Accueil » Actualités » Le 1er TGV lâché sur la ligne Tanger-Casablanca

Le 1er TGV lâché sur la ligne Tanger-Casablanca

Le 1er TGV lâché sur la ligne Tanger-Casablanca
[color=#999999][size=08]Le 25-01-2016 à 09:50:46 [/size][/color][b][justify][size=10][color=#333333] Un nouveau pas a été franchi dans le projet de Train à grande vitesse ([color=#993300]TGV[/color]) puisque l’office national des chemins de fer ([color=#993300]ONCF[/color]) vient d’entamer les premiers essais dynamiques avec la première rame du train rapide, reçue en juin 2015, des usines du constructeur ferroviaire [color=#993300]Alstom de La Rochelle[/color], en France..[/color][/size][/justify][/b][center][color=#3366ff][size=19]***[/size][/color][/center][justify][size=12][color=#000066]C’est parti pour les essais dynamiques du [color=#ff0000]premier train marocain[/color] à grande vitesse. L'office a, en effet, annoncé mardi le démarrage de ces essais, qui marquent une nouvelle phase dans l’état d’avancement du projet de la Ligne à grande vitesse ([color=#ff0000]LGV[/color]) entre Tanger et Casablanca.

Une organisation particulière est mise en œuvre pour assurer le bon déroulement de ces essais mobilisant des experts dans le domaine ferroviaire et de la logistique.

Le TGV a été équipé d'un laboratoire de bord, constitué d'instruments de mesure pour pouvoir effectuer les différents essais dynamiques qui opérés sur la ligne classique actuelle reliant Tanger et Casablanca, en attendant la fin des travaux en cours de la LGV. Ces essais qui s'étaleront sur plusieurs mois, intéresseront les 12 rames TGV livrées au fur et à mesure à Tanger, par les usines du constructeur ferroviaire Alstom de La Rochelle en France.

La première rame soumise actuellement aux essais dynamiques, reçue le 29 juin 2015 à Tanger, et une deuxième rame reçue en septembre de
ier), ont déjà subi une série d'essais statiques à l'atelier de maintenance des trains à grande vitesse. Inauguré par [color=#ff0000]SM le Roi Mohammed VI[/color] en septembre 2015 à Tanger, cet atelier est doté d’installations et d’outillages de pointe nécessaires aux différents niveaux de maintenance. Il est destiné à répondre aux besoins préventifs et curatifs des TGV et permet, dans un premier temps, de réaliser le remontage des éléments de trains en provenance des usines Alstom de La Rochelle, via le port de Tanger Méditerranée. Conçu pour un parc de 30 TGV, l’atelier qui s’étale sur une superficie de 14 ha dont 20.000 m² de bâtiments couverts, a nécessité un investissement de 640 millions de dirhams. Il est érigé en zone urbaine, au quartier de Moghogha, pour permettre la formation des trains à grande vitesse au départ de la gare terminus de Tanger.

D’autre part, les travaux de génie consistant en la construction de la double-plateforme ferroviaire de la ligne à grande vitesse (LGV), réalisés principalement par des entreprises nationales, tou
ent à plein régime sur tout le tracé, quoiqu’un important retard ait été enregistré dans la réalisation de ces travaux à cause notamment d’un problème de foncier qui est à l’origine du report à 2018 de la mise en service commerciale du TGV.

La réalisation des grands ouvrages d’art est également très avancée : le viaduc d’oued Sebou est déjà achevé avec son cachet architectural et paysager original, avec celui d’oued El-Hachef d’une longueur de 3,5 km et qui est le plus long pont de la ligne Tanger –Casablanca.

A noter que les bases de travaux de Kénitra et de Tnine Sidi El-Yamani qui alimentent les chantiers, fabriquent les traverses en béton armé, stockent le ballast et se préparent à l’opération des TLRS (Très longs rails soudés).

D’une façon générale, les travaux LGV enregistrent, à ce jour, un avancement de 75%, tous corps de métiers confondus.
Le Projet de la première LGV marocaine consiste, ainsi, à réaliser une infrastructure à double voie d’environ 200 km, reliant les deux grands pôles économiques Tanger-Casablanca, en 2 h 10, au lieu de 4 h 45 actuellement. L’ensemble de la ligne à grande vitesse sera livré en 2017 pour ensuite subir une série d’essais d’intégration des systèmes et d’homologation, en vue d’une mise en service commerciale au cours du premier semestre 2018.

Le coût global du projet s’élève à 20 milliards de dirhams, comprenant les études, le pilotage du projet, l’infrastructure, les équipements ferroviaires et l’acquisition du matériel roulant. [/color][/size][/justify]
[center][size=17][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :