Accueil » Actualités » Hiloula : Prestigieuse distinction Royale à Nisso Gabaï décoré de la médaille de Chevalier de l’ordre du Trône

Hiloula : Prestigieuse distinction Royale à Nisso Gabaï décoré de la médaille de Chevalier de l’ordre du Trône

Hiloula La communauté juive en pèlerinage au mausolée du Rebbi Amram Ben Diwane à Ouezzane * Prestigieuse distinction Royale à Nisso Gabaï décoré de la médaille de Chevalier de l’ordre du Trône
[color=#999999][size=09] Le 22-05-2017 à 11:00:46 [/size][/color][b][justify][size=12][color=#000000] « Dans le cadre de mes fonctions, j’ai été chargé par SM le Roi Mohammed VI que Dieu Le glorifie, de te remettre la « [color=#993300]Médaille de Chevalier du Trône[/color] ».
C’est en ces termes que s’est adressé le secrétaire général du Conseil des communautés juives au Maroc, Serge Berdugo, au Tangérois d’âme et de cœur [color=#993300]Nisso Gabaï[/color] en l’épinglant de la prestigieuse décoration Royale.

Cela se passait samedi 12 mai courant, en début d’après-midi, dans la grande salle du Cercle de la Communauté juive à Tanger, où s’étaient donnés rendez-vous quelque 80 personnalités juives de Tanger, du Maroc, de France et du Canada venues accomplir le pèlerinage de la Hiloula au Mausolée du saint Rebbi Amram Ben Diwane à Ouezzane, dans le nord du royaume.[/color][/size][/justify][/b][justify][size=12][color=#000066]L’organisation était parfaitement menée de main de maître par Alberto Gabaï, fils de Nisso, venu de Paris avec son épouse, pour la circonstance. L’ambiance à la fois pieuse et chaleureuse était à son comble dans la vaste salle d’accueil du Cercle de la Communauté juive de la rue du Prince héritier à Tanger, superbement décorée par la désigner Ebtissam Lasri de l’agence «Dar Tawil».

Parmi les éminentes personnalités présentes comme Cherifa Lalla Malika Alaoui, citons entre autres invités de marque les figures emblématiques de la communauté juive à Tanger, le Rabbin Jacob Tordjman, originaire d’Erfoud et qui officie à Tanger depuis une trentaine d’années; Mme Serge Berdugo ; Méry Gabaï, épouse de Nisso ; Rachel Muyal qui inca
e la mémoire culturelle de notre ville ; Sonia Cohen Azagury, chargée de la conservation du patrimoine juif de la ville, considérée comme la cheville ouvrière de la récente restauration de la synagogue Nahon bâtie en 1868 dans la médina de Tanger ; Aron Abirser et Samuel Benolol, respectivement vice-président et trésorier de la communauté juive tangéroise.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/nisso_gabai_450.png[/img][/center][center][size=10][color=#999999]Serge Berdugo remettant le Titre de la décoration Royale à Nisso Gabaï. Photo : Hamouda [/color][/size][/center]a cérémonie a débuté par une prière récitée par le Rabbin Jacob Tordjman, suivie du traditionnel partage du pain et du vin et d’une allocution religieuse focalisée sur le Rabbi Shimon bar Yochaï, une figure centrale de l'histoire du judaïsme qui s'est rebellé contre Rome et à qui la tradition attribue le Zohar (qui signifie « éclat »), ouvrage fondamental de la Kabbale, une tradition ésotérique du judaïsme, qu'il aurait rédigé dans la grotte où il s’est réfugié avec son fils pendant de nombreuses années pour échapper aux Romains.

Par miracle, ils furent nourris par un caroubier et purent boire l'eau d'un ruisseau qui coulait dans la grotte. «Seuls des Justes pouvaient être témoins d'un miracle dans la grotte : celui de l'apparition soudaine de l'eau. Lorsque ces Justes ont vu cet événement, leurs prières ont été exaucées » rapporte le Rabbin Tordjman, soulignant que, pendant douze ans Rabbi Chimon bar Yo’haï et son fils restèrent dans la grotte, profitant de ce séjour pour étudier et prier, si bien qu’ils devinrent les hommes les plus saints et les plus sages de leur temps.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/nisso_gabai2.png[/img][/center][center][size=10][color=#999999]Serge Berdugo remettant le Titre de la décoration Royale à Nisso Gabaï. Photo : Hamouda [/color][/size][/center]Rabbi Chimon était un des plus grands docteurs de la Loi et de l’Éthique juives. Ses nombreux adages et préceptes contenus dans le Talmud attestent de la sainteté de son caractère et de son dévouement à la Torah.
Il mourut à Mérone, un petit village près de Safed. Beaucoup des juifs se rendent chaque année en pèlerinage sur son tombeau, où ils allument des bougies et récitent des prières.

Après ce brillant exposé du Rabbin Jacob Tordjman, la cérémonie à Tanger s’est poursuivie autour du somptueux repas traditionnel du samedi concocté par un traiteur venu de Casablanca, spécialisé dans la « Dafina » ou « Skhina », un plat consommé lors de la Seouda Shenit, le deuxième repas du chabbat,
A l’heure du dessert, c’est la deuxième partie du programme qui a été enclenchée avec l’acte d’épinglage de l’hôte de la manifestation, Nisso Gabaï.

A cette occasion, Serge Berdugo qui est le secrétaire général du Conseil des communautés juives au Maroc, avocat à Casablanca, homme politique marocain et ancien ministre du Tourisme, a tenu à remercier l’assistance pour avoir bien voulu répondre nombreuse à l’invitation de la Communauté juive de Tanger . Il a vivement remercié Nisso Gabaï et toutes les personnes qui se sont investies dans la rénovation du siège de l’association à Tanger pour redonner, dira-t-il, une nouvelle âme à ce temple qui constitue un lieu de rencontre, de convivialité, de culture et de loisirs, non seulement aux membres de la communauté juive, mais aussi aux amis musulmans qui seront les bienvenus, a affirmé serge Berdugo, s’adressant ensuite à Nisso Gabaï en ces termes : « Dans le cadre de mes fonctions, j’ai été chargé par SM le Roi Mohammed VI que Dieu Le glorifie, de te remettre la « Médaille de Chevalier du Trône ».

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/offerte__nisso_gaba.png[/img][/center][center][size=10][color=#999999]Une reproduction du tableau accroché à l’entrée du Cercle de Tanger, offerte à Nisso Gabaï. Photo : Hamouda [/color][/size][/center]En recevant sur le revers de sa veste la prestigieuse décoration Royale, Nisso Gabaï affichait un air à la fois réjoui, satisfait, heureux et ému sous les chaleureux applaudissements de l’assistance.

En fait, cette médaille a été déce
ée à Nisso Gabaî à l’occasion de la Fête du Trône, mais, pour des raisons de santé, il n’avait pu se rendre au palais Marshan pour la recevoir des mains de SM le Roi.

Nisso Gabaï, promoteur immobilier et homme d’affaires, est né à Milan. Ses parents ont fui l’Italie de Mussolini pour s’installer à Tanger en septembre 1939. Son épouse Méry est née à Larache. Son fils Alberto est installé avec sa famille en France. Les Gabai sont appréciés et respectés au sein de la société civile tangéroise.
La cérémonie a pris fin avec l’offre à M. Gabaï d’une œuvre reproduisant le tableau accroché à l’entrée du Cercle de Tanger.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/lalla_malika_alaoui.png[/img][/center][center][size=10][color=#999999]Nisso Gabaï en compagnie de son fils Alberto et de Lalla Malika Alaoui. Photo : Hammouda[/color][/size][/center]Avant de se quitter, les convives se sont donnés deux rendez-vous, le premier à la Crèche de Tanger où ils devaient effectuer un don aux enfants sans famille, et le deuxième à Ouezzane pour accomplir le traditionnel pèlerinage de la Hiloula. Ils y ont été accueillis par les autorités locales et rejoints par le conseiller du Roi, André Azoulay.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/rabbin_jacob_tordjman.png[/img][/center][center][size=10][color=#999999]Serge Berdugo intervenant devant les 80 convives en présence du Rabbin Jacob Tordjman. Photo : Hammouda[/color][/size][/center]

Ainsi, ils se sont rendus au mausolée du Rabbi Amram Ben Diwan qui repose au village d’Asjen où ils ont vécu des moments forts de prière, de piété et de recueillement.

Lors de cette cérémonie, des bougies ont été allumées dans tous les espaces du mausolée dans une ambiance empreinte de recueillement et de dévotion, marquée par des chants et des prières.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/tombe_juife.png[/img][/center][center][size=10][color=#999999]Le mausolée du Rabbi Amram Ben Diwan à Ouazzane. Photo : Hammouda[/color][/size][/center]Ce rituel religieux annuel confirme l’attachement des juifs marocains à leurs identité nationale et authenticité civilisationnelle et culturelle, qui constituent l’un des affluents de la culture marocaine.

La célébration de la Hiloula reflète aussi l’attachement des juifs marocains à leur pays d’origine, où ils jouissent du plein respect, surtout que le royaume est reconnu pour ses valeurs de coexistence entre les religions et de respect de l’autre dans sa différence.

A cette occasion, des prières ont été élevées implorant le Tout-Puissant de préserver le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, et de combler le souverain en les personnes du Prince héritier Moulay El Hassan, du prince Moulay Rachid et de l'ensemble des membres de la Famille Royale. [/color][/size][/justify][right][size=9][color=#999999]Ph : Hamouda [/color][/size][/right]
[center][size=14][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :