à une diatribe d’insultes maugréées sous cape et, s’il s’aventurait à revenir, plus tard, au même endroit pour stationner son véhicule, il pouvait s’attendre à des éraflures sur sa carrosserie ou à un feu cassé, en guise de vengeance du gardien frustré.

Toujours est-il qu’il existe une certaine consolation dans cette formule car, au moins ce service social, quoiqu’informel, contribue à faire vivre un certain nombre de familles, puisqu’un gardien de voitures parvient, au pire des cas, à gagner une centaine de dirhams par jour.

Aujourd’hui, faisant fi de toute considération, sociale ou autre, notre mairie, sans avis préalable, nous a fait la surprise de déléguer, une fois encore, un service de parcage payant à une nouvelle société qui a subitement peuplé les principales artères de notre ville, parfois même devant chez vous, de ses bo
es électroniques imposant un tarif de 3,50 dirhams l’heure.

Encore que ce service de parcage payant soit instauré dans les nouveaux parkings dont certains ont été aménagés par ce même concessionnaire sur la co
iche ou ailleurs, cela se comprendrait et serait logiquement admis à titre de compensation. Mais pas dans certaines rues où, par exemple, vous parquez votre voiture pendant quelques minutes pour aller acheter une baguette de pain à 1,20 Dh et ladite baguette vous revient à 4,70 DH. Ou encore devant un commerce ou une habitation où les riverains sont appelés à garer leur véhicule.

La société délégataire semble avoir trouvé la formule pour ces résidents : un abonnement forfaitaire de 300 dirhams par mois.
Ces nouvelles mesures n’ont pas pour autant chassé les traditionnels gardiens de voitures qui se présentent toujours à l’encaissement aux côtés des machines à sous.

Ainsi, l’automobiliste est doublement pénalisé au grand bonheur d’une société privée qui va encore s’engraisser au détriment du contribuable…[/color][/size][/justify][right][size=9][color=#999999] PH : DR[/color][/size][/right] [center][size=14][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Covid 19: Amélioration de la situation épidémiologique à Tanger..

Depuis quelque temps, la situation épidémiologique s’améliore nettement à Tanger dont la population a longtemps ...

Emouvant Hommage posthume à la mémoire de l’Ange Adnan..

                                par Habiba Touzani Idrissi Papa, Maman, Ne me cherchez plus . Ce soir ...

Transport touristique :Les professionnels dans la tourmente

Entre le manque de visibilité, le risque de faillite, les crédits et les assurances…, les ...

%d blogueurs aiment cette page :