Accueil » Sport » L’IRT DOIT-IL CHERCHER UN STADE POUR RECEVOIR ?

L’IRT DOIT-IL CHERCHER UN STADE POUR RECEVOIR ?

L’IRT DOIT-IL CHERCHER UN STADE POUR RECEVOIR ?
[color=#999999][size=09] Le 06-09-2016 à 10:52:38 [/size][/color][justify][size=12] Six mois seulement, après la démolition du Marshane, une question est déjà à l’ordre du jour. Où l’IRT va-t-il jouer ses rencontres de championnat, de coupe et de compétition CAF ? C’est la honte pour une grande ville à vocation sportive,pour un club professionnel au budget de 5 milliards de centimes,pour un public passionnant de 40.000 spectateurs,pour une presse considérée comme la meilleure du pays de se retrouver encore une fois sans stade de football.

Le scandale de la nouvelle saison 2016-2017 qui vient de commencer à peine n’est autre que l’état déplorable du gazon du Grand Stade de Tanger .Inauguré le 26 Avril 2011,le complexe tangérois dont le cout de construction avait atteint un milliard de dh, doit fermer ses portes pour l’implantation d’une nouvelle aire de jeu, opération qui pourrait durer plusieurs mois. Personne ne sait vraiment ce qui s’est passé pour que le gazon s’envole en botte au moindre coup de pied du footballeur au ballon. Cette remarque attirait l’attention des jou
alistes lors des deux de
iers matchs contre le RAJA et contre El Jadida. Personne ne comprend s’il existe un contrat de garantie avec l’entreprise chargée des travaux. Maintenant, la société SONARGES qui gère tous les nouveaux stades au Maroc est pointée du doigt. Elle est responsable de tout ce qui a un rapport avec l’entretien permanent du stade dans sa totalité. Créée par le gouve
ement, elle dépend du département de l’équipement et des infrastructures sportives, elle loue le Grand Stade de Tanger pour 10 millions de centimes par rencontre, ce qui constitue des fonds importants pour le gain et pour l’entretien. L’IRT sera la principale victime parce qu’il sera dans l’obligation de chercher un terrain où jouer. Celui d’Asilah est loin se toute homologation pour un championnat professionnel et ceux de Kénitra et de Tétouan semblent être la solution pour éviter un éventuel forfait. Dans ce cas, l’équipe sera privée de son merveilleux et nombreux public pour évoluer devant 800 ou 1000 supporters.

Sur cette page sportive, la démolition du Marshane était condamnée. Faire disparaitre un stade consruit en 1937 et réaménagé par la construction des gradins ,l’implantation d’un nouveau gazon, l’installation d’un éclairage des plus mode
e avec des dépenses de trois milliards de centimes (la capacité spectateurs passait de 3000 à 15.000 personnes) ,est une ingratitude envers le football et l’athlétisme.Qui en est responsable ?Tout le monde savait à l’avance que l’IRT première équipe de la ville allait un jour rester sans stade. Il a fallu à peine six mois pour donner raison à la presse qui était contre la disparition du Marshane.

En plus, il n’y a pas seulement l’IRT qui en souffrira et les clubs des divisions inférieures de la ligue du nord, qui s’en soucie ?Si le stade avait existé, il aurait été une solution d’urgence pour l’IRT en cas de la fermeture pour travaux du complexe Ibn Batouta, il aurait été aussi une solution pour les formations de ligue pour disputer leur championna![/size][/justify]
[right][size=9][color=#666666]Ph : DR [/color][/size][/right][center][size=15][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :