Réchauffement climatique: Tanger et le nord parmi les régions menacées dans le monde

le jou
al de tanger
Le Groupe d’experts intergouve
emental sur l’évolution du climat (GIEC) , organisme d'experts inte
ationaux travaillant sur le climat, a lancé une alerte au sujet du réchauffement climatique dont les effets dévastateurs et irréversibles risquent d'arriver plus tôt que prévu.

Un rapport d’experts du GIEC dont des extraits ont été rendus publics le 7 octobre 2018, prédit une catastrophe planétaire si le monde maintient la trajectoire actuelle en matière d’émission de gaz à effet de serre.

Deux principaux facteurs contribuent à cette élévation: la fonte des glaciers continentaux et la dilatation thermique des océans.

L’élévation du niveau de la mer, causée par la fonte des glaciers, menace la plupart des régions côtières dans le monde. Des villes entières peuvent être partiellement ou totalement submergées.

Qu'en sera-t-il du nord du Maroc?

Plusieurs villes marocaines sont menacées par le phénomène. Certaines d'entre elles n'existeront presque plus dans la nouvelle carte et d'autres perdront un bon nombre de leurs quartiers.
Les villes ou les régions qui seront presque totalement englouties sont : Dakhla, Tarfaya, Martil, Fnideq, Mdiq.

Les villes de Laâyoune, Agadir, Essaouira, El Jadida, Casablanca, Mohammedia, Rabat, Kenitra, Larache, Tanger, Saïdia, perdront une bonne partie de leurs quartiers.

La ville de Larache sera envahie par les eaux de l’océan atlantique. L’eau atteindra Ksar El Kebir. Le Loukkos débordera également sur les alentours et contribuera au phénomène.

Entre Assilah et Tanger, le niveau de l’océan augmentera pour couvrir à peu près la totalité de la route côtière. A proximité de la région de Had Gharbia et du barrage Bnou Batouta, la situation sera encore plus grave. L’eau s’approchera dangereusement de l’aéroport Ibn Battouta de Tanger.

Ksar Sghir verra sa côte envahie par l’eau. La région de Benzou sera également touchée.
Martil, Fnideq, Mdiq seront totalement envahis par la mer Méditerranée. Les 3 sites n’existent plus sur la carte.

Sur la rocade méditerranéenne, la baie d’Al Hoceïma sera engloutie selon la carte.
Le port de Bni Nsar sera également envahi par la mer Méditerranée.[/color] A 4 mètres de montée des eaux, la fameuse lagune de Nador n’existera plus.

À propos admin

x

Check Also

Un pédophile français devant le parquet à Tanger

Un ressortissant français, arrêté en flagrant délit d’actes pédophiles, le 14 mai dernier à Tanger, ...

Le directeur du CRI-TTA Omar CHRAÏBI Contraint à un congé ouvert

Le directeur du centre régional d’investissement Tanger –Tétouan-Al Hoceima ( CRI-TTA), Omar CHRAÏBI, aurait été ...

Commerce extérieur : un trou de 206 milliards de dh !

Le commerce extérieur est l’une des faiblesses structurelles de l’économie marocaine. Le déficit commercial s’est ...

Aller à la barre d’outils