LA PROMESSE DE JULIENTTE de Mustapha Fahmi

Dans La promesse de Juliette, fraichement paru le 28 septembre, Mustapha Fahmi s’appuie sur des classiques de la littérature afin de soumettre aux lecteurs des éléments de réflexion. Le tout est fait dans un esprit convivial, comme ce fut le cas dans son premier livre, La leçon de Rosalinde.
Dans cet ouvrage de Mustapha Fahmi, il convient de s’attarder au sort de ce personnage au destin tragique. C’est dans le chapitre intitulé « Amours et amitiés », l’auteur met en lumière un fait que la plupart des gens ignorent ou ont oublié, soit qu’au début de la pièce Roméo et Juliette, Roméo en aime une autre.
« Il est amoureux d’une autre femme, mais ça le rend malheureux. C’est pourquoi il se rend à un bal pour changer d’humeur et se voit transformé par sa rencontre avec Juliette. C’est la rencontre avec la beauté, ce qui suffit pour le sortir de son humeur sombre » ‘Si les belles choses et les belles personnes nous attirent, souligne l’auteur, c’est parce qu’elles nous promettent, implicitement, des moments heureux en leur présence’.
S’appuyant sur sa fine connaissance de l’œuvre de Shakespeare, il précise que la beauté n’est pas que physique. « Il faut le prendre au sens large. Ça embrasse la manière d’être »,
Ensuite, l’amour se développe dans l’imagination des protagonistes, à travers ce qu’il identifie comme « la poésie des mots et des gestes ».
« La promesse de Juliette, c’est la promesse du bonheur », souligne ainsi Mustapha Fahmi.
Bonne lecture !
Résumé : Une vérité est-elle toujours bonne à dire ? Pouvons-nous être nous-mêmes ? De quoi avons-nous besoin pour bien vivre ou pour avancer vers une idée du bonheur ?
Comment donner un sens à notre travail et à notre repos ? Quel lien existe-t-il entre l’amour et la beauté ? Avec La promesse de Juliette, une heureuse succession de courts essais à la fois simples et profonds, Mustapha Fahmi montre comment la littérature et la philosophie nous aident à nous comprendre et à lire le monde dans lequel nous vivons. Shakespearien de renommée internationale, l’auteur s’accompagne au fil des pages du roi Lear pour réfléchir à l’identité, la fragilité, la dignité et l’amour. On y croise aussi Kant et Kierkegaard, Arendt et Beauvoir, Rodin et Van Gogh, Berlioz et Prokofiev, Austen et Dante.

À propos Romaisae

x

Check Also

Médina de Tanger Après «Msarya f’Mdina» la campagne de soutien aux commerces se poursuit

Après les premières journées intitulées «Msarya f’Mdina» (Un tour dans la médina- Cf notre précédente ...

Deuxième gisement de gaz au large de Larache

Dans un communiqué publié, lundi 10 janvier, la compagnie britannique Chariot a indiqué la découverte ...

Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima : Ebauche du nouveau plan de développement régional 2022-2027

Le wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed M’Hidia, et le président du Conseil régional, ...

%d blogueurs aiment cette page :