Accueil » Région & La ville » Fouad El Omari (PAM) cède son fauteuil de président à Al Bachir Abdellaoui (PJD)

Fouad El Omari (PAM) cède son fauteuil de président à Al Bachir Abdellaoui (PJD)

Fouad El Omari (PAM) cède son fauteuil de président à Al Bachir Abdellaoui (PJD)
[color=#999999][size=10]Le 14-09-2015 à 10:59:59[/size][/color][b][justify][size=10][color=#333333]end plus que la composition du bureau pour que le nouveau président du conseil de la ville de Tanger, [color=#993300]Mohamed Al Bachir Abdellaoui [/color] prenne place, pour les six ans à venir, dans le fauteuil de maire cédé par son prédécesseur[color=#993300] Fouad El Omari[/color]. La passation des pouvoirs devrait se faire avant le 16 septembre courant. [/color][/size][/justify][/b][center][color=#3366ff][size=19]***[/size][/color][/center][justify][size=12][color=#000066]Après[color=#ff0000] une campagne électorale nationale[/color] assez agitée et marquée par une prévalence de violence verbale sous différentes formes lors des rassemblements et des meetings, et après des élections communales et régionales qui, d’un avis quasi général, se sont paradoxalement déroulées dans un climat serein, et offrant les garanties essentielles de liberté et de transparence, le Maroc est entré, dès le lendemain du scrutin du[color=#ff0000] 4 septembre[/color], en tractations pour désigner les fraîchement élus devant présider aux destinées des différentes communes et arrondissements rendus libres.

Parmi les noms les plus en vue qui sont tombés, il y a Hamid Chabat à Fès, Fatima-Ezzahra Mansouri à Marrakech, Mohamed Sajid à Casablanca, Tarik Kabbaj à Agadir, Fathallah Oualalou à Rabat et Fouad El Omari (PAM) à Tanger qui cède son siège à Mohamed Al Bachir Abdellaoui (PJD).

En mettant en lice des acteurs dont la majorité est bien connue àTanger, le PJD a créé la surprise en sortant majoritaire dans les quatre circonscriptions que compte la ville du détroit, avec 48 sièges sur un total de 85 à pourvoir au Conseil de la ville, devant la formation du maire sortant, le Parti authenticité et mode
ité (PAM) qui arrive en deuxième position avec 13 sièges.,

Conce
ant la circonscription de Tanger Médina, le PJD est parvenu à obtenir 24 sièges ([color=#ff0000]52%[/color]), sur un total de 42. Il est suivi du Rassemblement national des Indépendants (RNI) : 10 sièges ; de l’Union constitutionnelle : 4 sièges, et du PAM : 4 sièges.

A l’arrondissement de Souani, le [color=#ff0000]PJD [/color]a raflé 22 sièges sur 39, devant l’UC : 7 sièges, le PAM : 7 sièges ; le parti de l’Istiqlal (PI) : 4 sièges et le RNI : 2 sièges.

Dans l’arrondissement de Moghogha, c’est encore le PJD qui a obtenu [color=#ff0000]24 sièges[/color] sur 42, devant des Sans appartenance politique (SAP): 10 sièges ; le PAM : [color=#ff0000]6 sièges [/color]et le RNI : 2 sièges.

A l’arrondissement de Béni Makada, le PJD a eu 28 sièges sur 46, devant le PAM : 11 sièges, l’UC : 5 sièges et le RNI : 2 sièges.

Parmi ses têtes de liste élues, le PJD n’a pas hésité à désigner son secrétaire régional Mohamed Al Bachir Abdellaoui, au poste de président du Conseil de la ville ([color=#ff0000]maire[/color]) de Tanger.

Abdellaoui, 57 ans, enseignant dans le secteur public est titulaire d’un diplôme en études religieuses.
Outre ses qualités de membre du conseil national et de secrétaire régional de son parti, il est aussi secrétaire régional du syndicat de l’Union nationale du travail au Maroc ([color=#ff0000]UNTM[/color]).

Maintenant, à l’heure de la formation du conseil de la ville, le nouveau maire, fort d’une majorité de 48 sièges (hors alliances potentielles) sur les 84 que compte le Conseil, se sent les mains libres pour mettre en exécution le programme électoral de son parti, notamment que les quatre arrondissements de Tanger lui seront inconditionnellement acquis à travers ses partisans Péjidistes : [color=#ff0000]Mohamed Oufkir[/color] à Tanger-Médina ;[color=#ff0000] Ahmed Gharabi [/color]à Souani ; Fatiha Zair à Moghogha, à Moghogha et Mohamed Khouyi à Beni Makada.

Pour ce qui est de la commune d’Asilah, on prévoit que c’est l’incontou
able Mohamed Benissa, sans appartenance politique (SAP :1 siège), qui reprendra le gouve
ail municipal en dépit de la large victoire électorale du PAM qui a remporté 10 sièges sur 13. Les deux autres sièges sont octroyés au RNI et Annahda.

Faisant partie de la préfecture Tanger-Asilah, la commune urbaine de Gzenaya a vécu, elle aussi, l’effervescence électorale permettant au PAM de s’octroyer [color=#ff0000]52% [/color]des sièges, suivi du PJD et de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) avec respectivement 47% et 5% des sièges.

Au niveau des élections à[color=#ff0000] la présidence du conseil[/color] régional Tanger-Tétouan-Al Hoceima, le [color=#ff0000]PJD [/color]présente la candidature de [color=#ff0000]Saïd Khairoun[/color], député de Larache et membre de la commission des finances à la chambre des représentants. Mais il doit compter avec son redoutable concurrent Ilyas El Omari, numéro 2 du PAM. [/color][/size][/justify][center][size=17][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :